75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°1 : Réagissez en configurant votre AdBlock pour ne pas nous faire disparaître comme les dinosaures de Jurassic Park ;)
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Film : Mad Max
Mad Max >

Critique du Film : Mad Max

Avis critique rédigé par Manu B. le mardi 8 novembre 2005 à 0317

Un film de fou

Le contexte. 1979, George Miller et son co-scénariste Byron Kennedy ont l'idée d'un film dont le thème est la violence sur les routes. Mais pas facile de faire un film sans financement. Finalement, ils devront se débrouiller avec un maigre budget pour réaliser le film qui allait marquer toute une génération (plus d'ailleurs avec la suite the road warrior). 1979, le monde vient de subir deux crises pétrolières de suite à quelques années d'écart. le problème, la préoccupation numéro 1 est l'essence. George Miller et son comparse imaginent un monde très proche (c'est pourquoi il a tant marqué les esprits aussi) où l'essence serait une denrée rare. C'est un monde apocalyptique, c'est un monde où l'ordre mondial s'écroule. La police tente tant bien que mal de faire respecter la loi sur les routes mais des bandes de motards sillonnent ces mêmes routes pour semer le chaos et trouver l'essence. L'essence est devenue l'élément essentiel. Car pas d'essence signifie ne plus bouger, et quand on se trouve dans ces contrées immenses de l'Australie, ne pas bouger signifie mourir. Mais cela sera plus présent dans le second volet de la trilogie.
Violence routière. Ce qui est incroyable dans ce film, c'est cette violence quasi gratuite des bandes, et puis de la police routière. Quand j'avais vu le film à l'époque, c'était un choc, et quand j'ai revu récemment, j'ai eu peur que le film ait pris un coup de vieux et ne soit risible. Mais pas du tout. La violence est brute. Pas d'effets spéciaux pour ce film. A la fin, je me suis dit que Miller avait vraiment fait un film de fou à l'époque. Mel Gibson est excellent dans ce rôle, la mise en scène est particulièrement soignée, notamment dans les courses poursuites. L'interceptor est une Ford Falcon XB sedan retouchée pour le film, une sacrée voiture, gonflée avec un V8 de 302 Cleveland. Cette voiture sera l'emblême de the road warrior.

La conclusion de

Un beau moment de cinéma post-apocalyptique.

Acheter Mad Max en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Mad Max sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Mad Max

En savoir plus sur l'oeuvre Mad Max