Warning 75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°3 : Un peu de fantasy ! Désactivez votre Adblock pour notre domaine et nous revivrons comme par magie !
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique du roman : Le Roi des Assassins #3 [2019], par Nathalie Z.

Avis critique rédigé par Nathalie Z. le lundi 1 juin 2020 à 09h00

Final dans les entrailles sombres d'un sépulcre

Le Royaume blessé est une trilogie de fantasy sombre de l’écrivain britannique R. J. Barker. Le Roi des Assassins est le troisième et dernier volet des confessions de Girton Pied-Bot l’assassin infirme. Editée chez Bragelonne, cette saga est captivante grâce à l’humour de l’auteur et à la tension qu’il sait insuffler pendant les scènes d’action. Dans ce tome final et épique, l’histoire trouve, après un twist surprenant, une nouvelle dimension. Tous les événements des vingt années précédentes mènent à une conclusion cohérente et c’est avec émotion que le lecteur quitte les Terres lasses. Pour en savoir plus sur le tome 1 ou le tome 2, cliquez sur le numéro du tome. 

Girton est l’assassin de son ami d’enfance le roi Rufra depuis près de vingt ans. Les deux hommes se sont éloignés avec les années et leur relation est de plus en plus tendue. Toutefois, Rufra fait toujours appel à son assassin pour protéger sa famille et Girton n’a de loyauté que pour son roi. Pendant son règne, Rufra a bouleversé certaines traditions mais a établi la paix dans son royaume aux prix de lourds sacrifices. A la capitale, le roi des rois est mort et une élection doit avoir lieu pour en désigner un nouveau. Rufra veut le titre et demande à Girton de l’accompagner avec sa suite pour la ville de Céadoc.

Si Girton ne comprend pas cette soudaine ambition, il accepte la tâche et dès le trajet vers Céadoc, une attaque vise la famille royale. L’assassin réussit à sauver les enfants et la femme du roi mais les tueurs disparaissent et le groupe atteint Céadoc sans savoir qui a menacé Rufra. Un fois entre les murs de cette ville sombre et hostile où Girton se sent particulièrement mal à l’aise, les intrigues politiques et les complots se multiplient entre les prétendants du titre suprême, les différents groupes religieux et les ennemis d’antan.

C’est dès lors un quasi huis-clos dans un lieu étouffant et austère dont il est difficile de croire que tant de factions rêvent de s’en emparer. Le rythme soutenu, les multiples faux semblants et les alliances nouvelles et inattendues font de ce volet un moment de tension riche en rebondissements. Girton en particulier en découvrira un peu plus sur cette magie honnie qui le met en posture difficile vis-à-vis des autres. La religion notamment autour du Dieu de la mort Xus prend de l’épaisseur et l’écrivain dépeint avec finesse comment un peuple peut voir ce qu’il veut dans ses dieux. Il fait à cette occasion resurgir d’anciens personnages des tomes précédents qui prennent une autre dimension. Un des points forts de cette trilogie est d’ailleurs l’évolution des différents personnages y compris secondaires, en termes de caractères et de relations. Il n’y a ni bons ni mauvais mais des individus qui essaient de survivre dans un monde dur, de trouver leur place. Les points de vue sont d’ailleurs mis en avant, Rufra sait pourquoi il veut être roi des rois mais Girton devra se mettre à la place de son ami pour comprendre ce choix. Certains dialogues donnent réellement vie à ces amitiés en laissant transparaitre l’amour ou l’amertume. Nous découvrons d'ailleurs dans ce tome une part terrible du passé de la maitresse de Girton, ce personnage charismatique si mystérieux. De même, les conversations liées aux intrigues politiques sont piquantes. Le Roi des Assassins conclue dignement une trilogie de fantasy classique sur le fond mais bien menée : le style fluide offre une lecture divertissante de qualité, l’univers est cohérent et les assassins danseurs virevoltent pour notre plaisir.

La conclusion de à propos du Roman : Le Roi des Assassins #3 [2019]

Auteur Nathalie Z.
87

Le Roi des Assassins est un troisième volet à la hauteur des précédents, une conclusion tendue à une trilogie de fantasy britannique de R. J. Barker qui fait la part belle aux intrigues politiques et aux relations humaines. Girton Pied-bot est face à de nouvelles difficultés dans une ville où les complots sont aussi nombreux que les protagonistes et où il découvrira de nouvelles formes de cruauté. 

On a aimé

  • Des personnages bien écrits
  • Un style très efficace
  • Une trilogie, format plus agréable que les sagas en quinze tomes inégaux

On a moins bien aimé

  • Univers assez classique

Acheter le Roman Le Royaume blessé : Le Roi des Assassins #3 [2019] en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Le Royaume blessé : Le Roi des Assassins #3 [2019] sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter

Les autres critiques de Le Royaume blessé