75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°5 : Nous ne sommes pas comme Skynet et méritons d'exister, mais avec ce bloqueur de pubs actif, nous vous dirons 'Hasta la Vista, Baby!'
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Film : Soyez sympas rembobinez
Soyez sympas rembobinez >

Critique du Film : Soyez sympas rembobinez

Avis critique rédigé par Sylvain T. le mercredi 12 mars 2008 à 0202

Ah non j’veux voir la fin !

Après le fabuleux Eternal Sunshine of the Spotless Mind, le très particulier Michel Gondry revient enfin à la réalisation cinématographique avec le très, le vraiment très très bon Soyez sympas rembobinez !
Pas très intrigante au premier abord, l’histoire de Be Kind Rewind (en VO) nous projette dans la vie de Mike (interprété par Mos Def) qui se voit confier par monsieur Fletcher la gestion d'un vieux vidéo club, mais à une seule condition : Le meilleur ami de Mike ne doit en aucun cas y pénétrer. Mais c’était sans compter sur ce fameux Jerry qui, alors qu’il s’est accidentellement électrocuté, va tout simplement effacer toutes les bandes du vidéo club. Horreur et damnation, comment vont-ils faire pour récupérer toutes les bandes démagnétisées ? C’est alors qu’une idée de génie se pointe dans la tête de Jerry, le duo va refaire selon leurs souvenirs, les différents films disponibles dans l’échoppe de monsieur Fletcher. Pour les aider à réaliser ces nouvelles versions de grands films américains (SOS Fantôme et Rush Hour 2 en tête !), ils vont utiliser des décors en carton, une vieille caméra et leur talent pour essayer de rattraper le coup.


Attention toutefois car si vous vous attendez à découvrir un film bourré de remake à la sauce « amateur », vous vous trompez de film puisque Soyez sympas rembobinez est bien plus profond que cela. L’humour est bien là grâce à l’interprétation de qualité des deux jeunes geeks que sont Mos Def et Jack Black, et la profondeur de l’histoire contée par Michel Gondry nous permet de découvrir la vie de nombreux personnages secondaires, rajoutant un niveau de plus dans l’immersion. Car derrière ces péripéties où l’on retrouvera même le FBI se trouve en fait un véritable combat entre le vieux vidéoclub qui permet de louer des VHS (là aussi vieux) et la grande chaine multinationale cherchant à tout prix à surpasser son concurrent et essayant par tous les moyens de provoquer sa perte.
Le jeu d’acteur est aussi réussi que dans Eternal Sunshine (où l’on voyait un Jim Carrey et une Kate Winslet méconnaissables), c’est notamment l’excellent Jack Black (King Kong) qui fait le plus rire et emporte le cinéphile dans une aventure pleine d’humour, mais aussi de sensibilité puisque l’acteur sait jouer sur ces deux aspects (un homme plein d’entrain totalement déjanté et un geek parfois mal dans sa peau et plein de doutes) avec une facilité déconcertante. Grace à une histoire hors du commun et touchante, Michel Gondry nous emmène dans son univers laissant à la fin du film (bien trop court !) un sentiment de bonheur que je n’avais pas eu depuis fort longtemps... Mais, attendez, c’était depuis son précédent film. Intéressant, le remède à tous nos soucis serait-il d’aller voir un film de Gondry ?

La conclusion de

Michel Gondry accompagné d’un Jack Black nous livre une aventure propre à l’univers du réalisateur, véritable bonheur en bobine, une seule chose à dire, courrez voir Soyez sympas rembobinez et redécouvrez un cinéma comme vous ne l’avez jamais vu !

Que faut-il en retenir ?

  • Gondry, Gondry, Gondry !
  • L'interprétation de SOS Fantômes.
  • Jack Black dans son élément.

Que faut-il oublier ?

  • C'est du Gondry...

Acheter Soyez sympas rembobinez en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Soyez sympas rembobinez sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Soyez sympas rembobinez

En savoir plus sur l'oeuvre Soyez sympas rembobinez