75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°1 : Réagissez en configurant votre AdBlock pour ne pas nous faire disparaître comme les dinosaures de Jurassic Park ;)
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique de la bande dessinée : Paris 2119 [2019], par Nathalie Z.

Avis critique rédigé par Nathalie Z. le mercredi 16 janvier 2019 à 20h00

Un futur sombre par Zep et Bertail !

La nouvelle bande dessinée de Zep et Dominique Bertail arrive en librairie ce 23 janvier 2019 : Paris 2119 est une histoire complète, le récit plausible d’un futur sombre. Le Paris d’aujourd’hui semble bien romantique et heureux en comparaison.

Paris, 2119. La Ville Lumière n’est plus qu’une cohabitation de quartiers délabrés face à un Paris musée transformé par un art brut qui a mal vieilli. Les clones, les drones et les hologrammes envahissent les espaces privés et publics. La téléportation n’est plus un rêve inaccessible. Mais avec le programme de désinfection de l'atmosphère, il pleut tout le temps, les gens ne sortent plus. le concept du bonheur existe-t-il encore dans une société où tout est virtuellement accessible...

Notre histoire s’ouvre sur une vue de la Tour Eiffel de nuit, sous la pluie. Notre héros, Tristan Keys entre dans le métropolitain. Il aime le métro, pour sa lenteur, son obscurité, même pour son odeur… Plus personne ne le prend désormais. Depuis Transcore. Il rejoint son amour, l’élégante Kloé. Elle a moins de souci avec Transcore qu’elle utilise pour ses rendez-vous professionnel. Tellement pratique d’aller de paris à Pékin en 17 secondes.

Tristan fait un constat amer sur la société de son époque et fuit cette modernité froide en allant se promener le soir dans les rues sales et quasi abandonnées de la capitale. Il ne supporte pas la déshumanisation de ce monde. Il sort souvent et croise des drogués, des paumés, des gens en marge de cette société. Mais cette fois, il assiste à un étrange spectacle. Il ne sait plus que penser mais une chose est sûre c’est lié à Transcore. Passant pour fou ou paranoïaque, Tristan va tenter de convaincre du danger des cabines Transcore et essayer de prouver que la téléportation pratiquée est bien loin de celle décrite dans les vieux films de science-fiction des années 50. Mais ce marginal sera-t-il entendu même par la belle Kloé ?

Sans dévoiler plus l’intrigue, il est intéressant de voir que les deux artistes ont choisi de la découper en un seul tome de 80 pages soit près du double du format standard de la BD franco-belge. De ce fait, le rythme est maintenu avec une plongée du héros dans les bas-fonds et dans sa propre paranoïa. Ce récit est également l’occasion de traiter au second plan plusieurs changements sociétaux forts comme la reproduction sur permis et avec manipulation génétique, l’éducation par des professeurs virtuels, la nostalgie et la condamnation simultanée du XXème siècle… Que ce soit dans les dialogues ou le détail des dessins, on découvre la société de 2119 avec ses avantages et ses défauts.

Mais si cette histoire est sombre, elle porte aussi l’espoir d’une humanité restaurée, de l’humour avec des clins d’œil notamment à Retour vers le Futur qui temporise le côté rétrofuturiste à la Brazil. La colorisation de Dominique Bertail est assez exceptionnelle avec une touche à la Enki Bilal. Elle renforce l’ambiance crée par le récit de Zep. Tout est dit en quelques dialogues. C’est épuré et le propos est clair. Parfois inquiétante, cette histoire est émouvante car proche de nous. Tout se passe en France, à une époque pas si lointaine, un siècle plus tard. 100 ans ce n’est rien et c’est beaucoup. Un bel exercice d’anticipation réussi autant dans le fond que dans la forme qui prouve que la science-fiction française se porte bien !

Pour en savoir plus sur la conception de cette œuvre et les idées développées par les artistes, retrouvez ici l’interview de Zep et Dominique Bertail. A noter l'objet livre qui est de belle facture avec un carton épais et brillant pour la couverture et un papier qualitatif à l'intérieur. 

La conclusion de à propos de la Bande Dessinée : Paris 2119 [2019]

Nathalie Z.
91

Paris 2119 est une histoire complète retrofuturiste et sombre, une vision de notre avenir par les talentueux Zep et Dominique Bertail, éditée par Rue de Sèvres. Parfois émouvante, parfois inquiétante, cette histoire est prenante grâce à un héros très humain, qui n'adhère pas ou plus à la société de son époque et qui, à la limite de la paranoïa, commence à enquêter sur une des plus grosses corporations : Transcore, qui a développé la téléportation à portée de toutes les bourses. Cette bande dessinée est portée par un scénario bien amené, un univers dense et riche, une colorisation particulière et un dessin sobre et élégant. Un exercice d'anticipation réussi, de la bonne science-fiction française qui ne vous laissera pas indifférent et qui fait prendre du recul face à la société actuelle !

On a aimé

  • Une vision de l'avenir réfléchie et riche
  • Un propos clair et une intrigue fluide
  • Une colorisation et un style qui rappelle Enki Bilal
  • Une histoire complète en 80 pages pour 17 euros

On a moins bien aimé

  • Cet univers mériterait qu'on y fasse d'autres incursions. 

Acheter la Bande Dessinée Paris 2119 [2019] en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Paris 2119 [2019] sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+