75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°6 : Vador nous consulte sans Adblock alors pourquoi pas vous ?
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique du film : Mad Max 2 [1982], par Manu B.

Avis critique rédigé par Manu B. le samedi 25 février 2006 à 02h50

Le guerrier de la route

Max, depuis le drame qui a coûté la vie à sa femme et son enfant, n'est plus le policier intègre qu'il était. Il erre désormais sur les routes avec un seul but: survivre. Les bandes de guerriers de la route prolifèrent et pullulent à travers tout le pays. Ils n'ont d'autres but que de s'approprier ce qu'il y a de plus précieux sur cette Terre: l'essence. Depuis que la guerre pour le pétrole a éclaté, ce produit est devenu synonyme de vie. L'essence est la seule chance de survie de tous les pauvres heres, puisqu'elle permet de se déplacer. Sinon, c'est la mort assurée dans ce pays devenu un gigantesque désert. Max arrive à proximité d'une communauté qui se défend contre les barbares...

Mad Max 2: Max (Mel Gibson)
Mad Max 2: Max (Mel Gibson)

1981, après le deuxième choc pétrolier.
Le premier volet de Mad Max avait eu lieu après le premier choc pétrolier, la peur de manquer de pétrole ayant donné des idées à George Miller. Ce deuxième volet a probablement conforté les gens dans l'idée que la vision de G Miller était sérieusement envisageable. On pense maintenant aux énergies renouvelables comme l'électricité, les voitures hybrides sont maintenant apparues, mais à l'époque, la technologie ne permettait pas d'envisager sérieusement encore d'autres alternatives rentables. La vision de George Miller dans ce Mad Max 2 est encore un peu plus terrifiante que la première.


Mad Max 2: The Humungus (Kjell Nilsson). Pappagallo (Michael Preston) et Max (Mel Gibson). Une guerrière (Virginia Hey). Wez (Vernon Wells) et son mignon
Mad Max 2: The Humungus (Kjell Nilsson). Pappagallo (Michael Preston) et Max (Mel Gibson). Une guerrière (Virginia Hey). Wez (Vernon Wells) et son mignon

Le guerrier de la route.
Mad Max 2 s'inscrit dans les films post-apocalyptiques. Ce film est brutal, ou, devrais-je dire, plutôt brut. Les hommes et les femmes sont des survivants, c'est à dire que, en l'absence de toute autorité faisant respecter les lois et la morale que la civilisation avait mis tant de temps à instaurer, l'homme a régressé dans une sorte de barbarie. Les policiers ont désormais disparu -on a vu la dégradation des représentants de la route dans Mad Max-, la loi est chacun pour soi, quels que soient les moyens. Il est intéressant de voir en quoi Max est le représentant de cette déchéance humaine, à travers son parcours. Lui, qui était l'homme droit, l'homme de la justice, est maintenant presque devenu un voyou de la route. Il ne parle plus qu'à son chien, il est devenu asociable, c'est un loup solitaire. C'est à travers lui que l'on voit à quel point l'Homme est tombé bien bas. Cette vision est vraiment pessimiste, mais elle est envisageable.

George Miller, après le succès de Mad Max, a pu se permettre de réaliser un film avec plus de moyens. Néanmoins, il reste dans cette ambiance glauque, presque malsaine. Le désert à perte de vue, le nuage de sable après le passage d'un véhicule, ce monde est désolé. Mel Gibson explose littéralement dans ce film, et gardera cette image de ténébreux pendant un bon bout de temps. Le film est un succès.

Mad Max 2: Max (Mel Gibson) entre dans la communauté aux côtés de Pappagallo (Michael Preston) et d'une guerrière (Virginia Hey)
Mad Max 2: Max (Mel Gibson) entre dans la communauté aux côtés de Pappagallo (Michael Preston) et d'une guerrière (Virginia Hey)

Pessimiste quoique...
L'arrivée de Max dans cette communauté va tout de même changer l'homme. Ce guerrier de la route va finalement s'humaniser au contact de ces hommes et femmes qui luttent contre Wez, il va trouver une nouvelle raison de retrouver son ancien sens de la justice. La rédemption de Max est en route...

La conclusion de à propos du Film : Mad Max 2 [1982]

Manu B.
85

L'autre vedette de Mad Max 2 est bien entendue l'interceptor de Max. Ce film a suscité beaucoup d'intérêt pour ces amoureux de la mécanique automobile. Mad Max 2 est un film d'action, de courses poursuites effreinées dans un désert aride et désolé. C'est un des meilleurs films post-pocalyptique avec le désormais charismatique Mel Gibson.

Acheter le Film Mad Max 2 en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Mad Max 2 sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Mad Max

  • Voir la critique de Mad Max : Un film de fou
    80

    Mad Max Critique du film par Manu B.

    Un film de fou : Un beau moment de cinéma post-apocalyptique.
    Temps de lecture : 1 mn 48

  • Voir la critique de Mad Max 2 : La poursuite infernale
    90

    Mad Max 2 Critique du film par Nicolas L.

    La poursuite infernale : Moins daté que le premier volet, moins bavard que le dernier, Mad Max 2 était dans les années 80 le meilleur opus des aventures du…
    Temps de lecture : 5 mn 26

  • Voir la critique de Mad Max au delà du dôme du tonnerre : Max et le dôme de la déception
    54

    Mad Max au delà du dôme du tonnerre Critique du film par Richard B.

    Max et le dôme de la déception : Ce troisième Mad Max possède quelques grandes scènes mais qui ne le sauve pas, « hélas !! », d’une immense déception. Lissé un max…
    Temps de lecture : 3 mn 6

  • Voir la critique de Mad Max 2 : A la re-découverte de Max
    90

    Mad Max 2 Critique du film par Richard B.

    A la re-découverte de Max : En clair si à mes souvenirs Mad Max 1 était supérieur au 2, la redécouverte de ce dernier m’a fait changé d’avis. Car en le revoya…
    Temps de lecture : 3 mn 15

  • Voir la critique de Mad Max 2 : Une référence dans son genre!
    90

    Mad Max 2 Critique du film par Ma2Max

    Une référence dans son genre! : Un film admirable pour la restranscription de son atmosphère post-apocalyptique. Ses scènes d'actions très fortes (surtout celles …
    Temps de lecture : 1 mn 15

  • Voir la critique de Mad Max : Un film "PUNK"
    98

    Mad Max Critique du film par Christophe B.

    Un film "PUNK" : Miller nous interpelle aux tréfonds de nous même, flattant l'instinct guerrier qui subsiste quelque part en nous, choquant de même…
    Temps de lecture : 4 mn 12

  • Voir la critique de Mad Max : Mad Max
    90

    Mad Max Critique du film par Emmanuel G.

    Mad Max : George Miller offre à la Sf un mythe sulfureux : celui de Max le fou, "héros" ambigu et sans pitié d'un monde en pleine déconfitur…
    Temps de lecture : 3 mn 59

  • Voir la critique de Mad Max : Max le fou arrive
    86

    Mad Max Critique du film par Richard B.

    Max le fou arrive : Dérangeant, fracassant, Mad Max est un film culte, malgré peut-être un petit coup de vieux, le « charme » opère encore, et de plus…
    Temps de lecture : 57 s