75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°5 : Nous ne sommes pas comme Skynet et méritons d'exister, mais avec ce bloqueur de pubs actif, nous vous dirons 'Hasta la Vista, Baby!'
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Recueil de nouvelles : Le Chérisseur de têtes et autres pacotilles pour le club Diogène
Le Chérisseur de têtes et autres pacotilles pour le club Diogène >

Critique du Recueil de nouvelles : Le Chérisseur de têtes et autres pacotilles pour le club Diogène

Avis critique rédigé par David M. le samedi 13 mars 2010 à 1419

là où il y a Diogène, il y a du plaisir

Le club Diogène est un bien étrange club. Composé de sept personnes qui se retrouvent les soirs dans la suite 52 de l'hôtel Impérial avec pour seul objectif celui de tromper l'ennui et si possible de se frotter à l'inexplicable, au mystérieux, au diabolique et au paranormal.

Vous l'aurez compris, nos sept compères sont des détectives de l'étrange. Le jour, ils sont monsieur et madame tout-le-monde et la nuit ils se métamorphosent en chasseurs de fantômes et autres abominations dans le Paris du XIXe siècle.

Autre singularité, nos sept compagnons ne se connaissent pas, ils ignorent tout des activités diurnes de chacun et sont invités à rejoindre le Club sur l'invitation de celui qu'on appelle « Monsieur ». Un bien étrange club vous disais-je.

Les onze aventures regroupées dans ce recueil (dont cinq avaient déjà fait l'objet d'une publication aux éditions de la Clef d'Argent) passent en revue les thèmes classiques du fantastique, ainsi il est question de vampires dans « Pour vierges avertis », de fantômes dans « Un péché presque de chair », ou encore de créatures surnaturelles dans « Une amie commune » et « Ca pour une... ».

Onze récits plus ou moins courts qui ont pour point commun l'humour et une écriture pimentée et colorée qui colle parfaitement à l'époque décrite. Le temps d'un récit, cela est plutôt jouissif, mais une certaine lassitude peut se faire ressentir si on lit plusieurs histoires à la suite. L'idéal est donc d'interrompre de temps en temps la lecture du recueil tout en sachant que l'on reviendra tôt ou tard vers les aventures décomplexées de ce septuor (oui, ce mot existe, je viens de vérifier).

Décomplexées, car les auteurs, ne se sont pas censurés et outre un langage fleuri, l'érotisme est également présent dans certaines des nouvelles et les membres du club n'hésitent pas à donner de leur personne pour les besoins d'une enquête. Qui n'a pas rêvé de se faire déflorer par une vampire, ou encore de faire l'amour au malheureux fantôme d'une prostituée obligée de continuer son activité dans l'au-delà.

On regrettera peut-être que le fil rouge que constitue le Club ne soit pas plus développé d'une nouvelle à l'autre. De ci de là, on en apprend un peu plus sur les membres ou le mode de fonctionnement du Club Diogène, mais il y aurait eu matière à construire une sous-intrigue qui aurait servi de ciment entre les différentes aventures.

Enfin, le ton résolument léger et l'attitude désinvolte des héros nuisent à l'aspect horrifique de certains récits qui feront sourire à défaut d'angoisser.

Un mot sur les auteurs. Jérôme Sorre et Stéphane Mouret ont fait leurs premières armes littéraires dans le fanzinat, notamment en publiant quelques textes dans l'excellent fanzine Borderline.

La conclusion de

Avec ce recueil, les éditions Malpertuis continuent leur excellent travail d’édition d’une littérature fantastique originale. Elles fournissent également un espace de publication à des auteurs peu ou pas connus, mais aux qualités incontestables. Nul doute que les aventures du Club Diogène vous laisseront une impression de lecture agréable qui vous hantera longtemps après que vous ayez refermé le livre.

Que faut-il en retenir ?

  • L’écriture décomplexée
  • Le Paris du XIXe
  • Des aventures divertissantes

Que faut-il oublier ?

  • L’humour qui fait ombre à l’horreur

Acheter Le Chérisseur de têtes et autres pacotilles pour le club Diogène en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Le Chérisseur de têtes et autres pacotilles pour le club Diogène sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Le Club Diogène

En savoir plus sur l'oeuvre Le Club Diogène