75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°5 : Nous ne sommes pas comme Skynet et méritons d'exister, mais avec ce bloqueur de pubs actif, nous vous dirons 'Hasta la Vista, Baby!'
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
X-Wing >

Critique du Wargames à Figurines : X-Wing

Avis critique rédigé par Amaury L. le vendredi 6 septembre 2013 à 07:02

La force du vent...

Luke Skywalker sentait une menace imminente, nichée dans l'aspérité d'un astéroïde déboussolé qui flottait dans l'espace intersidéral depuis des millions d'années. A bord de son X-wing, il compulsait les possibilités de se défendre en cas d'agression, une manœuvre surprenante qui désarçonnerait ses potentiels ennemis. « La force est en moi, je dois réussir » se convainquait notre héros...

Un petit hangar...

La boîte de base de Star Wars X-Wing n'impressionne pas par ses dimensions hors normes, bien au contraire. L'ouverture laisse pointer une déception avec la présence de seulement trois vaisseaux de combat, un X-Wing et deux chasseurs TIE. Malgré une qualité satisfaisante, on espérait par rapport au prix de vente (aux alentours de 40 €) le double de figurines. On poursuit avec trois Cadrans de manœuvre, onze gabarits (pour les déplacements des vaisseaux), six dés spéciaux, 51 cartes (Vaisseau, dégât et Amélioration) et environ 70 marqueurs cartonnés divers. On remarque deux livrets de règles (simplifiées et complètes). La licence Star Wars coûte chère et cela se ressent sur la générosité limitée au niveau du matériel offert.

Dès règles portées par le vent...

Malgré un livret d'une vingtaine de pages (règles complètes), Star Wars X-Wing le jeu de figurines propose des règles accessibles et vite domestiquées.

Le but du jeu est simple (si on ne joue pas une mission), détruire les appareils ennemis.

On joue directement sur la table sur un espace d'environ 90 cm x 90 cm. Chaque joueur dispose ses vaisseaux sur le bord opposé par rapport à celui de son adversaire. Le tour de jeu se découpe en quatre phases (Préparation, Activation, Combat et Dénouement).

Lors de la phase Préparation, on choisit sa manœuvre future grâce à son Cadran de manœuvre (tout droit, virage serré, virage long...). Ensuite, on applique le déplacement choisi avec l'aide des gabarits en respectant, dans un ordre croissant, les compétences Pilotage de chaque pilote engagé dans l'affrontement. Chaque vaisseau exécute une action finale (s'évader, se concentrer...) avant que le prochain entame sa phase Activation. La phase Combat commence si des vaisseaux repèrent des cibles adverses dans leur arc de tir et à portée (vérification avec la règle de portée). On lance les dés d'attaque dont le nombre varie selon la compétence des pilotes et le défenseur les dés de défense. Si l'attaquant inflige des dégâts, on tire autant de cartes Dégâts. Un vaisseau est détruit immédiatement s'il reçoit des cartes Dégât égales ou supérieures à sa valeur Coque.

La partie se termine si un joueur n'a plus de vaisseau opérationnel. Les trois missions du livret changent les objectifs à atteindre.

Wings of war version Star Wars.

Star Wars X-Wing le jeu de figurines possède quelques similitudes mécaniques avec Wings of war (jeu de combat aérien durant la première guerre mondiale), surtout le principe de déplacement avec des cartes pour Wings of war et des gabarits pour le nouveau venu. Toutefois, en terme de maniabilité et de fluidité, Star Wars X-Wing marque des points. On s'approprie aisément ses gabarits cartonnés (une dizaine de différents) afin de manœuvrer ses vaisseaux spatiaux. Leur manipulation facilite énormément les déplacements et minimise grandement les risques de contestation. En quelques secondes, on exécute son acrobatie, grâce aussi un matériel adapté et réfléchi en amont de sa commercialisation. Cela accélère le rythme de la partie et le plaisir éprouvé s'en trouve majoré. Que du bonus !


Malgré un livret de règles en apparence copieux, aucune lourdeur malvenue n'entrave le bon déroulement d'une partie. Après quelques balbutiement logiques lors de la découverte, on savoure, presque avec étonnement, un tour de jeu fichtrement malin et d'une logique admirable. L'auteur Jay Little, un créateur expérimenté (Blood bowl team manager, Chaos dans le vieux monde...), parvient à garder une cohérence mécanique et théâtrale en incorporant des subtilités évidentes et efficaces. On choisit sa manœuvre secrètement et la révélation dépend du talent de son pilote, le plus doué effectue son déplacement en dernier sans connaître toutefois les intentions de ses adversaires. Les participants essaient implicitement de deviner les volontés ennemies dans l'espoir de se positionner de manière idoine et de lui asséner ultérieurement une rafale précise et dévastatrice. Si la résolution des combats garde un aspect conservateur (utilisation de dés spéciaux au lieu de dés classiques) et empêche un contrôle total de son destin (un mauvais lancer de dés demeure toujours probable), le hasard présent n'empêche pas la « force » stratégique de s'implanter durablement, on préserve le suspense jusqu'au dénouement final (les victoires se dessinent sur le fil du rasoir).

Star Wars X-Wing le jeu de figurines ne se contente pas de s'appuyer sur une licence juteuse, on sent une farouche envie de coller au plus près de l'univers présenté, tout en s'affranchissant de règles poussiéreuses et parfois exagérément complexes (ou inversement). Avec cette boîte de base, malgré un faible nombre de vaisseaux, on s'amuse dès la première partie et on ne résiste pas à la tentation d'essayer toutes les missions sur une soirée. En effet, le jeu s'absout de longueurs indésirables et l'épilogue survient après une quarantaine de minutes. Pas de temps morts, de l'action, des acrobaties incroyables, des tirs à chaque tour pratiquement, on est dans vraiment dans le vif su sujet. Toutefois, on aurait aimé davantage de figurines car en l'état la durée de vie de la boîte de base ne dépasse pas la dizaine de parties et le coût des packs additionnels fait sacrément augmenter le budget, presque quinze euros pour les « petits » vaisseaux et on frôle les trente euros si on souhaite acquérir le Faucon Millénium par exemple.


80

Les jeux basés sur une licence dispensent rarement satisfaction, on profite d'un succès commercial pour proposer une multitude de produits dérivés de qualité souvent médiocre. Heureusement, Star Wars X-Wing inverse cette tendance négative et régale avec ses mécanismes dynamiques. Les parties ne s'éternisent pas et la thématique s'avère prégnante. On regrette qu'il s'agisse d'une boîte de base ne contenant que trois figurines, limitant la durée de vie, et que l'acquisition de vaisseaux supplémentaires coûte très cher. Réveillez le Skywalker qui sommeille en vous !

Critique de publiée le 6 septembre 2013.

Que faut-il en retenir ?

  • Une thématique forte.
  • Des mécanismes limpides.
  • Du beau matériel.
  • Un vrai jeu de combat aérien.

Que faut-il oublier ?

  • Pas assez de figurines.
  • Boîte de base avec une durée de vie courte.
  • Acheter d'autres vaisseaux va coûter cher.

Acheter X-Wing en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de X-Wing sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Suis nous sur facebook !

Les autres critiques de Star Wars