75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°8 : Dans l'espace publicitaire, personne ne vous entend crier. Surtout si vous le bloquez.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Semaine Jeux du japon, Hayato Kisaragi, auteur de Greedy Kingdoms et de Grimoire.

Publié il y a 6 ans par Amaury L.

un auteur talentueux vous parle... enfin en japonais.

L’auteur talentueux, Hayato Kisaragi, de Greedy Kingdoms et de Grimoire a bien voulu répondre à quelques-unes de nos questions


Amaury L : Qui est Hayato Kisaragi ?

Hayato Kisaragi : 木皿儀隼一です。
年齢は31才、仕事はゲームデザイナーです。

ゲームが好きだからです。
自分が楽しめるゲームを作っていく、それが全てです。
その結果、この楽しみを、他の人たちが共感してくれればなによりです。

特にイベントなどで直接感想を伝えられると、新しいゲームを作るための励みになります。

Je suis un homme de 31 ans qui aime les jeux, c’est d’ailleurs mon métier. Je crée des jeux car j’aime ça, et si les joueurs trouvent mes jeux bons, cela me suffit amplement. Lors des salons comme Essen, les impressions livrées, surtout si elles sont positives, par les personnes découvrant mes créations deviennent une source de motivation importante pour moi.

 

 

Amaury L. : C’est quoi la méthode “Kisaragi” pour créer un nouveau jeu ?

Hayato Kisaragi : 基本的にはメカニックからです。
メカニックから考え骨格を作り、そこにテーマを与えます。
そして、テーマに沿った形で、ゲームを完成へと肉付けしていきます。
たとえば「グリモワール」では、本というアイテムを使うことを決め、
ページが進んでいくこと、しおりを挟めることをシステム化し、
最終的に冒険者(魔法使い)たちが魔法で争うテーマを加えました。

依頼されてキャラクター商品を手がけることもあるので、
その場合はすでに決まったテーマを再現するようにメカニックを考えます。

Je commence toujours par les mécanismes. Je construis le squelette avec les mécanismes et ensuite je lui donne un corps et une substance. Par exemple, pour grimoire, j’ai décidé d’utiliser un petit livre comme paramètre principal. Ensuite, j’ai affiné le système avec le marque-page. Comme thématique, j’ai opté pour des combats magiques entre aventuriers, enfin surtout des magiciens. Quelquefois, dans certains cas, j’ai des demandes spécifiques de sociétés qui ont déjà des thèmes ou des personnages existants. A ce moment, j’essaie de faire correspondre les mécanismes au plus près de la thématique.

 

Amaury L. : Vous êtes certainement un joueur, vous aussi ?

Hayato Kisaragi : ゲーマーだと思います。
好きなゲームの種類はコレクタブルカードゲームです。
日本ではTCGなども手がけることがあったりします。

ただし、今はドミニオンに夢中になっています。
拡張や多言語を含め11個も購入しています。それくらい好きです。

Complètement, je suis un vrai joueur. J’adore les jeux de cartes à collectionner. D’ailleurs, au Japon, j’ai participé à l’élaboration de quelques jeux de cartes à collectionner. Mais maintenant, je suis complètement hypnotisé par Dominion (voir la critique). Je possède avec toutes les extensions déjà parues, plus les éditions en langue autre que le japonais, onze boîtes différentes. Mais peu importe, je suis raide dingue de ce jeu !

 

Amaury L. : Comment éditez vous vos jeux ?

Hayato Kisaragi : 私は会社を経営しています。
自分のデザインしたゲームを他のスタッフとデバッグを行ない、自社で出版しています。
その過程で、外部のイラストレーターにイラストをお願いしたり、
印刷会社に印刷を頼んだりしていますが、それらの発注も自分で行います。

Je travaille dans la société japonaise qui s’appelle One Draw. Je publie mes jeux après les avoir longuement testés. J'élimine toutes les imperfections présentes dans les règles avec l’aide de mon équipe. Ensuite, j’engage des illustrateurs professionnels qui me réalisent des illustrations faites à la main de haute qualité.

 



Amaury L. : Pourquoi autant de jeux de cartes et pas de jeu de plateau ?

Hayato Kisaragi : コンパクトで購入しやすいという理由があります。
加えて、日本では『遊戯王』を代表するTCGという文化が
子供たちに受け入れられているのも理由になるでしょう。
また、作る側としてもカードゲームは低コストで作れるため、好まれます。

こういった背景を理由に
日本では多くのカードゲームが出版されているのだと思います。

Tout simplement, les jeux de cartes sont plus petits (par leur encombrement) et plus facile à vendre. Au japon, il existe une culture importante du jeu de carte à collectionner comme Yugioh. C’est un format facilement accepté par les enfants. Et comme les coûts de production sont beaucoup moins chers, les fabricants nous demandent principalement des jeux de cartes. Je pense que pour toutes ces raisons, on trouve beaucoup de jeux de cartes au japon.

 

Amaury L. : Sauriez vous nommer quelques jeux venant de la France

Hayato Kisaragi : あまり知りません。ディクシットとか七不思議とか?
基本的に、どこ産のゲームということを気にせずに遊んでいるので、
気が付いたらフランスのゲームだった、ということはよくあります。
Je n’en connais pas énormément, peut-être Dixit ou 7 wonders ? Je ne regarde pas la provenance des jeux auxquels je joue. Souvent, c’est après avoir joué que je découvre, souvent je dois l’avouer, qu’il vient de France.

 

Amaury L. : Quelques mots sur vos prochaines créations ?


Hayato Kisaragi : 年に2本は新作を発表したいと思っています。
春と秋にそれぞれ1本ずつ。

新しいシステムを常に考えているのですがなかなかうまくいきません。
それでも遊んでくれた皆さんが楽しめる、そして驚きを感じるゲームのために、日夜頭を働かせています。

個人的なテーマとして「負けた人が悔しいゲーム」ということを、常に掲げながら、新作を作ろうと思っています。
悔しいこと、それはつまりそのゲームに真剣になっているからです。


Mon objectif est de publier deux jeux par année, un vers le printemps et l’autre à l’automne. Continuellement, je réfléchis de nouvelles mécaniques de jeu, mais bon, ça ne fonctionne pas à chaque fois. Toutefois, chaque jour et chaque nuit qui passe, j’espère trouver des jeux fantastiques et amusants pour vous tous.

J’ai un objectif personnel qui me tient à cœur, inventer un jeu qui se penche sur les déceptions vécues par les joueurs lors d’une défaite. La déception est évidente à percevoir quand un joueur « vit » une partie sérieusement.

 

Merci Hayato Kisaragi d’avoir consacré un peu de temps à nous faire partager votre passion, créateur de jeux de société.

La critique de Greedy kingdoms

La critique de l'extension de Greedy kingdoms

La critique de Grimoire

Suis nous sur facebook !

Commentaires sur l'article

Réagissez à cet article en postant votre commentaire ci-dessous.Seuls les membres SFU peuvent poster leur avis.

Créez votre Espace SFU en moins d'une minute pour ajouter votre avis (et bien plus). C'est simple et gratuit !
Alors n'hésitez plus et venez rejoindre la communauté de Scifi Universe !

S'inscrire S'identifier En savoir plus sur « Mon SFU »