75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°4 : Au secours ! Un Publi-killer se ballade dans le coin. Une seule solution, le désactiver pour de bon.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Film d'animation : Le Château ambulant
Le Château ambulant >

Critique du Film d'animation : Le Château ambulant

Avis critique rédigé par Lionel B. le mercredi 12 janvier 2005 à 0832

Un univers magique…

Décidemment, je n’arrive pas à être déçu par Miyazaki. Cependant, il pourrait être un peu plus originale sur ses titres parce que entre le château de Cagliostro, le château dans le ciel et le château ambulant, ça fait beaucoup de châteaux. Hormis ce détail, je ne lui trouve pas d’autres défauts.
Commençons par la technique. Je reproche souvent aux films d’animation récents d’abuser de la 3D. Dans le château ambulant, certes il y a de la 3D, mais elle passe inaperçue par rapport à l’animation traditionnelle qu’est la 2D. Le style graphique en deux dimensions est beaucoup plus présent que dans les derniers longs métrages de Disney qui ont eu tendance à trop s’attacher à la technologie choisissant ainsi la facilité tout en perdant un peu de charme. L’animation est à la hauteur de ses derniers films que sont le voyage de Chihiro et Princesse Mononoke. En effet, l’animation est particulièrement fluide et les mouvements paraissent complets. De plus, Miyazaki a pris soin d’animer tous les éléments du décor. Les couleurs elles aussi sont magnifiques. En effet, les couleurs contribuent à la magie, la poésie du film. La musique de Joe Hisaishi, quant à elle, bien que légèrement moins bonne que celles des autres Miyazaki, reste tout de même de très bonne qualité et s’adapte parfaitement à l’univers de l’animé.
Parlons maintenant de l’histoire. Elle est tirée d’un roman de Diana Wynne Jones. Personnellement, je n’ai pas lu le livre. Il m’est donc impossible de dire si le film est respectueux du roman ou si Miyazaki s’en est juste inspiré. L’histoire de Sophie est un véritable conte de fée : La jeune fille transformée en vieille femme va trouver le grand amour lorsqu’elle rencontrera un jeune magicien du nom d’Hauru. Les personnages sont tous intéressants et même certains sont attachants. Ainsi on retiendra la présence d’un Calcifère jouant sur les mots et de Navet, un épouvantail à qui, il ne manque plus que la parole.

La conclusion de

En conclusion, tous les éléments d’un bon Hayao Miyazaki sont présents. On y retrouve des pleines vertes, des véhicule volants, des personnages attendrissants et une histoire prenante. Ce film est un véritable conte de fée à l’image des meilleures Walt Disney. De plus, Si vous aimez l’univers du réalisateur, vous aimerez Le château ambulant.

Que faut-il en retenir ?

  • Animation
  • Les personnages

Que faut-il oublier ?

  • La musique de Joe Hisaichi est un peu moins bien que celles des autres Miyazaki
  • J'en trouve pas d'autres...

Acheter Le Château ambulant en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Le Château ambulant sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Le Château ambulant

En savoir plus sur l'oeuvre Le Château ambulant