75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°7 : Reconfigurez votre Adblock d'un coup de baguette magique. Harry P. l'a fait et n'a pas eu de séquelles.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique de la Bande Dessinée : 1666
1666 >

Critique de la Bande Dessinée : 1666

Avis critique rédigé par Richard B. le lundi 5 juin 2006 à 0546

L’histoire prend de l’ampleur

Il a fallu attendre, mais voilà enfin le piment qui manquait aux précédents volumes ! Dans Londres, en 1966, des crimes étranges ont lieu. Face à une menace grandissante, Reka et Erlin vont peut-être s’allier.
Si les précédents albums manquaient d’enjeux et peut-être de rythme, le cinquième ouvrage se trouve être palpitant. Dyo se trouve être diabolique et n’hésite pas à utiliser les hommes et leurs envies d’immortalité pour poursuivre ses ambitions. Le découpage de Jean-Pierre Pécau est peut-être aussi mieux géré entre actions et intermittences. Je me suis ainsi beaucoup plus intéressé aux destins des 4 archontes que sur les précédents.


Comme sur les précédents, le dessin est signé par un nouveau dessinateur du nom de Léo Pilipovic. Pilipovic se débrouille plutôt bien. Son trait ne manque pas d’expression, le découpage est plutôt efficace. Les plans sont variés et dynamiques et les décors riches sans jamais être lourds et envahissants. Bien sûr certains lecteurs assidus de bandes dessinées pourront reprocher un style propre à la BD actuel et un léger manque de personnalité. Mais l’ensemble est techniquement bon et le trait accrocheur, permettant une lecture facile.
Les couleurs de Carole Beau assistée de Fabrys semblent-elles aussi plus agréables que sur les précédents. Les couleurs dégagent toujours un côté informatique, mais cette fois pas aussi appuyée et elles semblent vraiment plus correspondre à l’atmosphère proposée.

La conclusion de

Ce cinquième tome m’a beaucoup plus. Je regrette même de n’avoir pas ressenti le même plaisir sur les précédents. L’histoire secrète prend enfin de l’ampleur, les enjeux se ressentent et le dessin de Pilipovic est très plaisant. En espérant que les 2 derniers tomes soient de la même qualité que celui-ci.

Acheter 1666 en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de 1666 sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de L'histoire secrète

En savoir plus sur l'oeuvre L'histoire secrète