75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°5 : Nous ne sommes pas comme Skynet et méritons d'exister, mais avec ce bloqueur de pubs actif, nous vous dirons 'Hasta la Vista, Baby!'
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique du roman : L'Age des Assassins #1 [2018], par Nathalie Z.

Avis critique rédigé par Nathalie Z. le lundi 2 avril 2018 à 21h56

Assassin ou sorcier ?

R.J. Barker est un nouveau venu dans la fantasy britannique et nous sommes bien contents que les éditions Bragelonne aient décidé de le traduire ! Avec le tome 1 du Royaume Blessé, l'Age des Assassins, l'écrivain montre un style dynamique avec des phrases courtes et incisives. Il lance une histoire qui, au premier abord, peut sembler classique mais qui se révèle plus originale au fur et à mesure de la lecture. Le monde en lui-même est un monde médiéval fantastique de low fantasy mais c'est le traitement de la magie et son lien avec les assassins qui sont intéressants.

Girton a un pied bot. Girton est né esclave. Girton a été acheté, enfin emporté par une femme mystérieuse. Elle va devenir son maître, son monde. L'infirme va devenir apprenti assassin.

Girton est adolescent au début de notre histoire, on découvre son passé via des interludes brèves passant par le rêve ou le souvenir. Sa maîtresse et lui sont en mission dans un château. En fait, une vieille connaissance a attiré sa maîtresse dans un piège pour s'assurer de ses services. Attrapés, ils vont devoir rendre un service à la reine des lieux : protéger son cruel fils, héritier du trône d'un roi vieillissant et malade, et retrouver le commanditaire de son potentiel assassinat.

Girton, l'apprenti assassin devient Girton l'écuyer, otage du roi. Il enquête ainsi pendant que sa maîtresse joue le rôle de bouffon de la mort, artiste de cour narrant les légendes de Xus l'invisible, le dieu de la Mort, seul dieu encore vivant dans cet univers en perdition.

Dans ce monde, autrefois, les sorciers ont acidifié la terre jusqu'à la rendre incultivable. Car la magie détruit la vie. Aujourd'hui, on les chasse, on les craint et on croit fermement qu'ils tuent la terre qu'ils foulent de leurs pieds. Le dernier connu, le Sorcier noir est encore dans les mémoires, après avoir tué des milliers de soldats par un simple cri, la terre étant toujours ravagée sur les lieux de la bataille. Des gardiens, chevaliers luttant contre la magie sont chargés de capturer et saigner les personnes manifestant le don. Leur sang est censé sauver la fertilité de la terre.

Dans ces Terres lasses, complots et secrets pullulent. Girton et sa maîtresse devront jouer de finesse pour comprendre le fin mot de l'histoire qui se conclue sur un dénouement inattendu mais servi façon Hercule Poirot, avec dans une pièce les protagonistes principaux réunis écoutant les conclusions des assassins.

Si ce premier roman fait penser à L'Assassin Royal de Robin Hobb, Girton attire plus la sympathie que Fitzchevalerie et ses lourds monologues intérieurs. On retrouve aussi un peu de La Voie des Ombres de Brent Weeks dans les descriptifs des techniques d'assassins. L'auteur nous dévoile des passes, des trucs tout au long des combats et on visualise parfaitement les combats qui ont lieu. Enfin, dans ce roman, les montures sont originales, plus grandes que des chevaux, armées de bois plus effrayants que ceux d'un cerf et avec quatre pattes griffues, et leurs spécificités ressortent dans quelques scènes d'action bien rendues.

Ce roman classique est un premier roman qui présente un univers cohérent et en déclin, terrain idéal pour les assassins et la menace des sorciers si elle est terrible ne surpasse pas la vilenie des simples humains.

La conclusion de à propos du Roman : L'Age des Assassins #1 [2018]

Nathalie Z.
86

Avec L'Age des assassins, R. J. Barker nous offre un page turner médiéval fantastique classique mais efficace : le rythme soutenu et la narration fluide rendent l'histoire palpitante. Girton et sa maîtresse mène une vraie enquête alors que le jeune homme finit son apprentissage au milieu de mille complots et secrets bien trop lourds pour lui. Le traitement de la magie et du métier d'assassin sont intéressants et malgré une fin façon roman policier des années 30, j'attends la suite du Royaume Blessé avec impatience.

Que faut-il en retenir ?

  • Les assassins et leurs techniques.
  • La narration très fluide et le rythme palpitant !
  • L'enquête mystérieuse autour d'un potentiel crime.

Que faut-il oublier ?

  • Le dénouement à la Hercule Poirot !
  • Le manque d'originalité de l'univers.

Acheter le Roman Le Royaume blessé : L'Age des Assassins [#1 - 2018] en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Le Royaume blessé : L'Age des Assassins [#1 - 2018] sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+