75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°4 : Au secours ! Un Publi-killer se ballade dans le coin. Une seule solution, le désactiver pour de bon.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique du film : Creepshow 2 [1987], par Lucie M.

Avis critique rédigé par Lucie M. le mercredi 7 septembre 2005 à 17h52

Amiglobine bonjour !!

Creepshow 2 est composé de trois petits sketchs "dits" horrifiques abordant différents thèmes. Tous trois scénarisés par deux grands noms de l’horreur : Stephen King et George A. Romero et réalisés par Michael Gornick. Le tout entre coupé de passages réalisés en bandes dessinés, comme il se doit d’être pour un Creepshow.
Le premier conte l’histoire d’un vieux couple, épiciers depuis des temps immémoriaux dans une petite ville qui se vide peu à peu. Ce qui fait l’honneur de ce petit couple de vieux gentillets c’est leur proportion à semer le bien autour d’eux en ne faisant pas payer leurs clients. Toutefois ce qui fait l’aspect singulier de cette épicerie, c’est le grand Indien de Bois qui trône bien droit, et à l'allure guerrière, devant la devanture de la boutique. Seulement dans la vie il se passe bien des choses malheureuses, et par un soir où les deux vieux épiciers viennent de recevoir en échange de leur gentillesse des bijoux indiens, ils se font assassiner tous les deux par une bande de jeunes décérébrés. Dont l’un d’entre eux est de race indienne, et qui porte sa fierté dans sa longue chevelure. Mais le pauvre il ne doute pas de ce qu’il attend. Puisque juste après son forfait, et même ses compagnons d’infortune, vont subir la vengeance du terrible Indien à la tête de bois. Hum ! Là on va dire que ce Creepshow number 2 commence des plus mal ou des plus nul. L’histoire est des plus ternes et les effets spéciaux des plus conventionnels. Bon à part l’Indien vengeur, et encore, on remarque qu’il a beaucoup de mal à marcher le pauvre. Il a peut être de trop petits mocassins.
La seconde histoire est assez marrante et elle est l’une des plus marquantes. C’est une bande de djeuns, un peu débiles (comme tous les djeuns ^^), qui désirent aller prendre du bon temps près d’un lac. Genre nager tous nus, boire des canettes, nager tout nus, prendre le grand air… Enfin bon !! Alors ils sont aux nombres de quatre et composés de couples. Seulement le lac où ils se rendent cache un dégoutant secret. Ben oui sur l’eau traîne une espèce de nappe à l’aspect gluant des plus ragoûtants. Ce qui va leur couter leur peau sur leurs os, puisqu’ils vont tous être happés et désintégrés. La fin de ce sketch est rigolote parce qu’on s’y attend mais un petit peu. Par contre la nappe tueuse n’est autre qu’une grande bâche noire flottante et là ça se voit trop. Il y a bien sur quelques effets des plus sanglants mais, et cela comme le premier sketch, rien d’exceptionnel.
Et le dernier parle des malheurs d’une femme adultère qui renverse un pauvre auto-stoppeur qui, même après sa mort, va devenir des plus collants. Ce dernier devient lourd très vite et on a bien envie de le baffer. Pas le sketch, l'auto-stoppeur. Quoi que ?! ^^ Niveaux effets c’est toujours pareil rien de transcendant.

La conclusion de à propos du Film : Creepshow 2 [1987]

Lucie M.
45

Dans cette séquelle, il nous manque terriblement le côté humour noir du premier opus mis en scène par George A. Romero. On est juste en train de voir des doublons d’épisodes, et des plus simples, de certains Contes de la Crypte. On en tirera juste que rien ne sert d’en faire deux quand on en tient un d’excellent. Même si Tom Savini est aux commandes des effets sanglants ; le tout reste bof ! Bof ! Et on s’ennuie.

Acheter le Film Creepshow 2 en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Creepshow 2 sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+