75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°8 : Dans l'espace publicitaire, personne ne vous entend crier. Surtout si vous le bloquez.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

La Huitième Couleur ► Critiques & avis sur le roman

Critiques du staff sur le roman La Huitième Couleur

Les critiques de nos experts et passionnés.

Donnez votre avis sur le roman La Huitième Couleur

Créez votre Espace SFU en moins d'une minute pour ajouter votre avis (et bien plus). C'est simple et gratuit !
Alors n'hésitez plus et venez rejoindre la communauté de Scifi Universe !

Commentaires des membres (4)

L'avis de la communauté SciFi-Universe.

  • 80
    j'ai adoré ce livre qui présentait les situations, personnages et rebondissement que j'apprécie.Cependant j'ai tout de même préféré "mécompte de fées"
    snorkyze
    le 6 janvier 2005 01h09
  • 100
    Ce livre est vraiment super ; il nous met en confiance et commence à nous initier à Rincevent, un des personages principaux de la série.
    Thor
    le 15 juillet 2005 06h01
  • 90
    Surtout, ne vous approchez jamais de ce livre, à moins que vous ne vouliez plus avoir de vie sociale. Eh oui, une fois qu'on ouvre la première page de ce livre, on se retrouve happé par le Disque-monde. Ce n'est sans aucun doute pas le meilleur de la série, mais il permet de se familiariser avec ce monde, ce style et une écriture légère et très drôle. Mais, surtout, noubliez pas: il y en a encore plusieurs après !
    bibousiq
    le 9 juillet 2006 06h38
  • 100
    Personnellement, je suis grand admirateur de Deuxfleurs, ce touriste vendeur d'haches-sueur-rance et grand crétin naïf mais très porté sur les spécificités locales! En tout cas l'humour sur le disque-monde se situe entre lourdeur et subtilité, ce qui en fait une lecture très agréable!
    Du coup, certains livres peuvent décevoir, car deuxfleurs peut manquer, tout comme l'illustre Rincevent, mage dépourvu de capacités magiques, mais point dépourvu de chance... Cependant, j'en suis à lire Mortimer, et c'est pour le moment toujours aussi sympatique! Vive le personnage de la mort, ce grand faucheur douteux! En revanche, dans "La huitième couleur", il manque la présence envoutante (????) de Mémé Ciredutemps, mais on n'en veut pas à l'auteur, qui nous a pondu de sacrés oeufs pour le premier avril!
    dark ctulucru
    le 13 juillet 2006 16h22

6 avis sont disponibles pour une moyenne générale de 86 sur 100.