75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°6 : Vador nous consulte sans Adblock alors pourquoi pas vous ?
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Roman : Vilaines Romances
Vilaines Romances >

Critique du Roman : Vilaines Romances

Avis critique rédigé par Lucie M. le samedi 1 avril 2006 à 0857

Le Club Diogène de nouveau réuni…en partie !

Vilaines Romances est le second tome des aventures nocturnes du terrible Club Diogène. Ce Club de l’étrange est composé de 5 hommes et deux femmes cachant leur véritable identité sous des pseudonymes divers. Il y a Vayec, Franklin, Fedor, Lison, Camille – dite Cam –, Le Maréchal et l’horripilant D’Orville. Tous se retrouvent chaque soir sous la houlette du mystérieux Monsieur, le créateur du Club Diogène. Tous ennuyés par les vicissitudes de leur vie quotidienne ils viennent, dès la nuit venue, dans la suite 52 de la rue du Tonneau pour s’adonner à des enquêtes plus que trépidante.
Dans ce second tome, Vayec sera au centre des élucubrations burlesques du Club. Dans "Un Péché presque de chair", il tombera amoureux d’une créature toute vaporeuse et aura bien du mal à se dépêtrait de ses charmes ainsi que de son fougueux amant. Bien sûr aidé par ses acolytes, ils devront faire fasse à des situations complètement extravagantes avec de plus deux de leurs membres absents, Franklin l’alter ego de Vayec et l’impérieux Maréchal. Puis dans Les "Passions confessées", il devra reconnaître que Monsieur n’est autre que l’ignoble assassin que lui décrit avec ferveur et épouvante la belle Mademoiselle Raskol, une actrice en voie de devenir complètement folle.
Le Club Diogène est né de l’imagination de deux auteurs Stéphane Mouret et Jérôme Sorre. Avec humour et emphase, ils nous décrivent les aventures surnaturelles de ces 8 personnages aux forts caractères dans un Paris fin 19 siècles. Les personnages, dont j’ai cité les pseudonymes plus haut, sont tellement bien pensés et tellement bien construit qu’il nous est impossible de les laisser aller après la fin de note lecture. Tous aussi burlesques les uns que les autres nous arrivons à les apprécier et certains d’entre eux nous font tellement rire qu’ils en deviennent presque plausibles.
Le roman contient 140 pages illustrées d’admirable façon par Fernando Goncalvès-Félix. Au détour de notre lecture, nous pouvons apercevoir ces dernières en pleines pages, en vignettes formant des lettres commençant chaque paragraphe et de-ci de-là incrustées dans le paragraphe même. Une excellente édition au format atypique et à la qualité du papier extraordinaire. Un très bel ouvrage venant des éditions La Clef d’Argent.

La conclusion de

Un petit bijou orchestré avec malice et savoir-faire littéraire par Stéphane Mouret et Jérôme Sorre contenant de magnifiques illustrations réalisées par Fernando Goncalvès-Félix. On dévore ce petit roman au charme suranné avec plaisir accompagné de nombreux éclats de rires.

Acheter Vilaines Romances en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Vilaines Romances sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Le Club Diogène

En savoir plus sur l'oeuvre Le Club Diogène