75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°3 : Un peu de fantasy ! Désactivez votre Adblock pour notre domaine et nous revivrons comme par magie !
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Jeu de cartes : Treasure
Treasure >

Critique du Jeu de cartes : Treasure

Avis critique rédigé par Amaury L. le mardi 21 décembre 2010 à 1201

Où sont les trésors ? (bave aux lèvres visible)

« Impossible d’aller plus vite que mon adversaire pour bâtir ces maudits palais royaux », s’énerve le roi en colère devant la lenteur de ses sujets à ériger ses fastueux monuments. Un Vieux sage l’interpelle et lui susurre à l’oreille d’une voix nasillarde, « trouve l’épée magique et tu pourfendras ton rival »…


Strict minimum…

Cette extension rikiki ne contient que des cartes Améliorations qui faisaient énormément défaut dans le jeu de base, Greedy kingdoms (voir la critique). On comptabilise 18 nouvelles cartes accompagnées de deux bonus, un prêtre (même effet) que dans le jeu de base et un résumé du tour de jeu.

En observant les cartes de l’extension, certaines apparaissent en plusieurs exemplaires et on dénombre dix inédites. Parmi les plus frappantes, le Bouclier d’acier permet dans sa phase défensive de récupérer de l’honneur si on contre les attaques de son adversaire. La Salle du trésor attire aussi notre attention. Lorsqu’on achète une carte Trésor, le coût en honneur se transforme en une autre ressource plus commune (l’or, la nourriture ou les terrains), bien plus facile à acquérir. La Fontaine de la place publique offre gratuitement la possibilité d’améliorer un de vos huit personnages de départ en un héros avec des capacités augmentées (sinon la "transformation" coûte deux) pendant votre tour.

Les cartes de la nouvelle extension (première partie)

On trouve un Livre de magie interdit, une Epée légendaire avec des effets dévastateurs si les conditions sont réunies, même si cela doit arriver très rarement. Le Cheval de guerre renommé, pour un coût de un honneur, permet d’accélérer la croissance de son royaume, avec un achat supplémentaire lors de la première phase de développement. C’est un atout dont il ne faut pas négliger l’importance. Acquérir deux personnages spéciaux simultanément avant d’aller au combat offre de meilleures garanties de surprendre efficacement son adversaire.

Les cartes de la nouvelles extension (seconde partie)

La conclusion de

Ces trésors comblent un manque évident et constaté du jeu da base, les cartes Améliorations s’épuisaient bien trop rapidement. Ce petit défaut disparaît dorénavant avec l’ajout de ces cartes à celles déjà contenues dans la boîte initiale. L’auteur Hayato Kisaragi (voir l’interview) conseille d’introduire progressivement les cartes de l’extension. Toutefois, pour un maximum de plaisir, jouer avec la totalité des cartes Améliorations (35 en tout) apporte une variété dans les options stratégiques et aussi, évidemment, sur le renouvellement des parties. Pour un prix minime (aux alentours de 5 €), Treasure se rend indispensable à ceux qui apprécient Greedy Kingdoms. Un vrai trésor d’extension.

Que faut-il en retenir ?

  • Comble un manque du jeu de base.
  • Renouvelle, diversifie les parties.
  • Prix minime.
  • Extension utile, ajoute un vrai plus.

Que faut-il oublier ?

  • Aurait pu être intégrée dans le jeu de base directement.

Acheter Treasure en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Treasure sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Greedy Kingdoms

En savoir plus sur l'oeuvre Greedy Kingdoms