75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°1 : Réagissez en configurant votre AdBlock pour ne pas nous faire disparaître comme les dinosaures de Jurassic Park ;)
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique du jeu vidéo : Trine 2 [2011], par Bastien L.

Avis critique rédigé par Bastien L. le vendredi 19 décembre 2014 à 18h21

Vraiment magique !

Testé sur PS3.

Après nous avoir émerveillé avec leur magnifique Trine sorti en 2009, le développeur finlandais Frozenbyte réédite deux ans plus tard avec une suite encore plus sublime et inventive.

Trine 2 reprend le même principe que son aîné à savoir un jeu en 2,5D mélangeant action, plates-formes et réflexion dans des décors sublimes. De même la jouabilité est toujours centrée sur l'alternance de trois personnages aux caractéristiques bien distinctes. Une aventure colorée que l'on peut faire en solo mais aussi en multijoueur avec un ou deux amis en local voire avec des inconnus en ligne. Ces différentes façons de jouer ont par ailleurs un impact sur le jeu. Mais avant ça, il faut une bonne raison pour que nos trois héros repartent sauver les meubles...

Reprenant encore plus la structure du conte, le jeu démarre quand le Trine, artefact magique dédié au bien, réunit une nouvelle fois les trois aventuriers légendaires ayant sauvé leur royaume médiéval-fantastique. Il s'agit de Pontius le chevalier courageux aimant l'action et se remplir la panse. Le magicien un tantinet pleutre Amadeus qui est le cerveau du trio. Cette association est complétée par la belle voleuse Zoya qui parle toujours à propos et réfléchi d'abord sur les bénéfices possibles de sa quête. Cette fois-ci, nos trois compagnons doivent enquêter sur une forêt où les plantes et les animaux ont des tailles gigantesques dues à une eau mystérieuse. D'autant plus que les lieux sont infestés de terribles gobelins qui constituent les ennemis du jeu. Au cœur de la forêt, ils rencontrent la magicienne Rosabel qui leur demande de libérer sa sœur, la princesse Isabelle, dont le château a été investi par le roi des gobelins.

 

Le côté conte du titre est une fois de plus accentué par les temps de chargements entre chaque chapitre prenant la forme d'un livre tandis qu'une voix posée nous raconte l'histoire. La narration est toujours aussi réussie grâce à un ton léger insistant bien sur les traits de caractère différents des héros. Les cinématiques sont toujours des artworks plus ou moins animés du plus bel effet qui fonctionnent ici dans l'idée que l'on feuillette un livre. Encore une fois, l'histoire n'est pas le plus important mais les dialogues entre les héros restent toujours sympathiques à entendre malgré un doublage un peu mollasson. Le titre s'autorise même un développement plus soutenue de l'histoire avec quelques péripéties et un bouleversement appréciable sans être extraordinaire.

Mais le véritable intérêt dans l'histoire de Trine 2 reste encore une fois ses décors tout simplement sublimes qui font partie des plus impressionnant de l'industrie. Ils ne sont pas seulement beau grâce à la qualité technique des graphismes mais surtout car ils sont admirablement construits. La direction artistique force le respect tant les décors sont variés, le sens du détail irréprochable, le choix des couleurs toujours à propos comme une gestion parfaite de la lumière et des ombres. Les différents décors sont de véritable tableaux vivants condensant tout le merveilleux qu'on attend d'un conte. Les animaux géants s'insèrent parfaitement dans le jeu comme la gestion de l'eau qui est incroyablement réaliste. De même, la caméra semble être plus rapprochée dans cet épisode donnant plus de force aux détails mais les arrières plans ne sont jamais négligés. Découvrir le titre est un vrai bonheur et on reste souvent quelques secondes émerveillé devant le spectacle que Frozenbyte nous offre.

 

La variété des décors et situations est bien plus présente dans ce titre et le défaut de visibilité dans les lieux sombres à disparu. Les ennemis sont même plus variés entre les différents types de gobelins, les animaux gigantesques et autres monstres amphibiens. Les effets ne sont pas en reste dans ce titre comme l'eau mais aussi le feu, la glace ou en encore l'acide qui jouent un vrai rôle dans la progression du joueur. Si les graphismes flattent la rétine, l'ambiance sonore caresse les oreilles. La musique de Ari Pulkkinen est plus travaillée et diversifiée que le premier épisode avec un bon mélange de sonorités médiévales et fantastiques. Les développeurs ont donc su rendre magique leur conte...

La jouabilité reste quasiment inchangée avec la même idée de contrôler un personnage 3 en 1 puisqu'on peut changer de héros à tout moment. Chacun ayant donc ses avantages et défauts. Le chevalier représente donc la force frontale, la voleuse la dextérité et l'attaque à distance alors que le magicien sert surtout à créer des éléments s'insérant dans le décors comme un moyen de jouer avec la physique des différents décors. Les trois héros devront donc être mis à contribution pour résoudre les différentes énigmes et se débarrasser des nombreux ennemis. On peut par ailleurs améliorer ses héros en récupérant des fioles d'expérience dans un système bien plus lisible et simple que le premier opus. Zoya pour se rendre invisible, tirer des flèches de feu ou de glace. Pontius peut jeter son marteau et user de la force de son bouclier alors qu'Amadeus peut maintenant saisir les ennemis et créer encore plus de caisses et de planches...

La force du titre est encore une fois qu'il existe plusieurs manières de résoudre une énigme. Les instants de réflexion sont plus variés et plaisant à jouer grâce à des situations plus ambitieuses et bien réalisées. On est jamais frustré et on a plaisir à essayer plusieurs solutions qui demandent parfois une excellente maîtrise du gameplay quand on joue seul. A plusieurs en local, les deux mêmes personnages ne peuvent apparaître à l'écran mais de nouvelles solutions apparaissent pouvant être plus simples malgré une bonne synchronisation demandée lors des phases de plates-formes. Pour le multijoueur en ligne, les joueurs peuvent incarner n'importe quel héros afin de voir comment trois chevaliers peuvent résoudre une énigme différemment que trois magiciens ou trois voleuses. Et c'est souvent possible de résoudre les énigmes dans n'importe quelle combinaison de personnages. Un plus pour la rejouabilité du titre qui n'est malheureusement pas bien long. De même que le dernier niveau s'avère assez décevant. Mais le titre coûte seulement une dizaine d'euros sur le PSN ce qui fait qu'on relativise sur ses défauts.

La conclusion de à propos du Jeu Vidéo : Trine 2 [2011]

Bastien L.
85

Trine 2 n'est pas une suite révolutionnaire mais elle surpasse sans aucun problème son aîné. Le jeu est encore plus sublime et varié dans ses décors grâce à une technique extrêmement solide. Le gameplay n'est pas en reste grâce aux trois personnages, à la variété des situations et les différentes possibilités selon les conditions de jeu. De plus, on a vraiment l'impression de vivre un conte merveilleux qui nous fait voyager dans un magnifique univers médiéval-fantastique.

Acheter le Jeu Vidéo Trine 2 [2011] en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Trine 2 [2011] sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Trine