75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°2 : Remontez le temps jusqu'à l'installation de votre Adblocker et rajoutez-nous en liste blanche.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Comics Aspen Comics 6 - / Delcourt

Aspen Comics 6

à propos du comics

Comparer les prix sur La bande dessinée Aspen Comics

Rappel du synopsis

Premier magazine en kiosques du label Delcourt Comics [Format 17 x 26 cm / bimestrielle] Aspen Comics présente l'ensemble des séries et personnages créés par Michael Turner : Fathom, Canon, Dawn of War, Soulfire.

Critiques du staff

  • Aspen Comics 6 (Critique courte)

    Richard B. : Aspen 6, une fin d’aube bien orchestrée ! ― Le 15 mars 2006 00h48

    La Saga Fathom : A l’aube de la guerre va se terminer. Le scénario est toujours du trio : J.T. Krul, Michael Turner et Talent Cadwell. Ce chapitre se clôture par l’affrontement finale de Kiani et Marquese. Il faut dire que la belle est tenace lorsqu’il s’agit de libérer Casque. Une fin d’une efficacité redoutable, servi par un Talent Caldwell au sommet de son art qui prend un véritable plaisir à illustrer ce combat épique. Le dessinateur est aidé par les couleurs de Christina Strain qui sait mettre en valeur les traits de Cadwell et y ajouter par sa couleur la petite couche épique. Les yeux en prennent plein la vue et c’est tant mieux !



    Si Aspen est magnifique, je reste toujours mitigé sur la série Soulfire qui décidément a bien du mal à m’emballer. Quitte à faire crier au scandale, le dessin a beau être signé Michael Turner, il est loin le temps où le dessinateur impressionné. Bon ce n’est pas mauvais, mais c’est du «classique» et Turner a souvent été plus inspiré et a souvent offert mieux. Pourtant grâce à cette histoire toute droite sortie de son imagination l’on aurait pu penser que l’auteur aurait excellé. Surtout qu’il est aidé par Jeph Loeb qui lui a aussi fourni déjà des histoires plus accrocheuses. L’idée des dragons et du futur était pourtant intéressante, mais il manque LE je ne sais quoi qui ferait que je m’y intéresserais réellement. Peut-être que l’avenir rendra l’ensemble plus entraînant ? Pour l’instant c’est plutôt mitigé !


    80

Comparer avec les autres éditions de Aspen Comics