75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°3 : Un peu de fantasy ! Désactivez votre Adblock pour notre domaine et nous revivrons comme par magie !
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique du roman : Brasyl [2009], par Manu B.

Avis critique rédigé par Manu B. le dimanche 25 septembre 2011 à 22h29

Brasyl (import)

Moacir Barbosa Nascimento a une histoire tragique. Pourtant l'un des meilleurs gardiens de football de sa génération, gagnant de nombreux titres avec son club de Vasco de Gama, il a tout perdu le 16 juillet 1950, le jour du Maracanazo. Pour sa vingtième titularisation dans l'équipe nationale du Brésil, lui et ses partenaires ont perdu la finale de la Coupe du Monde à Rio de Janeiro, devant près de 200.000 spectateurs incrédules. Victime des critiques qui le poursuivront toute sa vie, il n'aspire qu'à sombrer dans l'oubli.
17 mai 2006, quelques semaines avant le début de la coupe du monde, Marcelina Hoffman, une productrice d'émissions de télévision voyeuristes et trash décide de se lancer à sa recherche pour dégoter une interview.
22 septembre 2032 à São Paulo, Edson Jesus Oliveira de Freitas tombe amoureux de la mauvaise personne. Fia est une hackeuse, spécialisée dans la technologie quantique.
19 juin 1732, le jésuite Diego Gonçalves, d'origine irlandaise, est dépêché sur cet immense continent. Une mission très spéciale pour un religieux très spécial.
Trois destins évidemment séparés dans le temps et l'espace qui n'ont d'autres choix de converger vers un seul but...

Les derniers romans d'Ian McDonald concluent un cycle où il traite à la fois le concept de la technologie quantique dans un environnement social dense, un bouillonnement urbain propice à l'émergence d'une révolution à la fois technique et culturelle. Avec Le Fleuve des dieux, Cyberabad days et le prochain The Dervish house, Brasyl illustre cette vision d'un futur proche à la fois effrayant et fascinant dans des pays dits émergents.

Brasyl, donc. Pas Brazil ni Brasil. Rien à voir avec le film de Terry Gilliam, quoique. On l'a déjà dit, Ian McDonald s'est intéressé à un avenir de l'humanité et en particulier en tenant compte des prospectives relatives à la nanotechnologie. Un mélange de John Brunner et de Vernor Vinge.
Ici, toutefois, le roman met en perspective trois voix dans trois époques et a priori décrit trois alternatives différentes.
Chaque partie a son comptant de qualités.

Celle de 2006 montre un Brésil contemporain, où le milieu des médias - comme partout ailleurs dans les sociétés développées - est décrié, où des pseudo journalistes écument les poubelles et les tas de merde pour dénicher le scoop, quitte à soudoyer et utiliser des moyens illégaux, surtout si cela implique de faire tomber des têtes qui orbitent autour de gens de pouvoir. Ce journalisme narcissique et thrash sans conscience professionnelle.
Celle de 2032 met en relief la nanotechnologie. On y découvre des ordinateurs quantiques d'une puissance inouïe et des lames (les Q-blades) capables de fendre la matière au niveau quantique.
Enfin, celle de 1732 nous entraîne au fin fond de la jungle où notre missionnaire doit rencontrer l'un de ses pairs qui s'est écarté du droit chemin en s'adonnant à des pratiques païennes. Difficile de ne pas voir l'hommage au chef d'oeuvre de Joseph Conrad, au coeur des ténèbres.

Le plus intéressant, c'est de voir comment les fils de ces intrigues a priori sans lien vont se recouper. Certains diront que c'est tiré par les cheveux. Le dénouement pourra surprendre et peut-être le liant ne prend effectivement pas. Cependant, le voyage importe certainement plus que la destination et l'on retient de ce roman de magnifiques tableaux, des ambiances, des scènes surréalistes et des personnages hors du commun - notamment le père Diego, une figure charismatique.

La conclusion de à propos du Roman : Brasyl [2009]

Manu B.
80

Difficile de croire qu'un tel roman ait été si mal reçu en France. Nominé pour les prix internationaux (Hugo et BSFA) Brasyl est un très bon roman, certes pas facile. Les lecteurs séduits par son univers techno futuriste seront bien avisés de se pencher sur ses autres oeuvres du même genre: Le Fleuve des dieux et, à venir en français, Cyberabad days (Inde) et The Dervish house (Turquie).

Acheter le Roman Brasyl en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Brasyl sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+