75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°6 : Vador nous consulte sans Adblock alors pourquoi pas vous ?
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Le crystal des elfes bleus >

Critique de la Bande Dessinée : Le crystal des elfes bleus

Avis critique rédigé par Nicolas L. le dimanche 31 mars 2013 à 17:58

Quelque chose de pourri au royaume des elfes

Le crystal des elfes bleus est le premier volet d’un tableau qui, au final, en comptera cinq. Ce premier album est l’œuvre de Jean-Luc Istin, scénariste et initiateur (avec Nicolas Jarry) de cette série-concept, et du dessinateur Kyko Duarte. Il se veut être à la fois une présentation générale du monde d’Arran et une aventure one-shot donnant la température de l’œuvre. 

Invités dans cet univers medfan où cohabitent (difficilement) les humains, orks et diverses races elfiques, nous faisons la connaissance, dans les terres glacées de l’archipel des Polaris, de la jolie elfe bleue Lanawyn et de Turin, humain ami des elfes. Leur voyage les mène à l’avant-poste elfique d’Ennlya, où ils découvrent que toute la population a été passée au fil de l’épée. Les indices trouvés sur les lieux laissent à penser à un acte des Yrlanais, de cruels pirates établis dans l’archipel. Dans le même temps, une jeune adepte, Valaan, se présente devant la mère-prophétesse pour entamer une périlleuse initiation. Deux événements bien distincts qui, apparemment, ne présentent aucun point commun, mais qui sont pourtant étroitement liés et qui, conjointement, vont entrainer la région au bord du chaos…

Ecrit par Jean-Luc Istin, le scénario de ce premier album mêle conspiration, intrigue politique, aventure marine et actes guerriers, le tout construit sur un fond d’heroic fantasy assez traditionnel où la magie joue un rôle primordial. Il met en scène plusieurs protagonistes avides de pouvoir ou de vengeance, opposés à des héros combattant pour l’intérêt général.  Le récit, bien ficelé, se pose comme une sorte d’enquête policière mais il ne manque pas de passages épiques et nous amène vers un twist inattendu. Une révélation que certains trouveront facile mais qui, force est de l’avouer, se révèle aussi efficace que mouvementé. Bref, Le crystal des elfes bleus se montre à la hauteur de ses ambitions.

Au dessin, Kyko Duarte (assisté par Saito pour la mise en couleurs) fournit de l’excellent ouvrage (la couverture est magnifique !). Très à l’aise avec le genre, il use de son élégance de trait pour nous offrir de superbes vues de cet univers elfique à travers un découpage lisible et bien rythmé. Les personnages sont élégants, gracieux même, et les scènes sous-marines sont particulièrement superbes - Duarte introduisant à cet occasion un impressionnant bestiaire abyssal aux fragrances cthulhiennes. Dans le dernier tiers de l’album, le dessinateur matérialise la montée en puissance du récit à travers une mise en case plus nerveuse et des illustrations gagnant en densité. La preuve d’une belle maitrise de son art.

85

Un premier album très réussi pour une série-concept très ambitieuse. Avec Le crystal des elfes bleus, Jean-Luc Istin et Kyko Duarte mettent déjà la barre très haut, à la fois de par son scénario, bien ficelé et accrocheur, que par les dessins, superbes. Au final, après avoir lu cette très intéressante (et très mouvementée !) enquête policière, l’on a envie d’en connaitre beaucoup plus sur le monde d’Arran.

Critique de publiée le 31 mars 2013.

Que faut-il en retenir ?

  • Une intrigue bien ficelée
  • Un univers classique mais séduisant
  • Des dessins superbes
  • Un récit mouvementé, riche en évènements

Que faut-il oublier ?

  • Un monde fantasy assez classique
  • Des personnages légèrement en retrait

Acheter Le crystal des elfes bleus en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Le crystal des elfes bleus sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Suis nous sur facebook !