75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°8 : Dans l'espace publicitaire, personne ne vous entend crier. Surtout si vous le bloquez.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique du recueil de nouvelles : Elric le Nécromancien #4 [1993], par Manu B.

Avis critique rédigé par Manu B. le vendredi 6 mai 2011 à 10h42

The Weird of the White Wolf (import)

Pendant l'absence d'Elric, Yyrkoon s'est révélé comme Cymoril, sa soeur, le craignait, c'est-à-dire à la manière d'un empereur brutal en Melniboné, issu d'un peuple cruel.
L'usurpateur du trône a aussi essayé de faire sienne la bien-aimée d'Elric, mais en désespoir de cause, il l'a plongée dans un sommeil magique que nul sorcier au monde ne saurait sortir.
Elric revient sur l'île des dragons, décidé à reprendre sa place. Mais il revient tel un voleur et accompagné de barbares. En réussissant à s'introduire une première fois dans l'enceinte du palais, il met encore plus en danger la belle Cymoril car son cousin Yyrkoon est maintenant sur ses gardes...

Elric le Nécromancien est un fix-up de quatre nouvelles écrites entre 1961 et 1967, rassemblée en 1984, écrite par le jeune Michael Moorcock.

Le personnage d'Elric est né dans le deuxième texte, the dreaming city dans le numéro 47 de juin 1961 du magazine Science Fantasy.
Ce texte raconte en détail comment Elric est revenu sur son île natale pour reprendre à la fois le trône et son amour, sa cousine Cymoril. Déjà, tous les acteurs de la tragédie sont présents. On a déjà cité Cymoril, mais aussi son frère Yyrkoon, ajoutons le Duc de l'enfer Arioch et bien entendu l'épée maudite Stormbringer.
Etonnamment, on en retient un sentiment mitigé à propos de ce soi-disant héros. Il passe en fin de compte comme un voleur, un traître et un couard. Il est responsable de la chute de son empire, de la mort de sa promise et fuit devant ses responsabilités en laissant tomber tous ses alliés. Il est l'Anti-Conan, donc l'anti-héros par définition.

Dans le texte While the gods laugh, Elric est en quête d'un livre qui lui permettrait de comprendre un peu plus le monde qui l'entoure. C'est surtout pendant cette aventure qu'il fait la rencontre de Tristelune (Moonglum of Elwher), le compagnon le plus fidèle de l'abinos jusqu'à la fin des temps.

Enfin, the singing citadel est la nouvelle où elric rencontre l'un de ses plus grands ennemis, le sorcier Theleb K'aarna qui croisera son chemin à plusieurs reprises. La faute à une jalousie maladive.

Ces trois textes sont précédés par un texte dans lequel Elric n'apparaît pas  mais qui pose les bases de la future saga d'Elric. On retrouve dans The Dream of Earl Aubec la même démarche littéraire que dans les aventures de Sojan (Elric à la fin des temps), écrit en 1955. Une nouvelle du reste assez anecdotique.

La conclusion de à propos du Recueil de nouvelles : Elric le Nécromancien #4 [1993]

Manu B.
85

Elric le Nécromancien est la pierre angulaire du cycle. Il explique comment le destin frappe Elric, le pousse à fuir son pays, déchire son coeur et son âme, et le rend haïssable auprès de son peuple.
Un épisode essentiel.

Acheter le Recueil de nouvelles Elric le Nécromancien en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Elric le Nécromancien sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Cycle d'Elric le Nécromancien