75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°3 : Un peu de fantasy ! Désactivez votre Adblock pour notre domaine et nous revivrons comme par magie !
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Film : La Chose,  d'un autre monde
La Chose, d'un autre monde >

Critique du Film : La Chose, d'un autre monde

Avis critique rédigé par Nhaigraoo le vendredi 21 février 2003 à 1123

La chose d'un autre monde

Watch the skies !
Grand classique de la SF, La chose d’un autre monde narre l’une des premières invasions extraterrestre cinématographiques. Le contexte historique (guerre froide, peur d’un conflit nucléaire) explique en grande partie la paranoïa de l’époque, très bien résumée à la fin du film lorsque les protagonistes, regardant le ciel, lancent un « Keep watching the skies ! » sinistre. Le thème sera désormais à la mode (citons, au hasard, le chef d’œuvre de Don Siegel L’invasion des profanateurs de sépulture (Body Snatchers) réalisé en 1956)…
La Chose d’un autre Monde est également connu pour le remake réalisé de main de maître par John Carpenter en 1982, The Thing. Sans doute le meilleur film du cinéaste, on peut également affirmer que la version de Carpenter, plus proche de la nouvelle originale de John W. Campbell ("Who goes there ?") est supérieure à l’original. A cela plusieurs raisons, mais la plus importante est le traitement réservé à la fameuse Chose, Carpenter en faisant une abomination multiforme digne de Lovecraft, là ou le film de Christian Niby se contente d’un humanoïde, dont l’apparence, il faut bien le dire, provoque plus le rire que la peur….
Et l’on se félicite d’ailleurs fortement que le réalisateur ne nous la montre pas plus (on en distingue quelques morceaux, avant de l’apercevoir complètement, mais dans l’obscurité). Quand elle se révèle à nous, on est en droit d’être déçu ! On apprendra au final que l’alien est en fait une sorte de légume vivant (!) qui a besoin de sang animal ou humain pour survivre. D’après les dires des scientifiques dui film, la créature serait capable de se reproduire à grande vitesse, mettant ainsi en danger toute la planète ! Mais cette menace est à peine évoquée, et cette déception s’ajoute à celle du look de l’extraterrestre. La paranoïa est également bien moins palpable que dans le film de Carpenter (le sommet du genre !).
Mais ces quelques réserves ne font pas de La chose d’un autre monde un film raté ou désagréable. Certaines scènes sont superbes, à commencer par celle ou l’on découvre avec les personnages la soucoupe et la trace gigantesque qu’elle a laissé dans la glace. Le scénario se focalise sur le suspense (où est la chose, qui va y passer?), et même si le film n’est pas démonstratif (on ne verra aucun des meurtres), il réserve de très bons passages de tension. Dommage qu’une romance pas très finaude encombre un peu le récit (Carpenter évacuera le problème en prenant un casting exclusivement masculin pour son film).
Précurseur d’un genre qui connaître de nombreux avatars jusqu’à nos jours, cette Chose reste très agréable à regarder et apporte son lot d’innovations (comme son fameux titre d’ouverture, qui semble apparaître en brûlant). On notera d’ailleurs que beaucoup contestent à Christian Nyby le titre de réalisateur de ce film. Le producteur Howard Hawks a exercé un tel contrôle sur le tournage que l’on doute en effet de la liberté de choix de Nyby.

La conclusion de

Précurseur des invasions extraterrestres, un très bon film qui souffre un peu d'une créature peu inspirée..

Acheter La Chose, d'un autre monde en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de La Chose, d'un autre monde sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de The Thing

En savoir plus sur l'oeuvre The Thing