75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°8 : Dans l'espace publicitaire, personne ne vous entend crier. Surtout si vous le bloquez.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique du roman : L'Ancienne République : Alliance fatale [2011], par Bastien L.

Avis critique rédigé par Bastien L. le dimanche 20 avril 2014 à 18h45

Du MMO au roman

« Le croiseur interstellaire léger donnait une impression d'insignifiance trompeuse dans le décor de la galaxie. Mais, pour un oeil exercé, il ne manquait pas de qualités séduisantes : pas de marquage de l'Empire ou de la République, un blindage et un armement modestes, une passerelle à peine assez vaste pour accueillir une douzaine de personnes et pas d'escorte. »

L'auteur de cette critique n'a jamais joué à The Old Republic mais cela n'est pas dérangeant pour comprendre le livre étant donné que quasiment tous les personnages sont inédits. Pour ce qui sont des informations sur le jeu, le support d'étude a été l'excellent dossier présent sur le site.

Star Wars aime combiner ses produits dérivés. C'est pourquoi l'année 2011 fut riche en sorties de comics et de romans concernant L'Ancienne République, période beaucoup plus lointaine que celle des films. Une sorte d'antiquité de la saga qui permet quelques libertés et nouveautés dans un univers bien en place. Et ce pour préparer le terrain au MMORPG The Old Republic, jeu vidéo apparut sur nos PC en décembre 2011.

A la base, le livre ne s'addresse pas aux fans du jeu mais aux fans de Star Wars en général qui l'attendaient impatiemment. En effet, le roman est sorti quelques mois en avance histoire de poser les bases de cet univers aussi familier que nouveau. Ce travail a été confié à Sean Williams que les fans connaissent déjà pour sa sympathique trilogie des Hérétiques de la Force prenant place pendant le Nouvel Ordre Jedi. Mais aussi pour ses novélisations d'autres jeux vidéo étant Le Pouvoir de la Force et sa suite. L'histoire se veut donc être une plongée 3 500 ans avant les événements des 6 films et nous replace dans une galaxie divisée en deux camps : L'Empire mené par les Sith d'une part et la République protégée par les Jedi d'autre part. Sans oublier les franges que sont le monde des contrebandiers et les Mandaloriens se mettant toujours au service du plus offrant. L'idée du livre est de savoir si ces différents camps peuvent travailler ensemble si un danger le nécessite. D'où l'idée d'alliance fatale...

Le départ du roman est un appel d'offres venant de la part d'une baronne du crime hutte ayant en sa possession les reste d'un vaisseau mystérieux. Son historique de navigation et un objet montrant la richesse des matières premières de sa provenance sont donc à vendre et l'Empire comme la République sont appâtés. Et aussi car un étrange mandalorien du nom de Dao Stryver a intrigué les Sith comme les Jedi en les attaquant pour leur demander des informations sur le vaisseau et la personne supposée l'avoir envoyé. C'est pourquoi il implique l'apprentie Sith Eldon Ax qui est la fille d'une brillante ingénieure ayant fuit il y a des années et spécialiste de la construction de droïdes. Eldon l'apprend donc par son maître, Dark Chratis, qui relève le blocage mentale sur ses souvenirs lié à son endoctrinement sith. Elle est donc envoyée négocier au nom de l'Empire alors que la République envoi le conseiller Ula Vii qui se révèle être un agent travaillant pour l'ennemi. La Grande Maître des Jedi, Satele Shan fait voyager son padawan Shigar Konshi en secret pour qu'il protège les intérêts de la République tout en enquêtant sur Stryver. Il est impliqué car il combattu le mandalorien alors qu'il attaquait une déchue de l'armée républicaine, Larin Moxla, qui va accompagner notre padawan en tant que soldat d'élite. Et le dernier protagoniste de l'histoire est le contrebandier Jet Nebula ayant rapporté l'objet des convoitises et dont les motivations, comme la personnalité, sont durs à saisir.

Si la profusion des personnages peut ici faire peur, le début du roman est un peu poussif dans la présentations de tous ces camps avec leurs propres enjeux. Mais une fois qu'on saisit bien qui est qui et ce que tous veulent, on peut bien rentrer dans l'action. Et il faut dire qu'on est ici bien servi avec un roman très rythmé tout au long des 540 pages. L'idée de Sean Williams d'apporter un ennemi totalement nouveau dans le tableau est plutôt bonne et donne une vraie crédibilité à l'alliance du titre qui fonctionne bien avec ses évidentes imperfections. On a donc le droit à des combats au sabre, des gunfights et bien sur des affrontements entre vaisseaux dans l'espace. Que cela soit entre individualités dans un palais ou à l'échelle d'une planète, les combats sont trépidants et on se passionne pour la destiné de tous ses héros, comme anti-héros.

D'autant que Sean Williams semble avoir un style supérieur à ses camarades auteurs de l'Univers Étendu ce qui rend donc plus agréable la lecture du roman. De plus, la période de l'Ancienne République étant tellement vaste et lointaine des films qu'on peut y voir un aspect rafraîchissant pour la saga avec de nouveaux héros. Le twist final concernant l'ennemi est aussi surprenant quand on pense à du Star Wars donnant encore plus d'impact à ce livre dont on ne perd pas une miette. En effet, le thème du créateur face à sa créature est abordée sous plusieurs angles avec des idées assez pertinentes. Pour ce qui est de son lien avec le jeu vidéo, il est assez claire puisque chaque personnage cité plus haut représente une classe dans The Old Republic. Et ce avec tous les camps étant représentés faisant que les joueurs seront en territoire connu avec ce livre. On a aussi le droit à des passages s'inspirant bien des jeux vidéo comme les ennemis ayant des degrés d'élimination avec un système de point faible. Et plus précisément sur le MMORPR avec l'idée de pvp (combats entre joueurs du jeu) ou de raids avec objectifs à accomplir pour un groupe de joueurs évoluant ensemble. Le tout étant fait de manière assez intelligente.

La conclusion de à propos du Roman : L'Ancienne République : Alliance fatale [2011]

Bastien L.
80

Alliance Fatale est un livre ambitieux qui dépasse le cadre de l'adaptation en roman d'un jeu vidéo. Sean Williams nous livre une intrigue riche en action, en personnages attachants ponctuée de quelques réflexions intéressantes, pour un roman Star Wars. Les aspects du jeu sont intelligemment intégrés et la nouveauté de l'Ancienne République joue aussi beaucoup. Pas vraiment indispensable mais une bonne bouffée d'air frai pour les fans.

Acheter le Roman L'Ancienne République : Alliance fatale en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de L'Ancienne République : Alliance fatale sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Star Wars