75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°7 : Reconfigurez votre Adblock d'un coup de baguette magique. Harry P. l'a fait et n'a pas eu de séquelles.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Alice au pays des merveilles >

Critique du Film : Alice au pays des merveilles

Avis critique rédigé par Manu B. le dimanche 28 mars 2010 à 18:04

De l'autre côté du pays des merveilles

Alice a grandit depuis l'époque où ses rêves l'emmenaient dans un pays imaginaire appelé le pays des merveilles. Et pourtant, il lui arrive encore de faire des songes alors qu'elle a aujourd'hui dix neuf ans. Mais à son âge, il est temps pour elle de se marier. Sa mère la conduit à une réception où le fils d'un riche lord doit la demander en mariage. Au dernier moment, elle s'esquive pour suivre un étrange lapin muni d'une redingote et d'une montre à gousset. Elle le poursuit jusqu'à l'entrée d'un terrier dans lequel elle tombe. Il mène au pays riche de merveilles et peuplé d'animaux parlants...

Alice au pays des merveilles: La reine rouge (Helena Bonham Carter) et le valet de coeur (Crispin Glover)
Alice au pays des merveilles: La reine rouge (Helena Bonham Carter) et le valet de coeur (Crispin Glover

A l'instar de Peter Pan, les studios Disney ont eu pour projet de réaliser une sorte de suite à l'une des plus grandes oeuvres de l'imaginaire. L'oeuvre la plus célèbre de Lewis Carroll, Alice au pays des merveilles, a déjà été adaptée en 1951 sous la forme d'un dessin animé. L'idée est de nous montrer ce qui s'est passé quelques années plus tard, lorsque l'héroïne aurait presque tout oublié de son voyage dans le pays des merveilles.
Pour cela, c'est Linda Woodlverton, déjà sur le projet pour Hook, qui scénarise ce nouvel épisode d'Alice. Qui d'autre aurait pu être à la réalisation que Tim Burton pour cet univers merveilleux ? Choix judicieux s'il en est, ce magicien peut avec la complicité de Disney nous en mettre plein les yeux.
Côté acteurs, on a la joie de retrouver deux fidèles de Tim Burton, Johnny Depp dans le rôle du chapelier fou et Helena Bonham Carter pour celui de la reine de coeur. Pour le rôle d'Alice, le choix s'est porté sur l'actrice Mia Wasikowska. Pas sûr qu'il ait été judicieux.

Comme on pouvait s'y attendre, le spectacle est au rendez-vous, le scénario reposant sur les histoires de Lewis Carroll, Alice au pays des merveilles, de l'autre côté du miroir et peut-être la chasse au snark. On y retrouve donc toutes les créatures telles que le chat de Chesire, les jumeaux Tweedledum et Tweedledee, les fleurs parlantes, le chapelier fou, le lièvre de mars et le loir, le dodo, les chevaux à bascule volants, la chenille, les cartes, la reine de coeur (mélangée à la dame rouge, alors que ce sont deux personnages différents), le bandersnatch, le jabberwocky et bien entendu le lapin blanc. Pour ces créatures, Burton semble s'être inspiré des planches de John Tenniel. Le résultat est époustouflant.


Alice au pays des merveilles:  Le chat du Cheshire. Alice (Mia Wasikowska) contre le Jabberwocky. Alice (Mia Wasikowska). Alice dans le dessin animé de 1951
Alice au pays des merveilles: Le chat du Cheshire. Alice (Mia Wasikowska) contre le Jabberwocky. Alice (Mia Wasikowska). Alice dans le dessin animé de 1951

Maintenant, parlons des choses qui fâchent. Il s'agit de la prestation de Mia Wasikowska. Soit elle a été mal dirigée, soit elle a un charisme de moule. Même l'Alice du dessin animé de Disney en 1951 est capable d'exprimer plus d'émotion que l'actrice australienne. Disons que ça n'aurait aucune importance si elle n'était pas l'actrice principale et qu'on la voyait dans quasi toutes les scènes.
Cela est dommageable pour le film dans la mesure où les autres acteurs ne font pas la moindre faute, en particulier Johnny Depp et Helena Bonham Carter. Le tout sur un rythme équilibré, soutenu lors des confrontations et poursuites, lent lorsqu'il s'agit de découvrir les merveilles de ce pays. La musique de Danny Elfman apporte un vrai plus et une vraie émotion, comme souvent.

Alice au pays des merveilles: Le chapelier fou (Johnny Depp)
Alice au pays des merveilles: Le chapelier fou (Johnny Depp)

Au final, le résultat est mitigé. C'est un bijou visuel mais pas une performance d'acteurs totalement réussie.

75

Visuellement magnifique, Alice au pays des merveilles ne pouvait trouver meilleur réalisateur que Tim Burton. Malheureusement, le jeu de l'actrice principale gâche un peu tout.

Critique de publiée le 28 mars 2010.

Acheter Alice au pays des merveilles en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Alice au pays des merveilles sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Suis nous sur facebook !