Warning 75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°6 : Vador nous consulte sans Adblock alors pourquoi pas vous ?
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique du roman : La Voix du Feu [2008], par Nathalie Z.

Avis critique rédigé par Nathalie Z. le lundi 25 janvier 2021 à 08h00

Atypique et magique

Alan Moore est un écrivain magicien et dans ce recueil magnifiquement édité par les éditions ActuSF, il le prouve avec douze nouvelles qui s’interpénètrent pour dresser le portrait de la ville de Northampton dont est originaire l’auteur et où il vit toujours aujourd’hui. Le recueil peut se lire au hasard de ses envies, chaque nouvelle présente Northampton à différentes époques, du Néolithique à nos jours. Ce recueil étrange est préfacé par Neil Gaiman qui conseille même de débuter la lecture par la fin du livre. .

Le Cochon de Hob est la plus ancienne et possiblement la plus cruelle de ces histoires, un récit onirique perturbant par son style qui nous plonge dans l’esprit d’un homme de la Préhistoire. Une histoire mouvementée et cruelle à l’écriture si particulière qu’on ne peut qu’admirer le travail de traduction de Patrick Marcel. Un jeune homme simple d’esprit est banni de sa tribu après la mort de sa mère et erre désormais dans le vaste monde. Ecrire en figurant et le langage d’une époque dont on ne sait que peu de choses et les pensées d’un être un peu idiot est un défi brillamment relevé par Alan Mooremais qui perturbera le lecteur. Si la lecture de ce texte vous rebute, commencez pas une autre nouvelle, vous y reviendrez avec plus de plaisir ensuite. Les Champs de crémation qui suit la première histoire temporellement met en place l’aspect mystique et un personnage particulièrement tordu.

Les autres nouvelles sont un poil plus conventionnelles, jouent sur les coïncidences et surtout dévoilent chacune les thèmes forts de l’écrivain et évoque une religion mystique sous-jacente. Chaque récit, chaque narrateur ont leurs propres particularités et leur propre atmosphère. A noter « Confessions d'un masque » qui rappelle V pour vendetta, autre chef d’œuvre d’Alan Moore. Dans chaque nouvelle, Alan Moore retranscrit avec finesse une époque et surtout les pires travers de l’espèce humaine. L’histoire de Northampton est ponctuée de meurtres et de rituels incongrus. L’auteur se fait le personnage de son propre roman et mélange les styles pour une écriture brillante, des propos dérangeants et une œuvre protéiforme. L’ouvrage est perturbant et magique à la fois, il ravira les fans d’Alan Moore mais saura surprendre les lecteurs qui pensent avoir fait le tour de l’imaginaire.

Pour en savoir plus sur Alan Moore, c'est par ici !

La conclusion de à propos du Roman : La Voix du Feu [2008]

Auteur Nathalie Z.
84

Une ville d'Angleterre, 6000 ans d'histoire, de crimes, de religion, de mystères dépeints en douze nouvelles étranges et liées. Alan Moore montre tout son talent de conteur dans ce récit où les époques et les personnages vous feront voyager vers les pires travers du genre humain. Avec une première nouvelle dérangeante et des thèmes chers à l'auteur, La Voix du Feu est un ouvrage difficile d'accès mais qui ne laissera personne indifférent. 

On a aimé

  • Une lecture étrange et exigeante
  • Douze nouvelles liées
  • Une excellente traduction

On a moins bien aimé

  • La première nouvelle est difficile à lire, n'hésitez pas à la lire en dernier. 

Acheter le Roman La Voix du Feu [2008] en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de La Voix du Feu [2008] sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter

Les autres critiques de La Voix du Feu

  • Voir la critique de La Voix du Feu : Un voyage à travers le feu et les âges
    90

    La Voix du Feu Critique du roman par Nicolas W.

    Un voyage à travers le feu et les âges : Ainsi comme à son habitude, Moore nous offre un vrai travail d’orfèvre, bien calibré et pleinement exploité, peut-être rude par se…
    Temps de lecture : 2 mn 58