75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°5 : Nous ne sommes pas comme Skynet et méritons d'exister, mais avec ce bloqueur de pubs actif, nous vous dirons 'Hasta la Vista, Baby!'
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Rure >

Critique du Manga : Rure

Avis critique rédigé par Lionel B. le samedi 13 mai 2006 à 11:15

Peut faire mieux…

Après une première partie assez rythmée par des combats incessants, l’ennui arrive très vite avec la deuxième partie. Au début de ce cinquième tome, tout y est : action, suspense et une histoire assez originale. Le tout est accompagné d’un dessin suffisamment correct pour que le lecteur s’immerge dans le manhwa malgré quelques problèmes au niveau de certaines cases qui ne sont pas très compréhensibles. C’est dans cette première partie que nous découvrons le passé de Miru. On apprend que cette dernière fut détestée par les gens et même par sa propre mère, une mère qui a fini par se donner la mort. Le personnage de Miru devient alors plus intéressant. Cette jeune fille, torturée par son passé sur Terre, ne comprend pas vraiment pourquoi les gens du monde dans lequel elle se trouve souhaitent la sauver. Selon elle, Ruke ne devrait pas la sauver mais plutôt la laisser mourir. Quant à Haru, elle aura recours à ses pouvoirs afin de protéger le peuple Kantaras de la sorcière Mouna. Elle sera également aidé de Ruke qui, décidemment, est toujours là pour aider les deux sœurs. Ce dernier personnage ne manque d’ailleurs pas de prestance contrairement à la sorcière Mouna, qui elle n’a aucun intérêt et fait une ennemie pitoyable. En ce qui concerne la seconde partie, bien qu’elle fasse avancer l’histoire est dépourvue de rythme et c’est la raison pour laquelle l’ennui se fait grandement ressentir. Le tout est accompagné d’un dessin particulièrement médiocre. C’est à ce demander si la dessinatrice n’a pas voulue un peu trop vite boucler ses pages. En effet, les pages sont vides, le dessin sous sa forme simpliste apparaît trop fréquemment. Et quand je parle de dessin simpliste, c’est du genre de ce que fait un enfant de 5 ans avec un minimum de talent. Seule les bâtiments bénéficient d’une belle architecture. A noter également un nombre important de défauts dans le dessin. Vous pouvez sans difficulté vous amusez au jeu des sept erreurs (je pense que vous en trouverez d’avantages). Dommage que le dessin ait à tel point régressé tout comme cette perte soudaine de rythme car l’histoire n’est pas dépourvue d’intérêt même si elle semble de plus en plus tourner vers un conte à l’eau de rose. Il est clair qu’il manque quelque chose pour faire de Rure un bon manhwa. L’univers de Rure est vraiment mal exploité…

45

Après une première partie particulièrement bien rythmée, le manhwa sombre dans la médiocrité dans une deuxième partie tant en raison de la qualité du dessin qui accumule les erreurs et qui s’oriente trop vers la simplicité, que de l’ennui qui arrive très vite. Dommage que certaines choses aient été négligées par la manhwaga car le scénario, même s’il devient vers la fin un peu fleur bleue, a du potentiel.

Critique de publiée le 13 mai 2006.

Que faut-il en retenir ?

  • Un début assez rythmé

Que faut-il oublier ?

  • Le dessin médiocre
  • La deuxième partie est ennuyeuse

Acheter Rure en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Rure sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Suis nous sur facebook !