75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°4 : Au secours ! Un Publi-killer se ballade dans le coin. Une seule solution, le désactiver pour de bon.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique du roman : Vaillant #4 [2009], par Thomas K.

Avis critique rédigé par Thomas K. le lundi 5 octobre 2009 à 15h37

La Flotte sous perfusion...

Tendu, Geary vit le centre de la boite syndic disparaître au sein de cette explosion massive. Ses flancs se trouvaient sans doute en dehors de la zone de destruction mais le centre avait écopé, presque à la perfection.
Quelques instants plus tard, l’écran réactualisait les données et l’évaluation des pertes syndics, tout en continuant d’afficher les derniers râles d’agonie de la Flottille sacrifiée.
Des acclamations étouffées s’élevaient tout autour de Geary. Le capitaine Desjani laissa échapper un bref gloussement jubilatoire. Geary se contentait de fixer l’hologramme, pétrifié, choqué par l’énormité des dommages infligés à l’ennemi.


John Geary a finalement pu prendre sa revanche sur la Flotte Syndic qui l’avait forcé de fuir dans le tome précédent. Les pertes sont cependant plus importantes pour l’Alliance.

Face à tant d’adversité, la figure emblématique de l’amiral de la Flotte perdue déclenche encore plus les passions. Certains de ses officiers le voient déjà comme le futur dictateur de l’Alliance, sauveur d’une guerre sans fin et envoyé des Vivantes étoiles. D’autres le haïssent tout autant car son apparition a chamboulé leurs propres complot putschiste.

Ces passions cristallisées se traduisent par des tentatives de sabotages, des vaisseaux qui explosent sans raisons au sein de la flotte. Geary, doit maintenant, en plus de vaisseaux syndics, faire face à un invisible ennemi de l’intérieur.

Geary supporte de plus en plus mal qu’on ne puisse le voir comme un homme normal. Son amante le Co-présidente Rione a finalement rompu avec lui, laissant la voie libre à Tanya Desjani qui se refuse à enfreindre le règlement en s’amourachant avec un supérieur.

Pendant ce temps la confirmation d’un troisième protagoniste Alien se concrétise, mais sans pour autant les faire apparaître. Tout n’est qu’hypothèses quant à leur sujets, tant pour Geary que pour nous…

Et je dois avouer que cela m’a vraiment frustré, j’ai tout simplement dévoré ce livre dans l’espoir de voir les Aliens débouler dans les dernières pages. Mais au final, il se passe tellement peu de choses dans ce tome que je commence à comprendre que plusieurs opus devront être lu avant d’opérer une rencontre d’une troisième type. De plus les scènes de batailles deviennent trop complexes et je me suis perdu à essayer de visualiser les formations en 3D lors des batailles. Quant aux mentalités des personnages rien ne les fait vraiment évoluer : Geary reste l’archétype du super héros malgré lui, Rione est toujours digne d’une mégère acariâtre en manque de Xanax, le capitaine Duellos reste le curieux énigmatique. Seule Desjani se révèle peut être moins idolâtre qu’au début…

Me voici donc devant le fait accompli, cette série qui m’avait enthousiasmé, commence à s’essouffler et à tourner en rond, on nous suggère plusieurs pistes possibles dans l’évolution de l’intrigue sans que pour autant celle-ci n’évolue.

J’attends donc avec impatience le cinquième tome afin de savoir si cette crainte doit se confirmer ou si Vaillant sera seulement le tome en trop de la saga.

La conclusion de à propos du Roman : Vaillant #4 [2009]

Thomas K.
50

Ce quatrième tome se révèle donc moins séduisant, les défauts de l’auteur ne sont pas corrigés, mais les qualités s’estompent. L’histoire tourne en rond. Le doute s’instille quant à la suite, et c’est le seul bénéfice que je peux accorder à cet ouvrage hélas. A suivre donc…

Que faut-il en retenir ?

  • Plus grand-chose en fait.
  • Personnalité « approfondie » des personnages.

Que faut-il oublier ?

  • Une intrigue qui s’essouffle.
  • Un tome pour pas grand-chose.
  • Et toujours pas d’aliens !

Acheter le Roman Vaillant en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Vaillant sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de La Flotte Perdue

  • Voir la critique de Courageux : Chez les Syndics, rien de nouveau...
    70

    Courageux Critique du roman par Thomas K.

    Chez les Syndics, rien de nouveau... : Jack Campbell, toujours égal à lui-même en temps qu’ancien officier de l’US Navy, nous raconte de formidables combats au delà de l…
    Temps de lecture : 2 mn 45

  • Voir la critique de Téméraire : Suivez le Guide
    70

    Téméraire Critique du roman par Thomas K.

    Suivez le Guide : La Flotte Perdue, Téméraire est donc un ouvrage qui, sans être un monument de science fiction, sait utiliser les bons ingrédients,…
    Temps de lecture : 2 mn 14