75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°1 : Réagissez en configurant votre AdBlock pour ne pas nous faire disparaître comme les dinosaures de Jurassic Park ;)
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Roman : Révélation
Révélation >

Critique du Roman : Révélation

Avis critique rédigé par Bastien L. le mercredi 19 juin 2013 à 1544

Bataille sur Fondor

"Mon frère est mort pendant la guerre des Yuuzhan Vong.
Pas Anakin : Jacen.
Il m'a fallu des années pour le comprendre, mais j'aurai dû le voir dés le départ. Jacen, le frère que j'aimais, mon jumeau, n'est jamais rentré. On a simplement cru le contraire..."

Si le cycle L'Héritage de la Force a gagné en qualité au fur et à mesure des épisodes, cet avant-dernier tome est des plus prometteurs grâce à des héros prêts à en découdre ou au moins tenter l'impossible pour résoudre un sacré problème familial !

Ce qui faisait vraiment défaut dans les deux précédant opus écrits par Karen Traviss (Descendances et Sacrifice) était la mise en avant du personnage de Boba Fett. Et ce dans une intrigue parallèle à celle du déchirement galactique symbolisé par la situation de la famille Skywalker-Solo. Si on appréciait de retrouver l'implacable chasseur de prime, on avait du mal à comprendre le lien avec le synopsis du cycle et les passerelles étaient assez maladroitement amenées. Qu'on se rassure rapidement, sa présence devient ici logique et le lien plus plausible puisque Karen Traviss va nous raconter comment la sœur jumelle de Jacen, Jaina, va se mettre au service du plus bad ass des guerriers de la galaxie. Et ce pour une simple raison, débarrasser l'univers de son frère malfaisant !

Jacen Solo, ou Dark Caedus sous son nom de vilain, est donc plus malfaisant et isolé que jamais. Son emprise sur l'armée et le gouvernement dont il est à la tête commence à s'émietter depuis qu'il affiche une folie des grandeurs. Folies pas forcément efficaces en résultats militaires et il commence à assassiner par la Force des officiers à la mode de son grand-père. Le lecteur le sait par ailleurs responsable de la mort de sa tante mais c'est ce que va s'évertuer à prouver Ben Skywalker car sa famille pense qu'une autre est la coupable. C'est pourquoi il va devoir diriger cette quête de son côté en utilisant les contacts de son passé dans les forces de sécurités de la capitale. Et si Boba Fett va devoir s'occuper de Jaina, il a aussi d'autres chats à fouetter. Il a enfin retrouvé son ex-femme plongée dans de la carbonite, comme Han Solo en son temps. Son retour est donc délicat surtout que le vieux chasseur de prime doit gérer sa petite-fille et un peuple duquel il est un leader en dilettante.

Toute l'histoire va par ailleurs tourner autour d'une nouvelle bataille en perspective, d'un nouveau monde important faisant sécession de cette nouvelle république. Il s'agit de Fondor, fleuron de l'industrie en ce qui concerne les vaisseaux de guerre donc un apport décisif pour n'importe quel camp se l'appropriant. Le but de Jacen est d'en faire un exemple et il se tourne ainsi vers les Vestiges de l'Empire dirigés par Pellaeon que les fans de l'Univers Etendu connaissent bien. Il va tenter de les attirer dans son camp en utilisant sa nouvelle apprenti Tahiri mais le vieil amiral a plus d'un tour dans son sac et sait faire appel à d'anciens ennemis. De même, l'Amiral Niathal, dirigeant l'Alliance avec Jacen, commence à vouloir se séparer de cet encombrant Sith alors que Luke Skywalker fera tout pour que Fondor ne tombe pas. Le point d'orgue sera donc la bataille autour de la planète qui permet à l'auteur d'installer une bonne tension et un bon suspense tout au long des 500 pages du livre. Le final est assez satisfaisant en termes d'action et de rebondissements.

Traviss réussit donc à enfin justifier la présence de Boba Fett dans cette histoire et réussit à rendre touchant cet anti-héros qui reste une machine à tuer un peu enfermé dans son rôle de chasseur de primes. On trouve aussi de l'intérêt dans les différentes machineries politiques mises en place par différents personnages secondaires comme l'enquête policière à la limite de l'espionnage menée par Ben. Cela rajoute un suspense et des enjeux un peu différents de ce qu'on a l'habitude de lire pour du Star Wars. Néanmoins, si le roman est très agréable à lire, il y a quelques défauts à commencer par le style toujours aussi lourd en répétitions de Traviss. Elle a envie qu'on comprenne que Boba Fett et ses Mandaloriens ne sont pas des rigolos et nous le répète toutes les quatre pages. De même, son amour pour ce peuple est parfois un peu trop mis en avant avec le personnage de Jaina le découvrant et on a l'impression que c'est une société parfaite car forte et simple. Alors que bon, c'est une société de mercenaires assez xénophobe... De même il subsiste le plus grand défaut de cette série l'Héritage de la Force : On a vraiment du mal à comprendre le bien fondé de la décision de Jacen de devenir Sith car il ne fait clairement qu'empirer les choses à chaque roman...

La conclusion de

Avant-dernier tome de cette ambitieuse série, Révélation nous plonge dans la préparation d'un conflit offrant un final décoiffant. L'intrigue est plus fluide car se concentrant vraiment sur l'essentiel avec un Boba Fett vraiment intégré. Les fans de Star Wars y trouveront leur compte même si les défauts habituels de Karen Traviss subsistent.

Acheter Révélation en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Révélation sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Star Wars

En savoir plus sur l'oeuvre Star Wars