75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°7 : Reconfigurez votre Adblock d'un coup de baguette magique. Harry P. l'a fait et n'a pas eu de séquelles.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique de la Bande Dessinée : La dynastie des Elfes noirs
La dynastie des Elfes noirs >

Critique de la Bande Dessinée : La dynastie des Elfes noirs

Avis critique rédigé par Nicolas L. le samedi 22 mars 2014 à 1131

Mauvaise éducation

Gaw’er, fils de Krur’er et de La’her, est un jeune elfe bleu élevé suivant les traditions de son peuple, dont les membres sont réputés pour leurs qualités de harponneur. Un jour, l’enfant au caractère bouillant, alors âgé de neuf ans, accompagne ses parents à Port-Vogue, place commerciale importante pour tous ceux qui vivent de la pêche. Et c’est en ces lieux que la vie de Gaw’er va basculer. Arraché à sa famille sous les yeux de ses géniteurs impuissants, le jeune elfe est amené à la citadelle de Slurce, perché dans les montagnes (un clin d’œil à Alamout, siège de la secte des assassins de Hassân As-Sabbah ?), où le quotidien ne se compose que de souffrances et de privations. Et c’est en ce lieu que Gaw’er va découvrir sa véritable nature.
 Car Gaw’er est voué à devenir un Elfe noir.

Pour ce dernier chapitre de la série Elfes, le scénariste Marc Hadrien nous invite à découvrir sa vision de l’ordre des elfes noirs. Si ce récit sombre, violent et doté d’un flux narratif enlevé, ne manque pas de nous rappeler l’éducation de Drizzt, on évolue toutefois dans un univers qui se différencie de Menzoberranzan par le fait que les elfes noirs ne composent pas un véritable groupe ethnique. Ici, les elfes noirs vus par Hadrien sont des êtres pervertis par le mal, issus des diverses races elfiques peuplant le monde d’Elfes. Enfants, repérés par des éclaireurs - comme l’être qui a enlevé Gaw’er à sa famille – ces êtres maudits sont enlevés et amenés dans une académie où des instructeurs les forment à intégrer une guilde d’assassin. Une Citadelle où l’échec est synonyme d’élimination physique. La dynastie des Elfes suit le personnage de Gaw’er, élève surdoué, de son entrée à l’académie à l’âge de neuf ans jusqu’au dernier jour de sa formation de tueur professionnel et nécromant. L’intrigue, si elle suit souvent les canevas du genre et ne prend guère de risques (excepté un final assez surprenant où le scénariste nous dévoile la véritable destinée des Elfes noirs), est très agréable à suivre. On peut juste regretter que l’histoire n’exploite pas le fait que tous les élèves sont issus de milieux sociaux et raciaux différents. 

Au dessin, Ma Yi nous offre un spectacle crépusculaire de toute beauté. Maitrisant parfaitement sa palette de couleurs (un véritable contraste d’atmosphère s’opère quand l’on passe de l’univers marin des elfes bleus à la Citadelle des elfes noirs), le dessinateur excelle également dans la matérialisation des scènes de combats, qui brillent par leur dynamique, la pertinence des angles de vue et une finesse de trait qui nous fait ressentir la puissance féline de ces tueurs invisibles.

 

La conclusion de

Si son récit suit presque à la lettre les codes du genre et exploite un environnement très familier, La dynastie des elfes noirs reste une histoire très agréable à suivre de par le traitement des origines des elfes noirs, la dureté adulte de son ton, son final mouvementé et surprenant et un dessin semi-réaliste totalement maitrisé (et collant parfaitement à l’histoire) de Ma Yi. Un très bon album.

Que faut-il en retenir ?

  • Une atmosphère sombre très efficace
    Une petite relecture du mythe de l’elfe noir assez réussi
    Un dessin de grande qualité
    Un final surprenant

Que faut-il oublier ?

  • Ne révolutionne pas le genre

Acheter La dynastie des Elfes noirs en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de La dynastie des Elfes noirs sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Elfes

En savoir plus sur l'oeuvre Elfes