75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°5 : Nous ne sommes pas comme Skynet et méritons d'exister, mais avec ce bloqueur de pubs actif, nous vous dirons 'Hasta la Vista, Baby!'
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique du film : The Predator [2018], par Vincent L.

Avis critique rédigé par Vincent L. le mercredi 24 octobre 2018 à 09h00

Larme fatale...

La franchise Predator a une qualité immense : chaque nouveau film permet de réévaluer l'opus précédent à la hausse. Je me souviens ne pas avoir aimé Predator 2, mais quand j'ai vu Predators, je me suis dit qu'il n'était quand même pas mal. Et maintenant que j'ai vu The Predator, je me dis que le Predators n'était pas si mauvais que ça. Autant dire que je n'ai pas très envie de voir arriver un cinquième film tant ce quatrième long-métrage est catastrophique de bout en bout.

En fait, ce n'est pas très étonnant quand on y réfléchit bien. Si l'élégante simplicité du concept de Predator - un extra-terrestre qui vient chasser l'homme sur Terre - est parfaite pour un long-métrage, elle s'avère tout de suite très limitée dès lors que l'on pense à l'échelle d'une franchise. Passé l'effet de surprise de l'original et le changement de décor de la suite, que faire pour proposer quelque chose d'un tant soit peu nouveau ? Ce problème, scénaristes et producteurs l'ont abordé différemment au fil des décennies, du cross-over opportuniste (Aliens versus Predator) à la surenchère totale (Predators) en passant par la totale négation du concept que propose aujourd'hui The Predator.

En effet, l'originalité de la franchise était d'aborder la thématique extra-terrestre sous un angle différent de celui de l'habituelle l'invasion de la Terre (qui représente 90% des productions du genre). On était en présence d'une créature dont le comportement était presque plus humaine que les humains, rabaissant les terriens à un simple statut d'animal. Cette idée simple et géniale, The Predator la met de côté pour proposer... une histoire d'invasion extra-terrestre... Voilà, le predator est désormais devenu un alien à la con comme il en existe tant, perdant sa substance, son originalité et tout ce qui faisait son caractère. R.I.P.

Outre cet élément qui ne contrariera peut-être que les fans, The Predator n'a intrinsèquement pas beaucoup d'intérêt. Si vous avez suivi l'avancée du projet, vous devez déjà savoir que les choses ne se sont pas bien passé : reshoots massifs, remontage, comédiens coupés au montage (Edward James Olmos est absent du montage final),... Mais tout ça, ce n'est pas notre problème. La Fox nous sort un film, on est donc en droit d'exiger un minimum de qualité du produit fini. Passons le fait que le long-métrage n'ait aucune qualité artistique, le minimum syndical est d'avoir quelque chose qui soit au minimum techniquement correct.

Scènes d'actions illisibles, impasses narratives, faux-raccords à foisons, effets spéciaux mal finalisés, photographie quelconque, comédiens en roue libre, rien ne va dans The Predator. Comment, avec 90 millions de budget, peut-on aboutir à un truc qui ne respecte aucune des bases de la cinématographie ? The Predator n'est pas qu'un vomi posé sur la franchise, c'est aussi un gros molard craché au visage du public, un immense hold-up destiné à amasser les billets verts. Le film est donc franchement détestable. Après Suicide Squad l'an passé, il semble malheureusement que ce genre de raisonnement ne pose pas de soucis aux studios. Que voulez-vous, il faut bien faire croître le chiffre d'affaire...

Avec Shane Black et Fred Dekker au scénario, on pouvait au moins espérer un côté "revival 80's" avec quelques bons dialogues. Même pas. Certes, le tout n'est pas dénué d'humour (le Predator fait des blagues, il n'attaque pas les femmes nues, lol...), mais tout est tellement hors propos qu'on ne rit jamais avec le film. En revanche, entre deux moments gênants, on rit souvent du film, de sa bêtise, des moments consternants qu'il nous réserve. Vous voulez un exemple ? Il y a des chiens predators, ils vont chercher les baballes quand on leur lance et ils remuent la queue quand ils sont contents... Oui, on en est là...

La conclusion de à propos du Film : The Predator [2018]

Vincent L.
25

The Predator est un ratage total doublé d'une insultante arnaque. Si on excepte un rythme correctement entretenu, le film n'a pour ainsi dire aucune qualité. En trente ans, on est passé d'un film culte mettant en scène une créature iconique à un quasi-nanar. C'est triste...

