75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°3 : Un peu de fantasy ! Désactivez votre Adblock pour notre domaine et nous revivrons comme par magie !
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique de la Série Télé : Kaamelott
Kaamelott >

Critique de la Série Télé : Kaamelott

Avis critique rédigé par Bastien L. le dimanche 15 juillet 2018 à 0900

Saison 2 : Une série qui ne mange pas de graines

Vous pouvez vous reportez à la critique de la première saison pour en apprendre plus sur la genèse de Kaamelott et surtout sur l'aspect global de l'intrigue qui change peu dans la seconde saison.

Le but des programmes courts destinés à passer sur les grandes chaînes nationales en début de soirée est de durer le plus longtemps possible sans jamais tomber dans la répétitivité afin de fidéliser les spectateurs. Un pari réussit par la seconde saison de Kaamelott.

La première saison de la série créée par Alexandre Astier fut un succès d'où sa poursuite pour une seconde saison qui repose sur les mêmes bases. Astier reste le principal scénariste et réalisateurs des 100 épisodes durant entre 3 et 4 minutes. La série nous plonge encore dans la Bretagne du Vème siècle en compagnie de la cour du roi Arthur (Alexandre Astier) et des chevaliers de la table ronde. Cette bande de bras cassés essayent toujours de trouver le Graal tout en faisant en sorte que le gouvernement reste stable et le territoire préservé de diverses attaques. L'humour reste donc la colonne vertébrale des différents épisodes qui resteront très familiers pour ceux ayant aimé la première livrée d'Alexandre Astier et les siens. Le roi n'arrive donc toujours pas à se prendre d'affection pour sa femme Guenièvre (Anne Girouard) afin de donner au royaume un héritier. Du côté de ses chevaliers, il réussit à se faire obéir tant bien que mal et la quête de gloire comme du Graal n'avance pas tant le concept semble flou dans l'esprit de tous. Une intrigue sensiblement la même que la première saison à quelques exceptions.

Il y a en effet quelques nouveautés dans cette saison à commencer par des nouveaux personnages comme la famille de Karadoc (Jean-Christophe Hembert), à savoir sa douce femme Mevanwi (Caroline Ferrus) et son frère débile Kadoc (Brice Fournier). On peut aussi rajouter les jumelles du pêcheur et quelques autres têtes qui n'occultent pourtant jamais les premiers rôles de la série. Si vous avez aimé les personnages lors de la première saison, vous allez les retrouver bien en forme que cela soit le colérique mais patient roi Arthur, la naïve Guenièvre, le violent Leodagan (Lionnel Astier), l’acariâtre belle-mère Séli (Joelle Sevilla), le fidèle Lancelot (Thomas Cousseau), le pleutre Bohort (Nicolas Gabion) et surtout les incapables Karadoc, Perceval (Franck Pitiot), Yvain (Simon Astier) ou Gauvain (Aurélien Portehaut). Les nouveaux personnages s’intègrent parfaitement aux intrigues et permettent d'enrichir encore plus les dynamiques qui existent entre toute la cour. Les épisodes mettant en scène Karadoc, Perceval et le tavernier (Alain Chapuis) font par ailleurs parti des meilleurs moments de la série. L'occasion encore une fois de saluer l'ensemble du casting toujours aussi impeccable.

Les structures des épisodes sont donc les mêmes avec une petite histoire se déroulant le temps d'épisode sans qu'il y ait vraiment une intrigue globale liant l'ensemble. A l'exception peut-être de la relation entre Arthur et Lancelot qui se dégrade sérieusement du fait de l'enlisement de la quête du Graal. Quelques épisodes se veulent aussi thématiques (comme sur l'ivresse) et s'avèrent assez réussis permettant de briser la monotonie de ce programme court. Alexandre Astier en profite pour approfondir la psychologie et le passé de ses personnages comme les familles de Karadoc ou de Perceval. On en apprend plus sur le fonctionnement du château et le passé d'Arthur. On découvre aussi un peu plus la Dame du Lac (Audrey Fleurot) toute en timidité et susceptibilité. On note aussi un recours plus important au comique de situation avec les costumes plus risibles des personnages quand ils se mettent en tenue de sport ou tentent de se camoufler. La série nous fait toujours autant rire mais de manières différentes, ce qui est sa plus grande force. Les surprises comme les running gag (« c'est pas faux ! ») fonctionnent à merveilles. Et les guest-stars s'intègrent parfaitement à l'ensemble qu'il s'agisse d'Elie Semoun, Bernard Le Coq, François Morel ou Bruno Solo.

Dans les décors et la réalisation aussi, Astier réussit à mettre en place quelques nouveautés. La série semble bénéficier d'un budget plus important. Ainsi, quelques décors originaux sont utilisés comme les remparts, la cour devant l'église, la cuisine ou une salle avec cheminée. Cela permet d'avoir un peu de nouveauté et d'éviter de rester dans les incontournables taverne, salle de repas, salle du trône et autres chambres. De même, la réalisation se fait un poil plus ambitieuse même si ce n'était pas bien difficile. La série dispose de plus de caméras afin de proposer plus de plans et les épisodes en extérieure permettent aussi un peu plus de mouvement. Seules quelques séquences d'action manquent un peu de punch. Les défauts de la série restent néanmoins les mêmes : le format programme court la limite toujours autant, l'effet un peu frustrant de beaucoup jouer sur le hors champ pour toute scène d'action et le générique toujours aussi agressif pouvant agacer lors d'un visionnage à partir du DVD où les épisodes s'enchaînent.

La conclusion de

Le livre II de Kaamelott et dans la lignée du premier. Tout aussi drôle et inventif, cette saga arthurienne un peu spéciale nous passionne grâce à des personnages attachants car pétris de défauts. On apprécie aussi les quelques nouveautés qui évitent la redondance.

Que faut-il en retenir ?

  • Un humour diversifié et efficace
  • Une galerie géniale de personnages
  • Quelques évolutions d'un point de vue technique

Que faut-il oublier ?

  • Les mêmes défauts que la première saison
  • De l'action hors-champ ou trop molle
  • L'intrigue globale qui fait du surplace

Acheter Kaamelott en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Kaamelott sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Kaamelott

En savoir plus sur l'oeuvre Kaamelott