75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°6 : Vador nous consulte sans Adblock alors pourquoi pas vous ?
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique de la Bande Dessinée : Chevaliers Dragons
Chevaliers Dragons >

Critique de la Bande Dessinée : Chevaliers Dragons

Avis critique rédigé par Mathieu P. le samedi 24 février 2007 à 1012

Le dragon, la belle, et le chevalier

Chevalier Dragons…
Un peu d’histoire : La toute première chose qui vous sautera aux yeux lorsque vous tiendrez ce livre entre vos mains, c’est la grosse pastille collée en couverture vous expliquant que la BD que vous touchez est une collaboration Franco Coréene. En effet, Ange (Paradis perdu, Belladone, ou plus connue : la geste des chevaliers dragons) a collaboré avec Dohé, un dessinateur Coréen parait-il très connu. Voilà un petit peu le cadre du développement de ce bouquin.
Tout commence par un prélude sanglant, une femme très légèrement vêtue se bât contre un dragon. En biais sont expliqués les principes de l’univers. En gros le Veill, est un pouvoir rendant les Hommes malsains et les transformant en monstres. Seules les jeunes filles, vierges de surcroît peuvent en réchapper.
Après cette introduction nous dévoilant en fait la fin de l’histoire, nous voilà dans un univers médiéval fantastique où le pouvoir en place n’hésite pas à tuer les gens croyant qu’ils sont tous plus ou moins contaminés par la peste. Mais ce n’est pas vraiment la peste, car un Dragon enfoui sous terre contamine en réalité les habitants. Notre Héroïne Alatéa descendante d’une sorcière très puissante, va très rapidement se retrouver sous les feux de la rampe, et va devoir,, bon grès mal grès, lutter contre l’ordre en place refusant de croire ces histoires saugrenues de dragon.
Vous l’aurez compris, malgré son contexte de collaboration très sympathique en pratique, les chevaliers dragon restent une BD résolument plate en terme de scénario. Tout est bien trop stéréotypé, et trop rapide pour susciter un quelconque intérêt. Heureusement la narration en fond est intéressante, grâce à la petite sœur de l’héroïne qui raconte les choses avec du recul ce qui permet à la BD d’avoir un rythme assez intéressant.
Niveau Dessin, il faut se le dire la BD est assez réussie. Clairement Photoshopé à mort, on assiste malgré tout à quelques plans dignes de Fan art. Quelques cases restent cependant en deçà du reste, et quelques visages très approximatifs, mais dans sa globalité le dessin s’avère être le point fort de cette BD. On notera aussi un petit bémol au niveau des scènes en mouvement (combat surtout) qui donnent trop une impression de figé.

La conclusion de

Au final, Les chevaliers dragon est une réussite graphique, mais quelque peu gâchée par un scénario trop commun. De plus, le format BD adopté, est en définitive mal adapté, découpant trop l’histoire, et ne permettant pas de découvrir les détails du monde et des personnages. Mais ne crachons pas sur le dragon (c’est dangereux en plus), la BD se laisse très bien lire, et permet de passer un chouette moment.

Que faut-il en retenir ?

  • C'est beau
  • Personnages charismatiques

Que faut-il oublier ?

  • Déjà vu
  • Scènes d'actions mal retranscrites
  • Histoire vite expédié

Acheter Chevaliers Dragons en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Chevaliers Dragons sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de La Geste des Chevaliers Dragons

En savoir plus sur l'oeuvre La Geste des Chevaliers Dragons