75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°6 : Vador nous consulte sans Adblock alors pourquoi pas vous ?
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Staff (0)-
Membres (1)90
Impatience Bientôt
Date de sortie en France : 1er janvier 1976
Oeuvre : La Nuit
Thèmes abordés: Science-Fiction , Grands Classiques

Casting de La Nuit

Les personnalités principales et leurs rôles dans le casting

Editions de La Nuit

  • La Nuit

    La Nuit

    Inconnue


    Prix conseillé : 13,00€

Acheter La Nuit en un clic

Donnez votre avis !

Créez votre Espace SFU en moins d'une minute pour ajouter votre avis (et bien plus). C'est simple et gratuit !
Alors n'hésitez plus et venez rejoindre la communauté de Scifi Universe !

Commentaires des membres (1)

L'avis de la communauté SciFi-Universe.

  • 90
    "LA NUIT" est l'album le plus sombre d'un Philippe Druillet qui a déjà tendance à ne pas faire dans le comique troupier.

    Produit peu après le décès de sa femme et influencé par ses réflexions sur la mort, l'inutilité de la vie et autres joyeusetés nihilistes, l'album est très sombre dans ses thèmes mais réussi aussi à être graphiquement très contrasté. Il fait partie de la série la plus onirique de Druillet. Doubles pages magnifiques, couleurs directement sorties d'un rêve de Lovecraft, architectures démentes... les fondamentaux de Druillet sont là.

    Mais en plus les personnages, qui peuvent apparaitre superficiellement complètement fous, vont vivre jusqu'au bout une parabole de la mort inéluctable telle que vue par Druillet. Personne ne peut survivre et personne ne survivra. Les plus fous comme ceux qui pourront approcher d'un sensibilité plus élevée finiront les trippes à l'air.

    Bref, techniquement réussi, "LA NUIT" est en plus à mettre du coté de l'oeuvre la plus noire de Druillet, nulle part ailleurs il n'a laissé aussi peu d'échappatoire à ses personnages qui sont pourtant souvent les marionettes du destin ou de forces mystiques supérieures et autres divinités en goguette. Dans "LA NUIT" Druillet dessine le royaume de la mort et la vie n'est qu'une courte phase de folie avant la fin définitive de tout.

    Ce n'est pas gai, mais tellement bien fait qu'on ne peut pas passer à coté.
    Pazuzu Pesta
    le 9 octobre 2007 16h33

Informations complémentaires sur La Nuit

  • Titre (France) : La Nuit