75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°2 : Remontez le temps jusqu'à l'installation de votre Adblocker et rajoutez-nous en liste blanche.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique de la Bande Dessinée : Notre Dame des Ténèbres
Notre Dame des Ténèbres >

Critique de la Bande Dessinée : Notre Dame des Ténèbres

Avis critique rédigé par Richard B. le dimanche 19 novembre 2006 à 0432

Une histoire et conclusion décevante

Voici enfin le 7éme et dernier tome de ces fameuses histoires secrètes. Vient aussi le temps du bilan général sur cette série. Cet ouvrage finalise sur une des époques de l’histoire les plus noires : la 1re guerre mondiale ; et laisse une grosse porte ouverte à une seconde saison (ce qui semble se confirmer le second cycle étant annoncé pour vers septembre 2007).
Côté histoire, je suis très gêné et partagé. Le lecteur ressentira tout le travail de Jean Pierre Pécau sur la recherche historique et son ambition à faire quelque chose de grand. Les références, les recherches et l’énorme travail qui en a découlé sont visibles. De plus, nous ressentirons la passion qui anime le scénariste sur le projet. Une passion et une envergure qui hélas n’ont jamais pu aboutir à du solide pour plusieurs raisons.
D'abord, l’histoire avec un ‘H’ ne se résume pas en 7 albums et encore plus avec 48 pages. Ensuite, le laps de temps qui est survolé très rapidement, empêche un réel suivi de l’aventure. Même si les grands moments de l’historique ne sont pas le vrai thème de la bande dessinée, moins de ruptures où des périodes établient sur plusieurs albums, auraient permis - je pense - d’adopter et trembler pour les personnages et par conséquence d’impliquer le lecteur. La limite de paginations ne laisse pas les 4 archontes prendre de la profondeur et encore moins aux personnages de second plan. Au final, le lecteur aura beaucoup de mal à rentrer dans l’aventure et y continuer de s’y plonger sur la longueur.


Le dessin a empiré pour arriver à un 7éme tome simplement atroce. Rien ne semble finiolé : les visages ne se ressemblent jamais (pratique pour identifier) ; les traits sont loin d’être précis et proches d’un story-board directement encré, pour finir le découpage et l’encrage pas toujours clair. Kordey et certes loin d’être un débutant, il a même une énorme réputation dans le milieu du comics, mais soit la BD franco-belge ne l’inspire pas, soit les délais était bien trop durs à tenir (ce que je veux bien croire question délais). Plutôt que vouloir tenir à tout pris les échéances, pourquoi, n’avoir pas décidé de prendre plus de temps ? Le dessin rend la lecture du cheminement vraiment dur, et de plus, termine la série sur une mauvaise impression. Un peu plus de temps, un retard, ou même une politique d’édition sur un album - tous les 5 mois - et non limitée aurait permis, je suis sûr, de rendre beaucoup plus hommage à l’idée de base.

La conclusion de

D’énormes ambitions pour une énorme déception. Histoire secrète aurait pu être une série bien meilleure et bien plus mémorable si l’éditeur, les auteurs et tout autre participant avaient pris le temps de nous faire plus de volume et avec plus de délais. Ou quitte à faire 7 volumes, se consacrer à une période de l’histoire. Ici, il ne reste qu’un potentiel énorme pour un résultat me laissant vraiment très mitigé.

Acheter Notre Dame des Ténèbres en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Notre Dame des Ténèbres sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de L'histoire secrète

En savoir plus sur l'oeuvre L'histoire secrète