75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°3 : Un peu de fantasy ! Désactivez votre Adblock pour notre domaine et nous revivrons comme par magie !
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Livre : Jadis
Jadis >

Critique du Livre : Jadis

Avis critique rédigé par Mathieu F. le mardi 1 décembre 2015 à 1200

Loin, très loin au-dessus des autres...

« Il était un monde, Jadis, un monde plat dont nul j'a jamais atteint les bords, un monde éclairé en son mitan par un astre fixe qui s'occulte la nuit et change de couleur au fil des saisons, le Rouet solaire qui illumine la Tapisserie de Dame Fortune : Senanq, la Ville infinie… »

« Bâtie sur les ruines d'un empire médiéval déchu, parcourue par d'immenses fleuves, constituée de vastes jardins et de cités baroques, hantée par des animaux légendaires, Senanq se découpe en hanses qui sont autant de nations régentées par la Pyramide des Fanfreluches… »

« Ansi, que tu sois majestès ou hypocritès, ta place dans la Pyramide est déterminée par le fil que Dame Fortune tisse pour toi sur son rouet. S'il vient à se rompre, elle le teindra à nouveau et le remettra sur son ouvrage. Tu reviendras toujours, différent et oublieux de ta vie passée, après autant de petites morts. A moins que tu ne croises la route d'un Sieur, et qu'il ne brûle ton fil à jamais... »


Voilà en quelques mots une présentation assez efficace de Jadis. Offert sous forme de financement participatif Ulule par les Editions Mnémos en juillet, les livres ont été récemment envoyés aux souscripteurs. Sous la forme d'un magnifique ouvrage, et de quelques bonus forts sympathiques (dont une majestueuse carte de grande taille du centre de Senanq, le jeu de Tarot de Dame Fortune, quelques illustrations, etc.), découvrir Jadis fut un véritable bonheur. Ecrit en collaboration par Mathieu Gaborit, Charlotte Bousquet, Raphaël Granier de Cassagnac, Régis Antoine Jaulin, dans un univers envoûtant et inspirant, que l'on doit à Frédéric Weil. Illustré avec talent par Nicolas Fructus et Franck Achard, c'est à la fois un univers merveilleux et un environnement visuel impressionnant.


Jadis a été conçu comme un jeu littéraire qui dépasse le simple cadre de l'écriture à plusieurs plumes : les auteurs se sont livrés pendant un an la réplique. Entre illustrations et textes, les échanges qu'ils ont réalisés ont ainsi permis de construire un roman qui n'en est pas un, qui est bien plus que cela en vérité. A travers le récit (formulé de différentes façons donc : roman, correspondance, pièce de théâtre…) de plusieurs personnages comme Silenzio (Mathieu Gaborit) ou encore du Sieur (Raphaël Granier de Cassagnac), une histoire se dessine, pleine de mystère, d'énigmes, et de réflexions profondes sur la destinée et bien plus encore. J'ai ouï dire que le succès de ce chef-d'oeuvre pourrait se transformer en un univers bien plus dense, via l'apparition d'un jeu de rôles, par exemple (qui se prêterait superbement à un tel univers). L'avenir le dira, mais je prie pour ma part de toutes mes forces pour que cela devienne réalité !


Il est rare que des auteurs jouent autant avec leur personnage, et le résultat est indéniablement à la hauteur. Chacun avec un style qui lui est propre, véritable hommage à une littérature de qualité comme Les Trois Mousquetaires ou encore Don Quichotte, Jadis réussit son pari avec brio : il est grisant de découvrir Senanq en compagnie des hôtes du mystérieux Optimate Maestro, et j'ai dévoré chaque page avec passion. Je gage que chaque lecteur aura son ou ses auteurs (et donc personnages) préférés, comme ce fut mon cas avec le texte sublime et viscéral de Mathieu Gaborit ou le style "panaché" et fluide de Régis Antoine Jaulin qui m'a tant rappelé Cyrano de Bergerac, mais c'est une histoire de goûts avant tout. 

La conclusion de

C'est incontestablement l'ensemble des textes, le mélange des genres qui donne à Jadis – Carnets et souvenirs picaresques de la Ville infinie l'apparence d'une fresque épique, loin, très loin au-dessus de nombreux autres auteurs bien plus "grand public", qui pourtant ne méritent à mon sens pas le quart de la moitié des applaudissements et des remerciements que j'adresse pour ma part à la fine équipe derrière cet ouvrage enchanteur.

Que faut-il en retenir ?

  • Les textes,
  • Les illustrations,
  • L'univers inspiré,
  • La qualité du livre,
  • La différence de styles d'écriture qui peut plaire.

Que faut-il oublier ?

  • La différence de styles d'écriture qui peut aussi déplaire.

Acheter Jadis en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Jadis sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Jadis

  • Voir la critique de Jadis [2015] : Et Jadis est née, dans les songes de ses démiurges
    99

    Jadis - Critique du livre par Kathleen A.

    Et Jadis est née, dans les songes de ses démiurges : Jadis est un vice auquel il fait bon céder, succombez à ses charmes et laissez-les vous envoûter, car il n'est nul plaisir compara…

En savoir plus sur l'oeuvre Jadis