75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°8 : Dans l'espace publicitaire, personne ne vous entend crier. Surtout si vous le bloquez.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
L'Etoile noire >

Critique du Roman : L'Etoile noire

Avis critique rédigé par Bastien L. le vendredi 6 février 2009 à 11:02

"Ce n'est pas une lune. C'est une base sidérale"

En voilà une belle ambition : Raconter la vie et mort de la fameuse Etoile Noire, la station de combat énorme de l’Episode IV.

Pour cela, on retrouve deux figures importantes des romans Star Wars avec la collaboration de Micheal Reaves (Dark Maul : L’ombre du Chasseur) et de Steve Perry (Les Ombres de l’Empire) qui nous avaient déjà fait plaisir avec leur série à quatre mains Medstar. D’ailleurs le roman ici présenté reprend un peu le principe de Medstar puisque les auteurs nous offre une belle galerie de personnages divers et variés pour en expliquer le rapport qu’ils ont chacun avec l’arme destructrice : Tout d’abord on retrouve les personnages incontournables du film de George Lucas comme l’homme à la tête du projet en la personne du Grand Moff Tarkin. Ce dernier est fidèle au personnage du film avec des petites histoires en plus comme son amante Daala (montrant que les deux auteurs ont bien retranscrits le travail des auteurs ayant collaborés à la saga). Ensuite il y a Dark Vador où l’on sait enfin ce qu’il pense sous son casque rendant honneur à sa présence culte au sein de la saga, enfin on peut aussi citer l’amiral Motti (l’amiral dont Vador trouve le manque de foi consternant dans le film…) fin calculateur et grand opportuniste. Après les véritables héros sont une brochette de personnages présents sur la station de gré ou de force : Avec d’abord le pilote talentueux Vil Dance, le garde expert en arts martiaux Nova Sthil ou encore Teen Graneet, le major responsable d’appuyer sur le bouton quand viendra l’heure de faire sauter une planète. Ensuite viennent les civils comme Memah Roothes, une Twi’lek tenancière de cantina et son fidèle videur Rodo. Et finalement viennent ceux qui n’ont pas le choix d’être où ils sont comme le chirurgien Uli Divini dont le contrat avec l’armée est sans cesse renouvelé sans son avis, puis l’ancienne prisonnière Teela Kaarz devenant une des architectes de la station, Atour Riten muté à la bibliothèque de l’Etoile car trop encombrant sur la capitale. Et pour fini le prisonnier Ratua Dil rêvant de s’échapper de la planète pénitentiaire Despayre au-dessus de laquelle stationne la station en construction.

La présence d’un aussi grand nombre de personnages principaux pourrait faire croire à un roman un peu décousu mais les auteurs relèvent le défi sans problème (sauf peut-être à la fin) tout au long des 500 pages que représente le roman qui est très rapide à lire avec des chapitres très courts. Plus important est l’ambiance qui règne au sein de l’ouvrage avec ses personnages si différents dans l’atmosphère de la station qui est bien retranscrite et qui s’accentue une fois qu'elle se met en mouvement… Car le livre reprend bien sur les évènements du film et donc la destruction d’Alderaan. Cet événement et un autre antérieur vont secouer les personnages et il est très intéressant de voir comment chacun réagit face à ce génocide planétaire. Bien sur mis à part les méchants du film, les autres se révèlent tous sympathiques dans leurs décisions ce qui n’est pas une surprise mais leur pensées sont un délice à suivre. De même pour les passages du films retranscrits dans le roman avec de nouveaux points de vus et aussi des prolongements des scènes voir on sait ce que font quelques personnages quand on ne les voit pas dans le film. Certes on n’apprend pas énormément de choses indispensables mais cette lecture se relève assez palpitante pour les fans de la saga. Un bon point pour ce livre qui privilégie l’ambiance et les personnages par rapport à l’action à outrance sans tomber dans le piège de raconter étape par étape la construction de la station ce qui aurait été un peu ennuyeux…

80

Un roman Star Wars fortement sympathique avec deux auteurs confirmés qui nous offrent un complément intéressant à l’épisode IV tout en influant un contenu original porté par une galerie de personnages vraiment bien travaillée.

Critique de publiée le 6 février 2009.

Acheter L'Etoile noire en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de L'Etoile noire sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Suis nous sur facebook !

Les autres critiques de Star Wars