75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°3 : Un peu de fantasy ! Désactivez votre Adblock pour notre domaine et nous revivrons comme par magie !
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique du film : The Twins effect [2007], par Nicolas L.

Avis critique rédigé par Nicolas L. le mercredi 21 juillet 2010 à 17h52

Vampires Canto-pop

Oserais-je vous conter le "scénario" de The Twins Effect? Hum, j'hésite. En même temps, je ne vois pas trop comment éviter de vous exposer les enjeux de ce film mélant comédie asiatique, film de kung-fu et horror movie sans nuire à la dimension versatile de ma critique... Bon, je me lance, ne m'en voulez pas.

Avec son synopsis évoquant un shôjo pour lectrices prébubères ou une romance Twilight à la XO sauce, The Twins Effect raconte l'histoire de Reeve (Ekin Cheng), un chasseur de vampire qui vient de perdre sa partenaire au cours d'un affrontement avec une horde de créatures de la nuit. Alors qu'il acceuille la jolie Gipsy (Gillian Chung), sa nouvelle associée qui est secrètement éprise de lui, sa soeur Helen (Charlene Choi) vit une amourette avec Kazaf (Edison Chen), un gentil prince vampire. Dernier représentant d'une noble lignée vampirique, Kazaf est en danger,  car le duc Dekotes (Mickey Hardt); cruel leader d'un clan occidental, a besoin de son sang pour mener à terme ses rêves mégalomaniaques.

Produit par Jackie Chan, réalisé conjointement par Dante Lam et Donnie Yen, The Twins Effect est un film surfant sur les succès de Blade et de Buffy contre les vampires. Se voulant donc pulp, spectaculaire et décontracté, le film est composé d'une succession de chorégraphies martiales un brin horrifique, entrecoupée de passages gaguesques bien débiles et de sirupeux épanchements romantiques. Mais, surtout, ce métrage se trouve être aussi - hélas - le terrain de jeu du duo de chanteuses canto-pop The Twins. Deux jolies brins de fille qui entament ici leurs véritables carrrières cinématographiques avec des rôles majeurs dans un blockbuster HK... et force est de dire que leur inexpérience (et leur absence de talent) se voit!

En effet, si le manque de métier des deux jeunes femmes ne se ressent pas trop dans les séquences d'action (grace au bon travail et à la malice de Donnie Yen qui a opté pour un montage cut très serré cachant la perfectibilité des performances martiales, avec néanmoins un déficit en lisibilité), on ne peut pas en dire autant dans les passages où elles doivent mettre en application leur potentiel dramatique (d'autant plus qu'elles interprétent des personnages accumulant les comportements stupides). Toutefois, on ne peut mettre les deux actrices dans la même poub... euh, le même panier car si Gillian Chung se montre assez maladroite à de nombreuses reprises, elle parvient sans mal à être moins mauvaise que Charlene Choi, qui est absolument horripilante. La séquence où la jeune actrice pique une crise d'hystérie et se met à crier sans cesse est une véritable torture.

Le film est également rempli de gags qui peinent souvent à être drôles. La faute à un acteur calamiteux: Edison Chen. Comme à son habitude, l'ex-chanteur est au mieux lisse et en général absolument nul. Au final, le personnage de prince vampire, très important dans le récit, apparait comme un ahuri aux dents longues aussi charismatique qu'une vieille endive baignant dans sa vinaigrette. En fait, les seuls moments où le film est vraiment amusant et où l'humour est efficace c'est quand interviennent des acteurs de talent comme Jackie Chan (même si la séquence du mariage, complètement gratuite, se pose dans le métrage comme un cheveu dans la soupe) et, surtout, le génial Anthony Wong. Le cameo de Chapman To dans le restaurant est également divertissant (même si, là, encore, la scène n'apporte pas grand chose à l'intrigue). Enfin, Ekin Cheng, dans le rôle le plus sérieux du film, parvient tout de même à nous arracher un sourire lors d'une peu sérieuse séance de transformation.

L'aspect fantastique de The Twins Effect est assuré par un bon nombre d'effets spéciaux numériques plutôt réussis, du wu xan pian câblé et quelques vampires bondissants et métamorphes. Si l'on ajoute à cela d'assez bonnes chrorégraphies martiales et une réalisation bien rythmée, bien fun, sans gros accrocs et plutôt inventive (bien s'inscrivant tout à fait dans le registre HK), on en arrive à la conclusion logique affirmant que, techniquement, Donnie Yen et Dante Lam fournissent un travail très satisfaisant. Ainsi, s'il est dommage que tout le reste ne soit pas du tout à la hauteur (l'interprétation, mais aussi le choix d'une bande originale vraiment pas terrible), leur maîtrise dans le domaine technique fait que l'on ne s'ennuie pas à visionner leur métrage.

Au final, les séquences les plus réussies sont: une superbe ouverture du film avec un combat dans une gare laissant espérer un film génial qui ne le sera hélas pas, une course-poursuite en ambulance avec un Jackie Chan en super forme et très drôle, un affrontement final assez dynamique, hélas un peu plombé par un méchant vampire au look et au comportement cabotin bien ridicule, et toutes les scènes où apparait un Anthony Wong vraiment désopilant.

La conclusion de à propos du Film : The Twins effect [2007]

Nicolas L.
55

Mélange assez bordélique de comédie asiatique, de film d'horreur et d'action movie, L'efficacité de The Twins Effect est plombée par un niveau d'interprétation générale très médiocre et un scénario puéril et décousu. Heureusement, Dante Lam et Donnie Yen, très appliqués, compensent ces défauts par une assez bonne réalisation qui parvient à dégager une ambiance bonne enfant et qui se revèle assez efficace dans les passages musclés. Le film bénéficie aussi de sympathiques cameo et d'effets spéciaux très corrects.

Que faut-il en retenir ?

  • Une réalisation correcte
  • Quelques bonnes scènes d'action
  • Des cameo sympathiques
  • Anthony Wong, très drôle
  • Des FX satisfaisants

Que faut-il oublier ?

  • Un scénario puéril et décousu
  • Un niveau d'interprétation générale médiocre
  • Charlene Choi, insupportable
  • Un humour qui ne fonctionne pas toujours

Acheter le Film (non sorti en salles françaises) The Twins effect en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de The Twins effect sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+