Que faut-il en retenir ?

  • On ne s'ennuie pas trop.

Que faut-il oublier ?

  • Tout le reste.

Acheter le Film The Predator [2018] en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de The Predator [2018] sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Predator

  • Voir la critique de Predators : Crève tarlouze galactique...
    50

    Predators Critique du film par Vincent L.

    Crève tarlouze galactique... : Parce qu'il s'appuie sur un scénario sans aucun autre enjeu que celui de faire mourir des personnages les uns après les autres, Pr…
    Temps de lecture : 8 mn 59

  • Voir la critique de Predators : Chapitre 3 : la chasse est ouverte !
    70

    Predators Critique du film par Richard B.

    Chapitre 3 : la chasse est ouverte ! : Predators est plutôt une bonne surprise ! Si le film de Nimrod Antal n’est pas parfait, il arrive à nous faire oublier les tristes…
    Temps de lecture : 6 mn 2

  • Voir la critique de Predator 2 : Tu veux des bonbons ?....
    60

    Predator 2 Critique du film par Nicolas L.

    Tu veux des bonbons ?.... : Predator 2 est, si on le compare aux pelletées de bouses qui servent en général de suites aux films à succès, la suite honorable d…
    Temps de lecture : 4 mn 52

  • Voir la critique de Predator : Chasse à l’homme
    80

    Predator Critique du film par Nicolas L.

    Chasse à l’homme : Film d’action survitaminé, film d’horreur également, Predator est la projection des films jubilatoires de l’ère Reagan dans un env…
    Temps de lecture : 6 mn 17

  • Voir la critique de BO-OST Predator 2, Bande originale : Alan Silvestri persiste et signe
    90

    BO-OST Predator 2, Bande originale Critique du musique par Manu B.

    Alan Silvestri persiste et signe : Dans la lignée de Predator, Alan Silvestri nous régale tout autant. Predator est un exercice de haute volée qui confirme ce compo…
    Temps de lecture : 1 mn 58

  • Voir la critique de Predator 2 : La chasse continue
    85

    Predator 2 Critique du film par Manu B.

    La chasse continue : Autre lieu, même tactique. Predator 2 ravira les fans du premier film. Action, SF et horreur s'y sont donné rendez-vous.
    Temps de lecture : 2 mn 23

  • Voir la critique de Predator 2 : Une suite de bonne facture
    75

    Predator 2 Critique du film par Ma2Max

    Une suite de bonne facture : Explosif, violent, bourré d'actions ; un film très stimulant, ou l'on retrouve avec plaisir notre guerrier extraterrestre favori. …
    Temps de lecture : 2 mn 7

  • Voir la critique de BO Predator BO-OST : Tribal !
    90

    BO Predator BO-OST Critique du musique par Manu B.

    Tribal ! : Cette bande originale, ainsi que celle de Predator 2, nous fait pénétrer dans un monde confiné malgré l'étendue de cette jungle im…
    Temps de lecture : 1 mn 57

  • Voir la critique de Predator : La chasse commence
    90

    Predator Critique du film par Manu B.

    La chasse commence : Un film à voir, pour l'ambiance.
    Temps de lecture : 3 mn 57

  • Voir la critique de Predator 2 : Predator 2 ou une façon intelligente de mener une suite !
    74

    Predator 2 Critique du film par Richard B.

    Predator 2 ou une façon intelligente de mener une suite ! : Predator 2 est 100% jouissif, un film d’action brute, sanglant et primaire avec qui plus est une fin digne de ce nom. On dénotera …
    Temps de lecture : 1 mn 40

  • Voir la critique de Predator 2 : Dans la jungle des villes
    75

    Predator 2 Avis sur le film par Christophe B.

    Dans la jungle des villes : Vu le succès du premier épisode, le retour du reptile extraterrestre était fatal. Après avoir mûrement réfléchi pour savoir qui me…
    Temps de lecture : 1 mn 50

  • Voir la critique de Predator : Dans la jungle, personne ne vous entendra crier...
    72

    Predator Avis sur le film par Christophe B.

    Dans la jungle, personne ne vous entendra crier... : Les premières images de Predator rappellent celles de The Thing de John Carpenter : De l'espace jaillit un vaisseau en direction d…
    Temps de lecture : 3 mn 22