75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°2 : Remontez le temps jusqu'à l'installation de votre Adblocker et rajoutez-nous en liste blanche.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique du roman : Republic Commando : True Colors #3 [2008], par Bastien L.

Avis critique rédigé par Bastien L. le dimanche 27 juillet 2008 à 20h35

Arrête de faire le clone !

Troisième aventure des clones et leurs copains de Karen Traviss après les très bons Contact Zero et Triple Zero qui cette fois-ci prend une dimension plus importante avec pas moins de 600 pages…
Apparemment les succès et bonnes tenues des deux épisodes précédents ont apporté une certaine renommée chez Lucas Books et Del Rey pour que l’Anglaise Karen Traviss puisse développer son intrigue et ses personnages que l’on suit avec plaisir depuis quelques années maintenant. Et dire que l’idée d’une adaptation d’un jeu vidéo en roman (alors que le jeu lui-même est issu d’une licence assez juteuse) pouvait sembler quelque peu casse gueule mais il est apparu que non. Maintenant que l’auteur à gagner ses galons, à elle d’assurer avec ce pavé rempli de bonnes intentions. On retrouve donc avec plaisir les personnages des opus précédents dans ce livre multiple où l’on suit les aventures de l’escouade Delta qui doit découvrir où se cache la généticienne de Kamino Ko Sai qui s’est enfuie de sa planète. Mais Kal Skirata et ses soldats préférés sont aussi sur sa piste afin de trouver un moyen de ralentir le processus de vieillissement des clones. En même temps, L’escouade Omega doit former les habitants de la planète Graftikar à la rébellion contre les séparatistes pendant que de son côté la Jedi Etain, enceinte jusqu’au cou doit superviser l’extraction des colons humains sur la planète Qiilura… Donc si vous n’avez pas lu les tomes précédents, vous allez être on ne peut plus perdu…
Cette suite s’imbrique bien dans la saga créée par Travis et c’est toujours un plaisir de la suivre. Beaucoup pourront regretter une action un peu moins présente (mais quand il y en a c’est toujours intense et plutôt réaliste dans le sens que la guerre est quelque chose de pas joli-joli) mais des personnages plus travaillés comme les distinctions entre les deux escouades, l’une entraînée par Skirata (qui décidément reste le point faible du roman tant il est central et qu’il manque cruellement de relief) et l’autre par Vau (qui ressort avec des personnages comme Mereel ou Jusik grand héros du roman). En plus de ça, les réflexions sur les clones et leur statut dans la société ou dans la vie tout simplement sont bien traitées que cela soit selon les points de vue des clones ou des non-clones… Dans ce sens, le livre s’inscrit pleinement dans la seconde trilogie de Lucas avec cette idée de République corrompue avec une guerre qui contamine peu à peu les Jedi. D’autant plus que le livre ne contient aucun héros des films ce qui est un bon point pour l’Univers Etendue montrant qu’on peut réaliser de bonnes œuvres sans une avalanche de Skywalker… Enfin c’est aussi l’absence d’un de ces héros qui peut paraître négatif aux fans. Dommage parce qu’ils passent à coté d’un bon livre dont on excusera quelques longueurs ou les traits de caractères un peu trop répétés dans la narration. Vivement la suite qui sortira sous peu outre-atlantique avec le titre aussi court que prometteur « Order 66 »

La conclusion de à propos du Roman : Republic Commando : True Colors #3 [2008]

Bastien L.
80

Karen Traviss fait encore une fois mouche avec un roman plus ambitieux qui nous replonge dans l’univers des clones/mandaloriens et toute leur mythologie guerrière. Oya !

Acheter le Roman Republic Commando : True Colors en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Republic Commando : True Colors sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Star Wars