Magaya >

Critique : Magaya

Ecrit par Sylvain T. le dimanche 26 février 2012 à 19:02

Une tendance fantaisiste

Sortie un peu de nulle-part, cette compilation de musiques fantaisistes est pourtant une jolie surprise à écouter d’urgence à petit prix.

Magaya est un album regroupant pas moins de 36 titres dotés d’une atmosphère unique. Car ce qui plait le plus à la lecture des premières pistes, c’est sans aucun doute les nombreuses références prises ici et là pour obtenir une ambiance bien particulière, ambiance que l’on pourrait retrouver à la fois au sein de jeux vidéo ou tout simplement de films. L’album, en deux CD, est d’ailleurs divisé en deux parties que l’on peut reconnaitre grâce à une sonorité différente. Si la première pourrait très bien nous conter une époque asiatique, tintée de mystère et de bravoure, la seconde elle, préfère nous plonger dans de grands thèmes orchestraux comme on aime les écouter dans les B.A. ou les films d’aventure.

Dans le détail, et si l’album entier s’avère d’une grande qualité, surtout pour une première, on retiendra de Magaya plusieurs morceaux particulièrement réussis. Le thème de base « Welcome to Magaya » fait partie de ceux-là avec un début à la fois tranquille, mais annonciateur de grandes épopées fantastiques. 7 minutes qui serviront à cerner l’album tout entier et qui nous font passer par des sonorités calmes, grandiloquentes et enfin orchestrales afin de terminer sur un final haletant et rappelant parfois la B.O. d’Avatar de James Horner. Thomas Delbart, le compositeur, ne cache d’ailleurs jamais ses références et souhaite avant tout nous entrainer dans un monde parallèle, imaginaire, où « s’entrecroisent une infinité d’envies et d’émotions ». Dans le booklet proposé avec l’album, l’auteur continue en nous promettant une aventure sur une planète différente de la nôtre et comme chaque planète, cette dernière dispose de nombreuses facettes, toutes différentes. Magaya relève avec brio ce challenge imposé par Delbart et nous transporte sans l’ombre d’un doute au sein d’un monde bercé par des sensations uniques, bien que portées par d’évidentes références venues du Seigneur des Anneaux, en passant par Avatar ou encore Warcraft, sans oublier Assassin's Creed ou Jade Empire.

Si l’on reste évidemment loin du talent de compositeurs connus mondialement, il faut bien admettre que pour un premier album, la réussite est vraiment au rendez-vous. L’auteur/compositeur arrive à relever son défi de taille, celui de nous embarquer dans un monde à part que l’on écoutera avec un certain plaisir, sans jamais vraiment s’arrêter.

Autres morceaux de choix : « Release the Black Horses », qui rappelle les batailles écossaises, alors que « Take up Arms » nous prépare à une bataille face à l’adversité. Adversité qui se termine avec de superbes morceaux comme « It’s the End of our land » ou « The End », clôturant une sorte d’épopée épique et musicale que l’on n’hésitera pas à refaire sans douter d’aucune manière.

Magaya de Thomas Delbart est disponible sur iTunes et AmazonMP3 pour 8,99€.

Les dernières critiques de Sylvain T.

Voir toutes les critiques de Sylvain T.