Warning 75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°8 : Dans l'espace publicitaire, personne ne vous entend crier. Surtout si vous le bloquez.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique de la bande dessinée : L'Ivoire du Magohamoth #1 [1994], par Bastien L.

Avis critique rédigé par Bastien L. le vendredi 3 juillet 2020 à 09h00

Lanfeust Begins

Véritable héraut de la bande-dessinée d'héroïc-fantasy à la Française, Lanfeust et son monde de Troy débarquèrent modestement durant l'automne 1994 sur les étals de nos librairies, pour ne plus jamais les quitter...

Mais avant ça il y a une rencontre entre Soleil, une jeune maison d'édition toulonnaise ambitieuse créée en 1989, et le scénariste Christophe Arleston. Cette rencontre se concrétise d'abord par trois séries : le polar Léo Loden ainsi que les plus fantasy Les Maîtres cartographes puis Les Feux d'Askell. S'en suit la sortie de L'Ivoire du Magohamoth, premier tome de la saga Lanfeust de Troy, dessiné par Didier Tarquin (alors connu pour la mini-série Röq) pour un succès immédiat. Ce qui marque le début d'un véritable empire Troy / Lanfeust avec de nombreuses séries dérivées (dont Trolls de Troy est la plus populaire), produits dérivés et même un magazine édité depuis 2006... Un succès que l'on peut peut-être expliqué aujourd'hui par l'aspect jeune adulte parfait de la saga Lanfeust : un mélange entre une histoire de genre parfois mature et gore avec un esprit fleurant bon les BD européennes de notre enfance (Les aventures de Tintin, Astérix...) tant dans les dessins que dans l'humour. Un mariage risqué mais réussi comme le prouve ce premier tome...

Le monde de Troy d'inspiration médiévale-fantastique, est composé de plusieurs royaumes où la magie est présente en chacun de ses habitants qui dispose d'un seul et unique pouvoir pouvant s'avérer aussi utile qu'inutile. Ces pouvoirs existent grâce à des mages qui permettent la diffusion de la magie favorisant les organisations en villages pouvant survivre face à une nature plus qu'hostile. Dans le village de Glinin, le jeune forgeron Lanfeust, ayant déjà le pouvoir de fondre le métal, découvre qu'il peut accéder à un immense pouvoir au contact de l'ivoire d'un animal mythique, le Magohamoth qui se trouve sur le pommeau d'épée d'un chevalier de passage. Notre héros va devoir quitter sa maison car le mage du village Nicolède l'enjoint à se présenter à la capitale Eckmül. Les deux hommes seront accompagné par les filles du mage, la belle et douce C'ian (qui a le pouvoir de guérir les blessures), fiancée avec Lanfeust, ainsi que la belle mais rebelle Cixi (qui a le pouvoir de changer la température de l'eau et qui aime draguer outrageusement Lanfeust). Un voyage périlleux les attend en terres de Troy...

 

L'Ivoire du Magohamoth est une excellente introduction car il nous plonge avec facilité dans un monde que l'on imagine bien complexe titillant donc notre curiosité pour en savoir bien plus. L'utilisation de la magie comme élément scénaristique assez aléatoire (un personnage = un pouvoir) et comme moyen pour faire avancer le récit est génial. Ensuite le groupe de héros offre une bonne dynamique avec un triangle amoureux bon enfant autour du valeureux mais naïf Lanfeust. Le brave et compétant Nicolède prend autant les jeunes héros que le lecteur par la main. Enfin, les deux sœurs sont des héroïnes indépendantes et assez attachantes. Lanfeust nous offre un véritable voyage du héros qui dans ce premier tome découvre sa destinée et un monde hostile infesté de magies, de brigands, de créatures voraces et de trolls... Les trolls dont un membre de leur espèce va rapidement faire la rencontre de nos héros et s'avérer un personnage génial aussi poli que malicieux et violent. Sans oublier une bonne dose d'humour efficace donnant un côté épique très agréable à cette aventure à la structure narrative pourtant très classique. Un univers qui donne vraiment envie d'être découvert.

 

Les dessins de Didier Tarquin sont complètement dans le ton du récit. Evacuons d'abord les menus défauts : quelques visages parfois ratés et le fait que les personnages se transforment un peu dans les 15 premières pages (sur 45) le temps que le dessinateur trouve son rythme (notamment la carrure de Lanfeust). Pour le reste, les dessins sont sublimes mélangeant parfaitement le gore comme le sexy (les deux héroïnes comme les musculatures des héros) avec une virtuosité en ce qui concerne l'action et surtout les créatures imaginaires fascinantes. Le tout dans des couleurs souvent vives qui rendent justice aux magnifiques planches remplies de détails qui s'étalent sous nos yeux. Le style est dans la plus pure tradition de la bande-dessinée française avec une ligne claire qui renvoie aux héros de nos enfances ainsi que des personnages bénéficiant d'une sorte de souplesse comme dotés de vrais gueules. Bref, de quoi se régaler dans des décors de fantasy classiques mais efficaces.

La conclusion de à propos de la Bande Dessinée : L'Ivoire du Magohamoth #1 [1994]

Auteur Bastien L.
85

Le premier tome de la saga Lanfeust est une vraie réussite à laquelle on ne peut lui reprocher que son classicisme permettant néanmoins de poser un univers fascinant. L'album propose une aventure sous forme d'un voyage initiatique bien rythmé, violent, drôle et surtout très entraînant. Le tout servi par d'excellents dessins.

On a aimé

  • Un univers fascinant qui se dévoile
  • Une aventure très bien rythmée (péripéties, explications, humour...)
  • De sublimes dessins

On a moins bien aimé

  • Très classique
  • Un dessinateur qui cherche un peu ses personnages au début
  • Quelques visages un ton en dessous

Acheter la Bande Dessinée Troy / Lanfeust : Lanfeust de Troy : L'Ivoire du Magohamoth #1 [1994] en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Troy / Lanfeust : Lanfeust de Troy : L'Ivoire du Magohamoth #1 [1994] sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter

Les autres critiques de Troy / Lanfeust