75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°8 : Dans l'espace publicitaire, personne ne vous entend crier. Surtout si vous le bloquez.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Film : Le Fantôme de l'Opéra
Le Fantôme de l'Opéra >

Critique du Film : Le Fantôme de l'Opéra

Avis critique rédigé par Richard B. le dimanche 11 septembre 2005 à 1446

Le technicolor et le son pour le fantôme !

1925, Le Studio Universal adapte pour la première fois le roman de Gaston Leroux (Le fantôme de l’opéra (1910)). A cette époque le film est interprété par Lon Chaney dans le rôle du Fantôme et Mary Phibin dans celui de la cantatrice Christine. Le film est un véritable succès, tel qu’après l’arrivé du premier film parlant en 1927 « Le chanteur de Jazz » ; la production reprend le film avec des nouvelles scènes et le fait redoublé. 1930 : Le Fantôme de l’opéra devient parlant, excepté le Fantôme lui-même, l’acteur Lon Chaney refusant d’être doublé.
Les projets de revoir revenir le fantôme fut nombreux. Mais il fallut attendre cette version de 1943 pour le voir revenir. Le Technicolor n’est pas nouveau en cette période, le procédé « Thrichrome » étant apparut à partir de 1932 et gagné ses lettres de noblesses en 1939 avec « Autant en emporte le vent ». Mais le procédé reste coûteux et peu de films utilisent encore cette technologie, de plus cela demande beaucoup de temps et de préparations. Mais l’avantage ici pour le réalisateur Arthur Lubin est de pouvoir réutiliser les fabuleux décors créés pour la version de 1925 ; qui se trouve être une reconstitution fidèle des opéras de paris ! Décors faramineux, couleurs et son vont donc se mêler sous la direction d’Arthur Lubin.
Après ce petit récapitulatif historique, je vais pouvoir laisser place à mes impressions. La première chose qui ma frappé en découvrant ce film, c’est de voir mouvoir sous mes yeux la caméra aisément avec de somptueux travelling à travers cet opéra. Pour un film datant de 1943, le travelling était loin d’être répondu et je ne crois pas en avoir vu beaucoup avant. Le film par cet aspect m’a vraiment donné l’impression qu’il datait des années 50. Après la force de ce fantôme de l’opéra demeure dans son adaptation de l’histoire. J’ai ressenti énormément de compassion pour le personnage interprété par l’acteur Claude Rains (L’homme invisible). On retrouve tous les éléments de la belle et la bête sauf qu’ici la bête n’est pas totalement innocente et surtout la belle, bien que ressentant une certaine attirance, fuie une fois le visage de celui-ci découvert. Ainsi la beauté physique possède ici son importance et la bête reste une bête et la belle une belle. Bien sur le personnage de Claude Rains commet des actes irréparables et pourtant sa folie reste guidée par un enchaînement de situations qui justifieraient presque une partie de ses actes (je dis bien presque).
Le problème de cette version se situerait non dans le fait que le film est vieillit (cette version restant supérieur à de plus récentes) mais dans quelques longueurs sur les scènes de chants. Voulant profiter certainement à l’époque du son et de la couleur le film abuse un poil des passages d’opéra. De même que j’ai trouvait la fin un peu trop précipitée, les héros jouaient par Edgar Barrier et Nelson Eddy trouvant trop facilement la cachette du fantôme. Hormis les deux points mentionnés cette version du fantôme demeure totalement incroyable et mérite largement la découverte des nouveaux cinéphiles.

La conclusion de

Classique des studios universal, ce fantôme de l’opéra n'a pas à rougir et après plus de 60 ans reste au-dessus de beaucoup d’adaptation. Il fait figure de classique et ce titre est amplement justifié. Le plus gros regret reste une fin précipité cependant par rapport à des scènes d’opéra qui elles ne le sont pas. Enfin de toute façon ça reste un grand moment de cinéma il n'y a pas à dire.

Acheter Le Fantôme de l'Opéra en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Le Fantôme de l'Opéra sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Le Fantôme de l'Opéra

En savoir plus sur l'oeuvre Le Fantôme de l'Opéra