75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°7 : Reconfigurez votre Adblock d'un coup de baguette magique. Harry P. l'a fait et n'a pas eu de séquelles.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique du roman : Les nuits d'Aurillac Tome 2 [2009], par Nicolas L.

Avis critique rédigé par Nicolas L. le mardi 7 juillet 2009 à 17h34

Le loup et le serpent

Aussitôt, vomies par le ventre de la nuit, deux ombres hirsutes vinrent les rejoindre dans la clarté du brasier.
Des galoups noirs !
Ils étaient pires qu’il ne les avait devinés à Mandailles.
Le râble courbé, l’échine épaisse, le poil noir, ils se tenaient à quatre pattes, plus singes qu’hommes et plus loups que singes. Des deux, ils n’avaient gardé que le plus douteux…


Dans Les Nuits d'Aurillac, deuxième tome des aventures de Louis le Galoup, nous retrouvons Louis, Sévérin et Marion alors que, fuyant les sbires du Siblaire, ils arrivent en la bonne ville d'Aurillac. Là, ils font faire la connaissance de maître Lebreton, un forgeron vraiment pas comme les autres, et de son épouse Sabrina. L'homme, ami de Thierry le Galoup Blanc, va les accueillir en son foyer, et il semble en savoir beaucoup sur Louis, le comte de Malemort et les mystères du Royaume...

Avec ce deuxième opus, l'écrivain Jean-Luc Marcastel continue de nous ravir avec ses talents de conteur. Il va d'ailleurs encore plus loin dans son très élégante démarche entamée avec Le village au bout du monde qui est de proposer au jeune lectorat - avec l'omniprésence, encore plus forte, de cette prose fleurie, imprégnée d'expressions en vieux français - une oeuvre à la fois raffinée, divertissante et pédagogique. Une excellente initiative, qui permet aux lecteurs (même les plus jeunes) de se situer - et de s'immerger - sans aucun effort dans cette folklorique France occitane.

Comme dans le premier tome, Jean-Luc Marcastel prend le temps de nous imprégner du décors (la ville d'Aurillac) et de ses personnages. Et comme dans le premier tome, malgré que les héros se voient dotés de profils psychologiques assez communément rencontrés dans les fictions de catégorie jeunesse et que le déroulement de l'intrigue reste prévisible, l'entreprise n'est à aucun moment ennuyante, Bien au contraire, on prend grand plaisir à accompagner ces personnages attachants, à la fois vulnérables, maladroits (de par leur inexpérience) et pleins de fougue. L'auteur glisse dans l'intrigue de nombreux éléments légendaires, comme l'épée Durandal et la légende de la Place St-Géraud, ce qui contribue à rendre l'univers de Louis le Galoup encore plus riche.

Le roman "décolle" dans son dernier quart, avec l'introduction de passages tumultueux et guerriers et un traitement qui marie avec toujours aussi d'efficacité classicisme et modernisme. On en sait alors un peu plus sur l'impitoyable comte de Malemort et le perfide baron de Siblaire, notamment sur leur haineuse rivalité, et Louis révèle alors sa puissance en affrontant un duo de galoups noirs au cours d'un terrible combat de lycanthropes. Jean-Luc Marcastel clôt ainsi de la plus belle des façons ce tome deux: à la fois par une captivante démonstration héroïque et un "twist" vraiment surprenant.

Avec les annexes, fier de sa région, l'auteur continue sa démarche pédagogique en mettant en valeur son patrimoine culinaire et par une courte description de la ville d'Aurillac. Comme dans Le village du bout du monde, on trouve également un résumé illustré de ce tome, oeuvre de Jean-Mathias Xavier.

La conclusion de à propos du Roman : Les nuits d'Aurillac Tome 2 [2009]

Nicolas L.
77

Avec Les Nuits d’Aurillac, Jean-Luc Marcastel continue de nous enchanter avec un récit mariant avec harmonie le folklore et le fantastique du XXIème siècle. Absolument captivantes, les aventures de Louis et ses amis Séverin et Marion, sont aptes à tenir en haleine le jeune lectorat... comme le plus vieux.

Que faut-il en retenir ?

  • Une prose élégante
  • Des héros très attachants, des vilains captivants
  • De la littérature jeunesse de très grande qualité

Que faut-il oublier ?

  • Une structure générale simple, adapté au lectorat
  • Une absence de gratuité dans l’action qui va peut-être déranger certains jeunes lecteurs

Acheter le Roman Les nuits d'Aurillac en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Les nuits d'Aurillac sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Louis le Galoup