75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°2 : Remontez le temps jusqu'à l'installation de votre Adblocker et rajoutez-nous en liste blanche.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique du roman : Interférences [2010], par David M.

Avis critique rédigé par David M. le jeudi 11 février 2010 à 15h21

de la SF à fumer comme un bon Havane

Il était une fois un grand pays et un petit pays qui étaient des voisins bien différents.

Au travers de trois événements, tous plus improbables les uns que les autres, l'auteur met en avant les différences entre ces deux pays : le grand, une démocratie donneuse de leçons et le petit, une dictature qui n'a d'ordres à recevoir de personne.

L'auteur étant cubain, il ne faut pas avoir fait math sup' pour comprendre qui se cache derrière ce grand et petit pays.

A mi-chemin entre le roman et le recueil, la SF et le fantastique, le récit et le conte, l'auteur nous propose trois récits merveilleusement écrits (rendons hommage à Sylvie Miller, la traductrice) qui illustrent avec humour toute la complexité des relations qui existent entre ces deux voisins que tout oppose. Sans jamais prendre parti, Yoss nous expose les qualités et défauts de chacun et surtout les absurdités auxquelles les tensions entre ces frères ennemis peuvent conduire.

Dans le premier chapitre (ou la première nouvelle ?), la famille Perez découvre avec stupeur que leur télévision leur montre des images du futur. Dans le deuxième, les deux pays sont touchés par un mystérieux fléau qui transforme les habitants en pièces étranges. Enfin, dans la troisième partie, c'est à une guerre symbolique entre les deux pays que l'on assiste. Une guerre conduite jusqu'à son dénouement surréaliste.

Trop court (les trois récits comptent un total d'à peine cent pages), la frustration légitime que l'on aura à la lecture est en partie effacée par la présence d'une interview de l'auteur qui nous explique sa situation d'auteur à Cuba ainsi que la genèse de ces textes qui connaissent une existence « underground » dans leur pays d'origine. Il y a également, deux courtes nouvelles bonus, pour ceux qui ne seraient pas tout à fait rassasiés.

La conclusion de à propos du Roman : Interférences [2010]

David M.
75

Interférences est une bouffée d’air frais dans le paysage de la SF, de part son origine cubaine d’abord, ensuite de par son traitement original qui pourrait tout aussi bien être catalogué de fantastique ou de conte satyrique. Un roman qui s’apparente à un recueil ou peut-être est-ce l’inverse ? Son seul défaut, finalement, est sa longueur, un ouvrage beaucoup trop court !

Que faut-il en retenir ?

  • Une traduction impeccable
  • Sort des sentiers battus
  • Une SF intelligente
  • L’humour
  • Une interview bonus

Que faut-il oublier ?

  • Trop court
  • Roman ou recueil ?

Acheter le Roman Interférences en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Interférences sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+