75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°7 : Reconfigurez votre Adblock d'un coup de baguette magique. Harry P. l'a fait et n'a pas eu de séquelles.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Roman : Exil
Exil >

Critique du Roman : Exil

Avis critique rédigé par Bastien L. le mardi 5 janvier 2010 à 1038

Jacen des coups

La quatrième partie de cette saga Star Wars voit le retour d'Aaron Allston pour peut-être le meilleur roman de la saga, du moins pour l'instant.

On reprend donc les mêmes et on continue avec d'abord Jacen, plongeant de plus en plus dans le côté obscur avec Lumiya toujours vivante pour le guider. Il reste donc du côté de Corellia afin d'empêcher cette dernière d'être libre pour inciter d'autres planètes à les rallier. Il doit aussi tester Ben, par l'intermédiaire de sa mentor, pour savoir s'il peut devenir son apprenti Sith. Le garçon part donc seul en mission qui l'amènera jusqu'à la sombre planète de Ziost. Pour finir avec les ennemis, on suit la vengeance d'Alerma Rar toujours aussi folle. Au niveau des « gentils », Han Solo et Leia Organa se retrouvent avec Lando afin de connaître les responsables de l'attentat sur Tenel Ka tandis que Luke Skywalker et Mara Jade continuent leur chasse aux indices concernant Lumiya. Pour finir, on peut signaler les quêtes annexes de la famille Antilles alors que Wedge Antilles, le père, devient l'homme à abattre de Corellia, ou encore la mission de Jag Fel voulant aider les Jedis à se débarrasser d'Alema.

Tout ce beau monde se croise et se chasse donc dans une intrigue multiple qui tient agréablement la route (sauf peut-être les passages avec Ben, un poil moins palpitant) avec le style très second degré d'Allston toujours aussi efficace. On suit donc une aventure dans la pure lignée des space-opera avec un peu d'action et des dialogues parfois savoureux où toutes les situations sont géniales à lire (comme le trio Leia, Han, Lando se déplaçant incognito sur un vaisseau appelé Le Commandant de l'Amour). On voit que l'auteur prend vraiment plaisir à faire évoluer les personnages et c'est assez communicatif. Ce roman s'adresse en quelque sorte à ceux qui ont longuement parcouru l'Univers Etendu où ils retrouvent l'esprit du début, dont Allston faisait partie. Reste quand même le fait que l'intrigue principale sent encore le réchauffé, que la tension monte tout au long des 400 pages sans qu'il n'y ait vraiment d'explosion à la fin. Fin qui est d'ailleurs bâclée et frustrante. Dommage.

La conclusion de

Exil est donc un très bon Star Wars avec un auteur phare de l'univers. Il n'est malheureusement pas aidé par l'intrigue principale et se rate un peu sur la fin. Mais les fans seront comblés.

Acheter Exil en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Exil sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Star Wars

En savoir plus sur l'oeuvre Star Wars