75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°5 : Nous ne sommes pas comme Skynet et méritons d'exister, mais avec ce bloqueur de pubs actif, nous vous dirons 'Hasta la Vista, Baby!'
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
le Fantôme de l'Opéra >

Critique du Film : le Fantôme de l'Opéra

Avis critique rédigé par Richard B. le vendredi 14 janvier 2005 à 05:10

Un opéra fantôme ?


Joel Schumacher avait réussi à se faire remarquer à une certaine époque grâce à Génération Perdue, puis les excellents Chute Libre et l’Expérience Interdite. Mais la décadence l’a vite rejoint, et il reste pour beaucoup le réalisateur par qui sombra la licence Batman. Après avoir prouvé qu’il était capable du pire comme du meilleur, autant dire qu’on ne peut pas vraiment savoir à quoi s’attendre.
Première consternation, le manque d’originalité, où le film commence presque à la façon d’un moulin rouge, mais sans la virtuosité artistique et le parti pris. Cependant les décors se montrent conséquents et commencent à attirer l‘attention, puis suit la musique, et si les premiers chants sont loin d’être mémorables, la suite est plutôt saisissante.
Mais plus le temps passe, plus on ressent une lassitude. Il y a beau avoir une superbe mélodie, il est impossible de rentrer dans le film, les comédiens sont d’une froideur et d’une platitude consternante, surtout que seul Gerard Butler (Dracula 2001, Prisonniers du Temps) peut se vanter d’avoir une voix à la hauteur des ambitions du film. Bien sûrn la voix de Emmy Rossum (Mystic River, Le Jour d’Après) est belle, mais loin d’une véritable diva comme il est sous-entendu dans le film. De plus le chant n’est pas tout, on n’est plus dans une comédie musicale mais au cinéma, et le jeu d’acteur compte car, ici, il y a des gros plans, on peut lire à travers les regards pour voir si les sentiments passent ou pas, et sur ce point-là tout reste froid. Patrick Wilson (Alamo) étant certainement le pire dans son rôle de beau gosse insignifiant.
De plus, la mise en scène joue la virtuosité colorée et enlève donc l’ambiance sombre et intrigante qui se dégageait de l’œuvre, la partie mystérieuse et fantastique étant réduite à néant. Mais Schumacher a beau vouloir imiter Baz Lhurmann et son Moulin Rouge, il n’en reste qu’un imitateur de bas étage, les plans étant souvent sans véritable profondeur ou intentions, et les chorégraphies quasi inexistantes.

35

Au bilan, cette nouvelle version du Fantôme de l’Opéra gagne une musique et des décors superbes et perd dans le jeu des acteurs, dans la mise en scène, et dans le côté mystérieux et angoissant. Le bilan au final est peu flatteur et peut-être vaut-il mieux acheter tout simplement la bande originale sans se déplacer en salle.

Critique de publiée le 14 janvier 2005.

Acheter le Fantôme de l'Opéra en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de le Fantôme de l'Opéra sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Suis nous sur facebook !