75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°1 : Réagissez en configurant votre AdBlock pour ne pas nous faire disparaître comme les dinosaures de Jurassic Park ;)
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique du roman : Exultant #2 [2007], par Thomas K.

Avis critique rédigé par Thomas K. le mercredi 18 novembre 2009 à 20h11

Trois mille ans de guerre totale à l’échelle galactique…

Et j’ai fait un rêve d’une galaxie dirigée, du bord au Noyau, Par l’Humanité. De quatre cent milliard d’étoiles, toutes asservies au rythme des jours, des années terrestres. J’ai fait un rêve d’un trillion de planètes palpitant au rythme du cœur humain.
Et j’ai fait ce rêve d’un enfant qui grandirait en ignorant sa famille et le confort. Qua l’illusion d’une longue vie ne viendrait pas distraire. Qui ne connaitrait rien d’autre que l’honneur et le devoir. Qui mourrait joyeusement pour l’amour de l’humanité.
Ce serait un héros.
Et je ne connaitrait jamais son nom.
Ne l’oubliez jamais : une vie brève brille d’une lumière vive.


Exultant de Stephen Baxter est donc le tome II des enfants de la destinée, dans le tome I, Coalescence nous laissions l’humanité au moment où elle vivait une spéciation radicale et où des geeks entrevoyait dans les astres les signes d’une guerre interstellaire…

La trame d’Exultant se passe environ 25.000 ans plus tard. La totalité de l’humanité s’enlise dans un conflit trois fois millénaire contre l’un de ses plus terribles ennemis, au nom pas très effrayant de Xeelees. Les Xeelees sont une forme d’espèce essentiellement composés de failles spatio-temporelles, tout à fait le genre de gars a qui un simple bastos ne fait pas vraiment mal…

L’humanité est gouverné par un gouvernement autoritaire dénommé la Coalition, qui mène une économie de guerre totale et tache de faire respecter la doctrine « humaniste » et totalitaire d’Hama Druz, un prophète des temps anciens. Dans cette guerre des enfants soldats se jette avec une ferveur aveugle face au Front Xeelee inébranlable mais toutefois maintenant contenu dans le Noyau de la Galaxie.

Nous allons suivre les aventures de Pirius, un vieux pilote de l’Aéronavale de 18 ans, un ancien vétéran ayant déjà survécu à pas moins de trois assauts face aux Nightfighter Xeelees…

Il rencontrera le Commissaire Nilis qui va le ramener sur terre, car ce doux rêveur entrevoit un fin possible et positive à la Guerre…

Comme toujours Stephen Baxter prend un malin plaisir à soumettre la science fiction pure aux affres des lois de la physiques ainsi qu’a nous faire voyager sur des distances que nos perceptions terrestre ont du mal à appréhender, il épate le lecteur face à tant de gigantisme. Et il réserve encore quelques surprises que je ne saurais révéler ici mais qui font honneur aux perspectives eschatologiques auxquelles Baxter nous habitue.

Et cette fois c’est le Space Opéra qui sert de prétexte aux théories et autres hypothèses scientifique de cet ancien ingénieur de la Nasa. Et c’est bien la le seul bémol que je trouverais à cet excellent ouvrage, en effet le Space Opéra est souvent servi par une vision et une perception simpliste des espaces et du temps, le genre s’appuie plus sur l’intrigue et les personnages, pas sur des concepts scientifiques. Et ici Baxter n’a pas totalement réussi à faire passer sa pilule, son style est reconnu parfois indigeste et ici je trouve que c’est plus qu’une simple gêne, c’est un problème.

Mais pas de quoi toutefois me dégouter des écrits du bonhomme, à bon entendeur…

La conclusion de à propos du Roman : Exultant #2 [2007]

Thomas K.
70

Du Baxter qui tape fort, qui joue toujours sur des espaces et des concepts à la limite de la métaphysique. Qui réussit a capter le lecteur, mais qui cette fois ci a quand même loupé sa sauce Hard Science qu’il voulait vraisemblablement saupoudrer de Space Opéra.

Que faut-il en retenir ?

  • Tu veux du Baxter ? En voilà !
  • Une bonne raison de lire le tome III

Que faut-il oublier ?

  • Space Opéra ? Etes vous sur ?
  • Des passages indigestes.

Acheter le Roman Exultant en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Exultant sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Les Enfants de la Destinée

  • Voir la critique de Transcendance : Bouclons la boucle.
    85

    Transcendance Critique du roman par Thomas K.

    Bouclons la boucle. : J’aime l’Œuvre de Baxter, et en plus ce gars fait tout pour que je ne change jamais d’avis. Il est fortle bougre, très fort…
    Temps de lecture : 3 mn 30

  • Voir la critique de Coalescence : Chute de Rome et fourmis humaines…
    80

    Coalescence Critique du roman par Thomas K.

    Chute de Rome et fourmis humaines… : Du grand Stephen Baxter, on y retrouve le souci du détail, une culture générale riche et utilement exploitée, des perspectives spa…
    Temps de lecture : 4 mn 5

  • Voir la critique de Coalescence : Emergence
    75

    Coalescence Critique du roman par Manu B.

    Emergence : Dans ce premier volet des Enfants de la Destinée, Stephen Baxter nous montre que c'est un auteur curieux, s'intéressant aussi à un…
    Temps de lecture : 5 mn 52

  • Voir la critique de Transcendance : Rédemption
    90

    Transcendance Critique du roman par Manu B.

    Rédemption : Troisième volet du cycle des enfants de la destinée, Transcendance en est le point culminant, différent d'Exultant, mais comme un …
    Temps de lecture : 4 mn 25

  • Voir la critique de Exultant : Destiny's children 2
    85

    Exultant Critique du roman par Manu B.

    Destiny's children 2 : Deuxième volet de la série des enfants de la destinée, exultant s'avère une suite de bonne qualité, un mélange de space opera et h…
    Temps de lecture : 3 mn 14