75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°5 : Nous ne sommes pas comme Skynet et méritons d'exister, mais avec ce bloqueur de pubs actif, nous vous dirons 'Hasta la Vista, Baby!'
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Film : Captain America : Le Soldat de l'Hiver
Captain America : Le Soldat de l'Hiver >

Critique du Film : Captain America : Le Soldat de l'Hiver

Avis critique rédigé par David Q. le dimanche 6 avril 2014 à 2003

Une bonne suite, mais un ennemi pas à la hauteur

Ce deuxième volet (ou troisième si on considère Avengers) des aventures du bon et courageux Captain America s’ancre résolument dans l’avenir et non plus dans le passé comme dans le premier film. Maintenant que Steve Rogers est réveillé pour de bon, il va enfin pouvoir mener sa première aventure dans le monde d’aujourd’hui, un monde qui n’est plus en guerre, un monde d’espions, de traitres et de faux-semblants où tout est caché.

Intrigues difficiles à gérer pour un vieux soldat

La menace qui inquiète le SHIELD, Nick Fury et donc Captain America n’est pas très claire. Un ennemi du nom de Soldat de l’Hiver semble enchainer les meurtres et les attaques contre le SHIELD. Pour remédier à ça, le SHIELD a développé un superbe réseau de défense qui va pouvoir éliminer la moindre menace avant même qu’elle n’arrive mais n’est-ce pas là ce que voulait combattre cette unité spéciale au départ ? Le totalitarisme.

Action en plein New York

Toujours plus haut, toujours plus fort, toujours plus rapide, c’est ce qu’on pourrait dire de ce Captain America 2 sur-vitaminé. L’action du film est omniprésente et les cabrioles du héros se rapprochent presque de celle d’un Spider-Man. Il est agile et son bouclier le protège vraiment de tout. Stigmatisé et pointé du doigt pour avoir fourré son nez dans des affaires qu’il n’aurait pas dû voir, Steve Rogers est traité comme un hors la loi et se fait aider de la Veuve Noire, experte de la dissimulation et du travail en sous-marin. Cela donne au film un côté espionnage intéressant absent des autres.

Captain America et la Veuve Noire

Pendant deux heures, on assiste à un bon mélange entre action et enquête, ou plutôt action et complots. Là où le premier film se rapprochait d’un Indiana Jones, celui-ci lorgne du côté des films de Jack Ryan ou Jason Bourne. Comme le Captain n’a pas de pouvoirs, il faut tout faire exploser pour que ce soit spectaculaire, et ça l’est. Rogers semble avoir bien assimilé les codes des blockbusters  de nos jours, peut-être plus vite que la politique et les ordinateurs. Et si l’intrigue est tout de même bien ficelée et suffisamment intéressante pour qu’on ne s’ennuie pas, le gros défaut du film vient du Némésis du héros, le fameux Soldat de l’Hiver.

La soldat de l'hiver

Là où tout spectateur pourrait s’attendre à de nombreuses rencontres avec l’ennemi recherché donnant lieu à un combat final, on se retrouve avec finalement peu d’apparitions et une importance moindre du Soldat. L’intrigue du film prend le dessus sur un personnage fade et sans réel intérêt, les conséquences du complot contre le SHIELD étant bien plus intéressantes que l’ennemi du Captain. Alors pourquoi avoir mis l’accent sur lui ? Pour détourner l’attention et nous surprendre ? Dommage car le film aurait pu être vraiment meilleur soit sans le soldat de l’hiver, soit avec un ennemi à la hauteur (tel le Joker de The Dark Knight). Les deux acolytes de Rogers, la sensuelle Scarlett Johansson et un nouvel ami surnommé « Le Faucon » renforcent l’équipe des « gentils » mais semblent bien plus forts et intelligents que le mystérieux Soldat qui est à ranger aux côtés de Mr Freeze de Batman tant il est fade.

Beaucoup d'action pour le Captain

Ce Captain America est un bon divertissement, un film monté avec brio et qui ne nous laisse que peu d’occasions de respirer, mais on regrettera le côté pulp et parfois décalé du premier (les fameuses chansons vantant les mérites du porte-bannière étoilé) ou les répliques de Stark dans Avengers. Le film est trop sage, pas assez poignant, et a perdu une partie de l’héroïsme propre au Captain qui devient de plus en plus brutal. L’intrigue et les détails rattrapent l’ensemble. Il est intéressant de voir, par exemple, comment un acteur visible pendant seulement 15 secondes dans Avengers peut prendre de l’ampleur dans ce film, démontrant par la même occasion le talent des scénaristes et des équipes Marvel pour croiser les films et en faire de véritables suites.

Autre exemple : « L’évènement de New York » parlera à ceux qui ont vus Avengers, les autres devront se contenter d’imaginer. C’est une façon de fidéliser le public qui comprend bien que s’il ne voit pas tous les films Marvel, perdra une partie de l’histoire en chemin. La deuxième fin du film, celle de l’après générique en rajoute une couche en relançant l’histoire vers un prochain film ou un autre héros. Une autre histoire qu’il ne faudra pas rater, même si le film est mauvais, pour ne pas perdre le fil de la trame principale. Alors rendez-vous dans Captain America 3 ou Avengers 2, on verra bien.

Helicarrier TWS

La conclusion de

Cette suite de Captain America change de ton et délaisse les aventures pulp et l'ambiance rétro-futuriste pour une intrigue bien plus contemporaine et technologique. Steve Rogers semble plus intégré à notre temps et bien plus en forme, il nous régale de nombreuses acrobaties et semble déterminé à jouer un rôle central dans la recherche du Soldat de l'Hiver. Malheureusement, son ennemi est terne et n'arrive pas à relever l'enjeu du film. L'intrigue est bonne mais le film manque d'un ennemi charismatique pour atteindre tout son potentiel. Il s'oriente donc vers un blockbuster explosif et à grande vitesse, très plaisant à regarder mais qui manque de piquant pour atteindre des sommets. Et de se demander, ne serait-ce pas un film de transition en attendant la suite de la véritable histoire qui sera visible dans Avengers 2 ?

Que faut-il en retenir ?

  • L'intrigue, bien plus intéressante qu'on ne le croit
  • La Veuve Noire et le Faucon, de bons alliés
  • Le souci des détails et l'extraordinaire intégration dans une histoire globale qui court sur plusieurs films
  • Ca explose dans tous les sens, on en prend plein la vue

Que faut-il oublier ?

  • Le Soldat de l'Hiver, plutôt fade comme ennemi
  • Manque d'humour, de piquant, trop de sérieux pour un film de superhéros
  •  

Acheter Captain America : Le Soldat de l'Hiver en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Captain America : Le Soldat de l'Hiver sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Captain America

En savoir plus sur l'oeuvre Captain America