75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°1 : Réagissez en configurant votre AdBlock pour ne pas nous faire disparaître comme les dinosaures de Jurassic Park ;)
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique du recueil de nouvelles : Nuées ardentes suivi de Sylvana #1 [2002], par Lucie M.

Avis critique rédigé par Lucie M. le samedi 26 mars 2005 à 09h41

La Comédie Inhumaine Tome I

La comédie inhumaine est l’œuvre phare de l’auteur français Michel Pagel. Il réunit dans cette longue saga, composée de romans et de nouvelles, les côtés les plus destructeurs de notre société en y associant les grands thèmes du fantastique. C’est en 1989 qu’il débute son œuvre par Sylvana une nouvelle parlant de vampirisme et la complétera aux fils des ans par Le Diable à Quatre, Désirs Cruels, L’Antre du Serpent, Le Refuge de l’Agneau, Nuées Ardentes et L’Ogresse . Et c’est en 2002 que les éditions J’ai Lu rééditerons la saga dans son intégralité.
Nuées ardentes:
Vengeance ! De l’entrée au dessert en passant par le plat de résistance.
Natacha et Florence, deux jeunes femmes amoureuses l’une de l’autre, subissent une agression et sont violées par deux hommes sous les yeux d’un troisième impuissant. Florence, jeune fille fragile et romanesque, n’en ressort pas indemne puisqu’elle tombe dans un profond coma. Tandis que Natacha, jeune femme indépendante et énergique, se métamorphose en une beauté fatale vêtue de noir, se façonne une double identité et accompagnée de son inséparable chatte, Vengeance, part à la recherche des trois hommes.
Nuées ardentes, premier roman de la Comédie Inhumaine aux éditions J’ai Lu, est écrit de façon pragmatique et mesuré. L’auteur ne laisse rien de côté dans cette tragique histoire de viol, d’agression et de vengeance. Il introduit dans son récit les personnages principaux de façon détaillée et il développe leur caractère au-delà du possible avant que n’apparaisse la scène qui lancera le pourquoi du comment de l’histoire. Cette scène imparable qui décrit l’agression de Florence et Natacha, nous étouffe et nous bouleverse. Michel Pagel fait ressortir dans cette scène les différents points de vue des protagonistes ; des victimes qui nous retourne et des agresseurs qu’on a du mal à accepter. Cependant, comme on le dit souvent, la Vengeance est un plat qui se mange froid et de la froideur il y en a énormément dans le personnage de Natacha. Cette jeune femme dynamique est déterminée à se faire justice ainsi qu'à sa chère et tendre, Florence, par des moyens machiavéliques. Le côté fantastique du roman, car oui il y en a un, est amené de manière astucieuse par l’auteur avec les personnages de Florence, du romancier Claude Dumont et de la jeune Diane. Florence entretien au gré de l’histoire un lien onirique avec son alter ego abstrait qui subsiste dans ces rêves ; dont l’auteur nous fait découvrir l’existence par des descriptions fantaisistes et merveilleuses. De plus Michel Pagel emploie son personnage Claude Dumont comme une sorte de déclencheur de l’horreur puisque c’est à cause de lui que tout débute et ensuite il est étroitement lié aux événements grâce à un côté très médiumnique. Cependant le côté onirique du roman n’est pas tellement mis en avant et il est parfois effacé par l’aspect fort du récit. Et pour finir l’étroite relation qui relie Florence et Diane que je vais taire puisque celle-ci est un moment clef du roman.
------------------------------------------------------------------
Sylvana:
L’amour rend aveugle
Michel et Jean sont jumeaux, des vrais jumeaux, mais ils ne se ressemblent pas. L’un est audacieux et orgueilleux tandis que l’autre est réservé et romanesque. Chaque été, accompagnés de leurs parents, ils partent à la Rougemurière, un lieu dit en Vendée, où ils passent des vacances sublimes, entourés de leur famille et de leurs amis d’enfance. Tout n’est qu’insouciance et premiers émois. Jusqu’à ce qu’ils fassent la connaissance de la belle Sylvana, nouvelle venue, qui, et même si son apparence et ses réactions ont l’air des plus normales, cache un lourd secret.
Avec Sylvana, Michel Pagel nous livre sa vision personnelle du mythe vampirique. Un vampire plein de délicatesse et qui ne cesse de souffrir à cause de son nouveau mode vie. Cependant Sylvana renferme en elle une bestialité hors norme car quand son besoin de sang se réveille plus rien n’existe et elle devient une véritable bête sauvage. Malgré cela le vampire de Michel Pagel n’est pas obligé de se cacher des rayons du soleil et les reliques religieuses n’ont aucun pouvoir de destruction sur celui-ci. Néanmoins, dans cette nouvelle il n’est point question de cela mais plutôt des questionnements incessants de Sylvana sur sa nouvelle nature et puis de l’amour qu’elle voue aux jumeaux. Et toutes ces remises en question de Sylvana vont de pair avec les interrogations du passage de l'adolescence à la vie d'adulte.
L'auteur écrit sa nouvelle de manière à ce que le lecteur suive l'histoire comme un échange de vérité entre les deux personnages principaux qui sont Sylvana et Michel. Tout débute par la description de l’enfance heureuse des deux jumeaux quand ils partent en vacances à la Rougemûrière avec leurs parents et leur découverte de la vie. Chacun des jumeaux se forgent un caractère, au fur et à mesure des pages, qui est complètement à l'opposé. C’est pour cela que, quand ils font la connaissance de la belle Sylvana, l’amour qu’elle déclanche en eux, ils ne l’appréhendent pas de la même manière. Michel aimera Sylvana de manière obsessionnelle et Jean de manière sacrificielle. Le personnage de Sylvana est plein de contradiction. D’un certain côté elle aime le sang et en a besoin pour subsister mais cependant elle souffre de devoir se nourrir en blessant des êtres qu’elle aime. Et c’est cela qui fait tout le charme de l’histoire. Une histoire romantique qui se termine très mal et qui nous bouleverse.

La conclusion de à propos du Recueil de nouvelles : Nuées ardentes suivi de Sylvana #1 [2002]

Lucie M.
90

Conclusion de Nuées Ardentes : Tout débute lentement et Michel Pagel prend le temps de nous décrire les protagonistes de l’histoire ce qui fait qu’il nous semble les connaître intimement. Les personnages prennent vie, respirent, ont des émotions et nous lecteur nous sommes encore plus accrochés à cette sombre histoire. Toutefois, au milieu de tout cela, Michel Pagel introduit de temps en temps des passages fantaisistes et hauts en couleur qui sont en quelques sortes des pauses à la dure réalité de la vie.
Conclusion de Sylvana : Une belle histoire d’amour avec des personnages torturés que l'on voit évoluer de l’enfance en passant par l’adolescence tout en finissant par leur entrée dans la vie active. Pendant notre lecture nous vivons un agréable moment de littérature fantastique. Cette histoire tragique nous remplie de tristesse et en même temps elle nous fascine. À lire absolument par les fans de vampires.

Acheter le Recueil de nouvelles Nuées ardentes suivi de Sylvana en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Nuées ardentes suivi de Sylvana sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de La Comédie Inhumaine