75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°5 : Nous ne sommes pas comme Skynet et méritons d'exister, mais avec ce bloqueur de pubs actif, nous vous dirons 'Hasta la Vista, Baby!'
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Les meilleurs jeux de plateau 2018 sélectionnés par l'équipe de Scifi-Universe
Retrouvez nos coups de coeur ludiques de 2018

2018 est mort, vive 2019 ! Voici le traditionnel classement des coups de coeur ludiques du staff de l'année passée !
Petit rappel : le classement ci-dessous concerne uniquement les jeux de plateau parus en français en 2018.

Rappel des jeux de l'année selon SFU :

 

    
 

1/ Unlock : Heroic Adventures

Après un Exotic Adventures en demi-teinte, les Space Cowboys redressent le tir et nous livrent tout simplement le meilleur épisode de la série. « Insert Coin », le premier scénario de la boîte, nous replonge avec bonheur dans le monde des jeux vidéo de la fin des années 80. Il est farci de clins d’œil aux licences emblématiques de l’époque, pourtant le résultat ne vire pas au gros fourre-tout indigeste. Une vraie madeleine de Proust pour tous ceux qui auront connu le premier âge d’or des jeux vidéo…

Le second s’intitule « Sherlock Holmes sur le fil ». Il lorgne gentiment du côté de Detective Conseil, tout en conservant ce qui fait la force d’Unlock : l’interactivité, la gestion du temps et des énigmes très visuelles. Une réussite à tout point de vue.

Le dernier scénario, « à la poursuite du lapin blanc », s’appuie (attention spoiler) sur la nouvelle de Lewis Carroll. Les auteurs se veulent particulièrement fidèle au texte original. Son univers complètement barré et illogique donne naissance à quelques énigmes bien retorses qui mettent les méninges à rudes épreuve.

Bref, une réussite à tout point de vue, parfaite à la fois pour ceux qui n’ont jamais essayé ce type d’expérience comme pour les habitués de la licence. Pour ceux qui voudraient en savoir plus, le test complet sera disponible dans quelques jours sur le site !

La critique complète

 

2/Anachrony

Anachrony est une claque, une baffe, une gifle, une droite dans les ratiches, un pain dans les gencives, bref un petit chef d’œuvre ludique qui va vous marquer durablement. Le jeu n’a rien de franchement innovant, il n’est pas spécialement joli, il n’a pas de licence connue. Non, il se contente juste de proposer un gameplay absolument parfait, plutôt simple en première approche mais livrant ses subtilités partie après partie.

La critique complète

 

3/The Mind

On ne savait pas trop si on devait en parler dans nos colonnes. Certes, le principe du jeu est de "connecter les esprits des joueurs", mais dans les faits, tout cela n'est qu'habillage cosmétique. Toujours est-il que The Mind s'impose sans mal comme l'un des jeux les plus malin sorti cette décennie. Une règle simple (faire des piles croissantes de numéros), une contrainte énorme (interdiction de communiquer), et nous voici avec un petit jeu-apéro-reviens-y d'une efficacité terrible.

 

4/Hero Realms

Si à mes yeux il était difficile de faire mieux que Star Realms, les deux auteurs ont réussi à rendre le jeu encore plus passionnant en ajoutant à Hero Realms les cinq deck de Héros. Les parties sont encore plus riches avec des stratégies parfaitement en accord avec la classe incarnée. Une fois qu’on y a goûté, impossible de jouer sans ! Lorsque l’on sait qu’une extension de Deck de Campagne pour jouer en coopération et des decks de Boss arriveront prochainement, impossible de ne pas être convaincu qu’Hero Realms a un bel avenir devant lui. Alors à la question « J’ai déjà Star Realms et toutes les extensions. Ça vaut quand même le coup? ». Ma réponse est : « Oui ! Foncez sans hésiter ! »

Lire la critique complète

 

5/Tokyo Ghoul - Bloody Masquerade

Les auteurs sont partis de Tokyo Ghoul, une licence de manga ultracélèbre idéale pour vendre du jeu par palettes entières. Ils ont calqué dessus une mécanique toute simple, collant parfaitement à l’esprit de la licence (3 camps qui doivent se supprimer mutuellement, et des cartes qui obligent à donner des indices sur son identité). Et enfin, ils ont rajouté par-dessus la petite dose de fan-service Kivabien™, en choisissant des personnages et des lieux cohérents avec le matériau d’origine. Et paf ! Ça fait des Chocapics… Ou plutôt ça fait du Tokyo Ghoul Bloody Masquerade. Le résultat est franchement sympathique même si, soyons clair, on n’a pas affaire au jeu de l’année. L’ambiance des parties rappelle énormément Shadow Hunters, et c’est un joli compliment vu la réputation du vénérable ancêtre. Les mécaniques permettent une large palette de bluffs, de déductions miteuses et de coups en traître : c’est bon pour le fun comme pour la rejouabilité. Tokyo Ghoul Bloody Masquerade s’apprend en 5 minutes à peine, y compris avec un public novice aux jeux de société modernes. C’est donc une boîte idéale à sortir en début de soirée afin de poser l’ambiance. En revanche, pas sûr qu’elle ait suffisamment de matière et de profondeur pour vous occuper pendant une soirée complète.

La critique complète

 

Auteur : Vincent L.
Publié le mardi 1 janvier 2019 à 19h00

Commentaires sur l'article

Réagissez à cet article en postant votre commentaire ci-dessous.Seuls les membres SFU peuvent poster leur avis.

Créez votre Espace SFU en moins d'une minute pour ajouter votre avis (et bien plus). C'est simple et gratuit !
Alors n'hésitez plus et venez rejoindre la communauté de Scifi Universe !

  • -


    Top 5 très sympa et varié, représentant bien les différents styles de jeux. Les jeux d'enquêtes continuent d'avoir le vent en poupe et Anachrony prouve que les gros jeux ont encore leur place au soleil. Pour The Mind c'est d'une simplicité déconcertante, mais ça marche ! Et Realms continue d'enrichir sa recette du Deckbuilding simple et rapide, à la sauce Fantasy Kivabien ^^ Gros bémol quand même pour Tokyo Ghoul, à l'intérêt abyssal. on ne fait que s'échanger des cartes monochromes jusqu'à ce qu'un joueur en tue un autre. Même le UNO est plus intéresssant... On le compare à Shadow Hunters pour expliquer de quoi il retourne, mais TGBM ne lui arrive pas au talon. Quitte à choisir un jeu au thème geek, j'aurais plutôt cité Saint Seiya Deckbuilding, qui a fait un gros carton à sa sortie, et qui propose une vraie transposition de son univers au travers de mécaniques sympas et différentes de ce qu'on trouve dans d'autres jeux du genre. Il est à l'opposé d'un Hero Realms par exemple, SS étant moins nerveux et plus fin, ils ne font pas du tout doublon dans une armoire à jeux.
    nayro, le 2 janvier 2019 12h46