75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°8 : Dans l'espace publicitaire, personne ne vous entend crier. Surtout si vous le bloquez.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Film : Hunger Games : La révolte - Partie 1
Hunger Games : La révolte - Partie 1 >

Critique du Film : Hunger Games : La révolte - Partie 1

Avis critique rédigé par David Q. le mardi 25 novembre 2014 à 1248

La révolte est en route

Pour ce dernier volet des Hunger Games en deux parties, le film nous plonge en pleine rébellion. Fini de jouer, les habitants des districts sont plus que jamais surveillés et punis dès qu'ils portent le moindre signe de distance avec le Capitole. On rentre véritablement dans une autre ère avec un film plus dur, des images chocs et deux camps bien définis qui s'affrontent.

Des rebelles bien armés

Si les épisodes précédents nous montraient déjà cet état totalitaire, il était occulté en partie par les jeux et la télévision. Télévision qui est encore au cœur du film et qui sert de propagande pour les deux camps. Le Capitole contrôle les ondes et les utilise pour diffuser son discours paternaliste construit de toute pièce tandis que la rébellion s'en sert pour montrer la réalité et ce qui attend ceux qui se dressent contre "papa". Et c'est là que le film prend toute sa valeur. Loin d'être un film d'action, cette révolte sonne plus comme un V pour vendetta. La stratégie politique l'emporte souvent sur le militaire, le film nous montre qu'il est difficile de construire de toute pièce une rébellion et qu'il fait les bonnes personnes, les bons motifs ainsi qu'un peu de chance (qu'il faut savoir saisir) pour que la recette fonctionne. Il ne suffit pas d'avoir des armes et d'attaquer, les rebelles doivent le plus souvent patienter et frapper au bon moment avec le peu de ressources à leur disposition, et sans certitude quant au résultat. Le film le démontre assez bien et c'est ce qui pourra déplaire aux spectateurs à la recherche d'action.

La révolte parmi les réfugiés

Jennifer Lawrence porte véritablement tout le film sur ses épaules. C'est évident lorsqu'on la compare au charisme de Julianne Moore dans le film, même si ce décalage est fait exprès. Lawrence est le Geai Moqueur, quoi qu'elle fasse, quoi qu'elle dise, et il faudra simplement qu'elle l'assume pour que le film décolle. Et vous comprendrez ce que je dis lorsque vous verrez la scène de révélation, la scène qui lui permettra d'entrer dans la rébellion et de montrer qu'elle en est le symbole et quelque part le leader (ou au moins le déclencheur). Une phrase du film résume d'ailleurs très bien la situation. Il faut donner de l'oxygène à une flamme pour la voir grandir.

Malgré le nombre important de bons acteurs dans le film, aucun n'arrive à faire passer autant d'émotions que Jennifer Lawrence, que ce soit lors de ses moments de réflexion ou lors de ses courageuses interventions. Les autres acteurs, même s'ils interprètent des personnages forts, semblent cantonnés à un registre alors que Lawrence doit nous convaincre de nombreux états d'âme.

Le capitole

D'un point de vue visuel, le film est une réussite. Les effets spéciaux sont de bonne facture et tout à fait en phase avec ce qui se fait actuellement sans pour autant se démarquer sur un point particulier. On pourra regretter que les costumes et décors du Capitole ne soient pas du tout mis en avant alors qu'ils symbolisaient une civilisation et qu'ils apportaient une réelle démarcation face à d'autres films qui misent tout sur les écrans bleus et les monstres numériques. D'accord, en tant que rebelle, on a moins de temps pour se pouponner mais les maigres séquences au Capitole sont trop courtes pour apprécier les efforts sur les costumes et c'est dommage.

La bande son est à l'image du reste, on l'apprécie pendant le film mais elle manque de punch et de moment épique pour vraiment nous emballer. On aurait préféré quelque chose de plus entraînant, au moins à certains moments clés pour sentir l'envie de se rebeller. On a plutôt l'impression que l'accent a été mis sur les moments de galère et de misère, comme lorsque Katniss découvre ce qui se passe dans les districts.

Snow et la propagande


La fin possède heureusement un très bon cliffhanger qui nous demandera de la patience avant la conclusion finale. Le moment choisi pour la coupure entre les deux films est bon. On sent que l'intrigue va changer de ton et que la révolte va vraiment s'enclencher. Il fait avouer que pendant tout le film, on se demande quand la véritable révolte va commencer. Et pas simplement des confrontations dans les districts mais une véritable percée dans le Capitole et un renversement du pouvoir en place. C'est ce qu'on attend tous depuis le début et c'est ce qui tarde à venir. C'est ce qui va déterminer si cette trilogie de quatre films sera réussie ou non. Et c’est finalement Ce qui est gênant sur une fin en deux parties : l'attente de la conclusion finale sera longue. Espérons que le spectateur n'aura pas oublié ce qui se passe et que le soufflet ne sera pas retombé. Ce serait dommage pour la révolte.

La conclusion de

Un film beaucoup plus politique que les précédents et qui nous montre la dure réalité d'une rébellion qui peine à faire mal à son oppresseur. Les joutes par vidéo interposées sont excellentes et Jennifer Lawrence, toujours au top, transcende le film qui durcit la saga.

Que faut-il en retenir ?

  • Les vidéos de propagande
  • L'interprétation de Jennifer Lawrence
  • Les discours sincères de Katniss
  • Le jeu du chat et de la souris entre Katniss et le président
  • Quelques rebondissements plutôt cool
  •  

Que faut-il oublier ?

  • Pas de rappel de l'action
  • Manque d'action comparé aux autres films
  • Il n'y a plus autant de costumes extravagants
  •  

Acheter Hunger Games : La révolte - Partie 1 en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Hunger Games : La révolte - Partie 1 sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Hunger Games

En savoir plus sur l'oeuvre Hunger Games