75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°2 : Remontez le temps jusqu'à l'installation de votre Adblocker et rajoutez-nous en liste blanche.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Dark Bane: la règle de deux >

Critique du Roman : Dark Bane: la règle de deux

Avis critique rédigé par Bastien L. le samedi 28 mars 2009 à 10:11

Un pour incarner le pouvoir, l'autre pour le convoiter

Si l’habit ne fait pas le moine, il ne faut pas se baser sur la couverture faisant penser à deux transsexuels jouant aux Jedi pour juger le très bon roman de Drew Karpyshyn.

L’auteur d’origine canadienne continue de raconter l’histoire de Dark Bane après un excellent premier tome parut l’année dernière. On retrouve donc le dernier des Sith sur Ruusan peu après que la Confrérie des Ténèbres s’autodétruisit, avec à la clé une apprentie dont le potentiel fait que Bane peut enfin instaurer la Règle des Deux. Cette Règle fait le lien avec l’Episode I quand bien même le roman se passe 970 ans avant. On suit donc les aventures de Zannah, apprentie Sith et son cheminement pour devenir l’égale de son maître. Ce dernier, de son côté, continue sa recherche du savoir Sith avec quelques mésaventures, comme ces insectes qui se sont attachés à son corps : Ils nourrissant constamment de sa force vitale tout en lui conférant un pouvoir extraordinaire, mais l’équilibre est très instable. On suit aussi les péripéties de Johun, apprenti Jedi étant le seul à croire que les Sith existent toujours, ainsi que Darovit, un désillusionné des deux camps (Sith et Jedi), qui n’est autre que le cousin de Zannah. Cette dernière l’a d’ailleurs amputé pour lui sauver la vie et depuis, il ronge son frein sur Ruusan.

Ces quatre destinées se mêlent à merveille sur une période de dix ans grâce au talent de scénariste de l’auteur qui n’est plus à démontrer (après ses collaborations aux histoires des jeux vidéos Knights of the Old Republic ou encore Mass Effect) et qui nous avait agréablement surpris dans le premier tome. Le talent de Karpyshyn est de vraiment remplir ses récits, il se passe beaucoup de choses dans chacun de ses chapitres mais la lecture est simple et efficace et donne une constante envie de continuer pour savoir ce qui va se passer. Seul le côté un peu indestructible de Bane pourra un peu rebuter au niveau de la crédibilité de l’ensemble mais pour les fans du côté obscur, ce livre reste une perle avec un lien subtil vers les films de George Lucas. D’autant plus que l’action est vraiment au rendez-vous, l’auteur étant très à l’aise pour conter des duels au sabre laser qui raviront les mordus de Star Wars. Rajoutez à cela plusieurs explorations de planètes dotées, à chaque fois, d’une ambiance vraiment particulière surtout en ce qui concerne Tython et ses créatures mi-vivante mi-machines ou encore les archives du Temple Jedi de Coruscant.

Il est toutefois regrettable que les personnages sensés représenter la lumière soient vraiment fades en face des Sith, et les péripéties de Darovit souffrent un peu de baisse de rythme. Mais heureusement qu’il n’apparaît presque pas en tant que personnage principal d’un chapitre… En tous cas, Drew Kapryshyn s’affirme vraiment comme la relève de l’Univers Etendu au même titre que Karen Traviss laissant augurer pas mal de qualité pour la suite des romans Star Wars.

80

Un Sith c’est bien ! Deux c’est mieux ! Ce livre au chemin multiple se révèle être une bonne surprise comme le sujet de base de la revanche des Sith le laissait présager…

Critique de publiée le 28 mars 2009.

Acheter Dark Bane: la règle de deux en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Dark Bane: la règle de deux sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Suis nous sur facebook !

Les autres critiques de Star Wars